SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Beychevelle 2005

  • 4ème Grand cru classé Saint-Julien, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

144,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité Prix total
144,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 93/100

Wine Spectator
Noté 89/100

Jean Marc Quarin
Noté 89/100

La Revue du Vin de France
Noté 15/20

Jancis Robinson
Noté 17/20

 
Notation RVF
16,5/20 Un nez ouvert introduit un vin qui commence aujourd’hui à se livrer. L’éclat de son fruit est encore présent dans une bouche gracieuse, de demi-puissance. Spécial BORDEAUX 2005 – LA RVF N°586 – Novembre 2014
Notation Quarin
Noté 15.75 en 2007-10 en bouteille au château
Belle couleur sombre et brillante. Nez fruité, de type mûr et pourtant frais, assez élégant. Touche fine de bois, de fumée et d'épice. Bouche suave et charnue, très fruitée et de bonne corpulence. (Selon les deux dégustations précédentes, je craignais que le corps manque). Finale longue et puissante sur un tanin gras. Un des meilleurs Beychevelle que je goûte à ce stade. Attendre 2012 et avant 2030.
Notation RobertParker.com
Wine Advocate # 176
Apr 2008
Robert Parker 90
While this is a strong effort from a property that too often does not live up to its pedigree, I had hoped the 2005 Beychevelle would merit an even higher score. A deep ruby/purple hue is accompanied by a sweet perfume of roasted herbs, black cherries, and even blacker fruits. The wine is medium to full-bodied with sweet tannin, good acidity, and a fruitcake-like spiciness and earthiness. Pure and long with a tannic clout that is neither intrusive nor excessive, this elegant, powerful effort should be at its finest between 2017-2030.
Notation Wine Spectator
Score: 89
Issue: Mar 31, 2008
Has pretty blackberry, licorice and spices on the nose. Full-bodied, with medium tannins and a minerally, fruity, almost spicy finish. Balanced and refined. Best after 2012. –JS
Description du vin
Cette belle propriété bordant la Gironde a produit un millésime 2005 de grande classe.
Nez tout en douceur de fruits noirs, légèrement toasté avec une pointe boisée très raffinée. Bouche aux tanins suaves où l'on retrouve les fruits bien murs. Plus axé sur la finesse que sur la puissance avec néanmoins une belle longueur ce Beychevelle à la finale pure et élégante vous demandera encore 3 à 4 ans de patience.

Beychevelle

Commentaires du Château
Beychevelle est sans doute le plus beau château de Saint-Julien. Ses lignes élégantes ainsi que ses magnifiques parcs et jardins font l’admiration des nombreux visiteurs du Médoc. Mais Beychevelle, c’est avant tout une très grande exploitation viticole. La parcelle principale du Château se situe dans un terroir de graves garonnaises profondes, le terroir de prédilection du cabernet-sauvignon. Les vins qui en sont issus se caractérisent par un beau moelleux, des arômes subtils et épicés et une grande élégance qui définissent le style du Château.
Histoire du Château
C’est Jean-Louis Nogardet de La Valette, premier Duc d’Épernon, qui donna son nom à Beychevelle. Il était grand amiral de France. Aussi, lorsque des navires passaient devant son château, ils baissaient leurs voiles par respect pour le grand homme. «Bêche Velle » (baisse voile en Gascon) est donc devenu avec le temps Beychevelle. Le fils du Duc d’Epernon étant mort sans héritier, la propriété fut divisée en trois parties, deux d’entre elles devinrent le château Branaire Ducru et le château Ducru Beaucaillou.
En 1757 la propriété fut achetée par le Marquis Brassier de Budot , cette année-là le manoir fut détruit pour faire place au splendide château que nous connaissons aujourd’hui. Le domaine passa ensuite à l’armateur Jacques Conté, qui consacra peu de temps à l’exploitation. Aussi la réputation du domaine avait-elle considérablement baissé lorsqu’il la revendit vingt-cinq ans plus tard à son neveu, Pierre François Guestier. Le Château paiera ces années de négligence en obtenant modestement le rang de Quatrième Grand Cru classé en 1855. En 1874, la propriété est acquise par le banquier Armans Heine. Sa fille épousera ensuite Charles-Achille Fould, ses descendants resteront à la tête du château jusqu’à ce qu’il soit racheté par le groupe GMF.

Aujourd’hui…

Château Beychevelle appartient aujourd’hui à Grands Millésimes de France, détenu par les groupes Castel et Suntory et présidé depuis sa création par Aymar de Baillenx.
Depuis 1995, le groupe fait confiance à Philippe Blanc, ingénieur agronome, pour la gestion du domaine. Ce dernier est conscient des efforts accomplis depuis sa reprise et se veut confiant pour l’avenir : « Je crois que nous avons beaucoup progressé et que la situation de Beychevelle n’a jamais été aussi bonne en termes techniques et économiques. Nous sommes parfaitement dans la course des propriétés phares de Bordeaux et cela avec des investissements permanents, réguliers, mais cependant toujours raisonnables. »
Tourné vers l’avenir et fort de son passé, le château Beychevelle, comme son vin, dévoilera sa vraie dimension avec le temps.