SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Blason D'Issan 2015

  • 2nd vin du Château D'Issan Margaux, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

27,60 € TTC | HT

Bouteille

Quantité Prix total
27,60 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 89-91/100

James Suckling
Noté 93/100

Jean Marc Quarin
Noté 90/100

Vinous
Noté 91/100

Jancis Robinson
Noté 16/20

 
Notation RobertParker.com
The 2015 Blason d'Issan is a blend of 60% cabernet sauvignon and 40% merlot cropped at 40 hectoliters per hectare and represents 45% of the total crop. It has a bright, quite vivid bouquet with perfumed dark cherry and blueberry scents, a hint of pencil lead in the background. The palate is medium-bodied with a mineral-driven opening. Harmonious in the mouth and disarmingly silky in texture, do not let its second wine status get in the way of noticing the structure towards the finish. This is a very well-crafted Blason d'Issan that follows their very fine deuxième vins in both 2010 and 2012.
Notation James Suckling
This is so delicious now with plum, chocolate and hazelnut character. Full-bodied, layered and yummy. Round tannins are so integrated. Really hard not to drink now. So why not? Second wine of Chateau d’Issan.
Notation Quarin
Vin délicieux, au fruité précis et vanillé, à la bouche suave, grasse, avec du goût et même de la profondeur.
Notation Jancis Robinson
Very lively and polished. Satin tannins. Just a little lack of concentration and follow-through. Rather inky finish.

Blason D'Issan

Commentaires du Château
Le Blason d’Issan est le second vin du château d’Issan, Troisième Grand Cru Classé à Margaux. L'assemblage de ce Blason est similaire à celui de son illustre aîné, avec 65% de cabernet sauvignon et 35% de merlot, des vendanges manuelles et un vieillissement en barriques de chêne français neuves au tiers. Il y a dans ce joli Margaux la finesse, l'élégance et le bouquet de son appellation, auxquels il ajoute le charme et la souplesse des vins du château d'Issan.
Histoire du Château
Le Château d’Issan est l’un des domaines les plus anciens du bordelais. Son histoire remonte au Moyen Age. La propriété, qui se nommait alors Mothe Cantenac puis Théobon, produisait déjà un vin de qualité, apprécié des plus grands de ce monde. Située au bord de la Gironde, elle appartenait autrefois aux seigneurs de Cantenac. D’après certains historiens, cette place forte fut le point de ralliement des armées anglaises après leur défaite à Castillon-la-Bataille en 1453.
Puis pendant trois siècles, plusieurs familles vont se succéder à la tête du château : les Noailhan, les Meyrac, les illustres Ségur, les Salignac, les de La Vergne, Les Escodeca de Boisse… À partir de 1575, la famille d’Essenault prend le domaine en main et le rebaptise, par contraction de son nom, Château d’Issan. Le classement de 1855 consacre son fabuleux terroir et il accède au rang de Troisième Grand Cru classé. Issan est alors qualifié de Château avec les seuls Lafite, Margaux, Latour et Beychevelle. En 1866, Gustave Roy reprend le Château d’Issan, où il fait construire les premiers chais gravitaires. Il doit gérer la crise du phylloxéra et la replantation massive de pieds greffés qui suivra.

Aujourd’hui…

Au XXe siècle, Issan connaît un renouveau grâce à l’impulsion de la famille Cruse qui entreprend des travaux de titan sur la propriété. Lionel Cruse mène à bien la restauration du château, la replantation du vignoble et la modernisation des structures. Depuis 1998, grâce aux investissements réalisés par son fils Emmanuel Cruse dans le vignoble et les chais, les vins d’Issan reflètent plus que jamais l’authenticité du terroir. Jacky Lorenzetti, entrepreneur audacieux, rejoint la famille Cruse dans cette aventure vinicole en 2012. Emmanuel Cruse rappelle avec humour : « Je m’occupais déjà pour lui, (président du club de Rugby Racing Métro 92), des châteaux Pédesclaux et Lilian Ladouys avant qu’il n’entre dans le capital du château familial. Avec lui, je travaille dans la sérénité. »
À force de ténacité, de passion et d’efforts, les différentes générations qui ont ainsi œuvré à la renaissance du Château d’Issan lui ont redonné toutes ses lettres de noblesse.