SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Suggestions
Dans la même gamme de prix,
nous vous suggérons
Ausone 1985
Saint-Emilion
354,00 €  318,60 €
Cheval Blanc 1992
Saint-Emilion
342,00 €  324,90 €
Angelus 1995
Saint-Emilion
360,00 €  342,00 €
Mouton Rothschild 1987
Pauillac
390,00 €  370,50 €
Mouton Rothschild 1987
Pauillac
390,00 €  370,50 €
Mouton Rothschild 1988
Pauillac
432,00 €  410,40 €
Mouton Rothschild 1989
Pauillac
480,00 €  456,00 €
Mouton Rothschild 1989
Pauillac
456,00 €  410,40 €
Mouton Rothschild 1989
Pauillac
480,00 €  456,00 €
Mouton Rothschild 1989
Pauillac
480,00 €  456,00 €
Mouton Rothschild 1991
Pauillac
456,00 €  410,40 €
Haut-Brion 1992
Pessac-Léognan
336,00 €  302,40 €
Mouton Rothschild 1994
Pauillac
432,00 €  388,80 €
Haut-Brion 1994
Pessac-Léognan
420,00 €  378,00 €
Haut-Brion 1994
Pessac-Léognan
402,00 €  361,80 €
Derniers vins consultés :

Ausone 1990

  • 1er Grand cru classé A Saint-Emilion, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille
  • Etat : Etiquette abimée

432,00 € TTC | HT

Bouteille

Notations

Robert Parker
Noté 91/100

Wine Spectator
Noté 92/100

Jean Marc Quarin
Noté 91/100

Vinous
Noté 90/100

Jancis Robinson
Noté 17/20

 

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Ausone

Commentaires
Ausone est un beau château perché sur les pentes de la colline de Saint-Emilion, sous les remparts médiévaux de la ville. Un des rares Premier Grand Cru Classé A de Saint-Emilion. Ausone a aussi été le premier, avec Cheval Blanc, à obtenir ce rang prestigieux en 1955. Son vignoble, protégé par des rochers, s’étend sur seulement 7 hectares. Si on le compare aux superficies gargantuesques des vignobles médocains, on comprend alors la confidentialité, la rareté de son nectar.
L’enchantement qu’est ce lieu pittoresque, situé à l’entrée du village de Saint-Emilion, classé au patrimoine mondial de L’Unesco, égale presque la grandeur du vin qui y est produit. Un grand vin qui se cache derrière sa jeunesse… Clair à l’œil, un peu dur en bouche, on se laisserait presque tromper devant ce qui est, très clairement, un des meilleurs vins de Bordeaux. Les années délieront sa langue, les tanins garantissant son vieillissement s’assoupliront tandis que son bouquet d’épices, de cèdre et de confiture de fruits noirs se révèlera doucement.
Histoire du Château
Le château Ausone doit son nom à un poète latin qui vécut à Saint-Emilion et Bordeaux durant le IVe siècle : Decimus Magnus Ausonius. Durant tout l’histoire du château, seulement trois familles ce sont succédées à sa tête. : la famille Lescours dans un premier temps (13e-17e siècle), la famille de Lescure durant le 17e siècle , et la famille Chatonnet-Cantenat, dont les Dubois-Challon et Vauthier sont issus, à partir du 18e siècle. Si la propriété existe depuis l’antiquité, il faudra attendre la fin du 19e siècle et l’exposition universelle de 1867 pour voir les vins d’Ausone reconnus à leur juste valeur. C ‘est tout le vignoble de Saint Emilion qui est récompensé durant cette période et le château Ausone en est déjà l’une des figures de proue.

À la fin du 19e Marie-Suzanne Challon et son époux font édifier le château actuel. Leur fille, Cécile Dubois Challon, épousera un Vauthier. Comme le reste du vignoble français, le château Ausone surmonte les crises viticoles et financières puis les guerres durant la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle. Au sorti de cette période difficile a lieu le classement des vins de Saint-Emilion en 1955. Le château Ausone arrive seul en tête avec Cheval Blanc, ils accèdent tous deux directement au rang de Premier Grand Cru Classé A, jusqu’au nouveau classement de 2012 où Pavie et Angélus les rejoignent.

Après plusieurs années de conflits de succession entre les Dubois Challon et les Vauthier, Alain Vauthier devient finalement l’unique propriétaire du vignoble à la fin des années 1990.

Aujourd’hui

En 2004, à la mort d’Hélyette Dubois-Challon, Alain Vauthier retourne vivre à Ausone, sa maison d’enfance. Sa fille, Pauline Vauthier, fraichement diplômée en viticulture et œnologie, arrive au domaine en 2005. Après y avoir été ouvrière agricole pendant deux ans, elle est désormais à la tête du domaine, accompagnée par les conseils bienveillants de son père, qui, bien sûr, ne sera jamais loin d’Ausone. Toujours dans une optique de préserver la pureté du terroir, Ausone est passé à la viticulture biodynamique en 2010. Amoureuse de son terroir et son microclimat unique, Pauline veille désormais sur Ausone, pour qu’il soit toujours, à Saint-Emilion comme ailleurs, le symbole de l’élégance, la pureté et de la sensualité.