SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Cos D'Estournel 2008

  • 2ème Grand cru classé Saint-Estèphe, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

132,00 € TTC | HT

Bouteille

Notations

Robert Parker
Noté 95/100

Wine Spectator
Noté 91/100

James Suckling
Noté 94/100

Jean Marc Quarin
Noté 90/100

La Revue du Vin de France
Noté 18/20

Vinous
Noté 94/100

Jancis Robinson
Noté 17/20

   

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation RVF
C'est le premier millésime vinifié dans le tout nouveau cuvier inox de Cos d'Estournel. Une prouesse technique avec des cuves de soutirage montées sur des ascenseurs pour éviter toute action de pompage. Des cuves tronconiques permettent une meilleure extraction des tanins. Le résultat est au niveau des investissements. 2008 dévoile une superbe intensité de fruit et une grande constitution. Avec 80 % de grand vin, Cos s'affirme parmi les grandes réussites de l'année.
Noté 16,5-17,5/20
(Avril 2009)
Notation RobertParker.com
Wine Advocate #194
May 2011
Robert Parker 92+
Drink: 2016 - 2036


Closed but promising, this is a classic Cos revealing lots of tannin along with damp earth, black currant, sweet black cherry, graphite, licorice and truffle characteristics. This medium to full-bodied, structured, firm, broodingly backward, impenetrable effort demands 5-6 years of bottle age; it should drink well for 20-25 years.
Notation Wine Spectator
Score: 91-94
Sweet tobacco, tar, blueberry and coffee aromas. Full-bodied, with velvety tannins and a fresh finish. Bright and fruity, with a lovely finish. A crisp, precise and focused wine, with a lively finish. 85 percent Cabernet, slightly more than usual. —J.S. (April 2009)

Cos d'Estournel

Commentaires du Château
Entre Pauillac et St-Estèphe, la colline de Cos s’élève à vingt mètres au-dessus de la gironde, elle profite d’un microclimat qui évite les excès, chaud comme froid, des températures. Sur un socle de calcaire, les graves déposées lors du quaternaire permettent un drainage parfait qui, couplé à ce climat si spécial, constituent le terroir parfait pour amener le cabernet sauvignon à une maturité homogène. Les millésimes de Cos d’Estournel sont incroyablement réguliers en terme de qualité. Leurs vins possèdent une richesse et une grande profondeur de fruit, qui équilibrée par des tanins mûrs et très fins permettent une bonification longue qui peut durer, pour les meilleurs, plusieurs décennies.
Histoire du Château
L’histoire du Cos est indissociable de celle de Louis Gaspard Marquis d’Estournel, car cet homme , né sous le roi Louis XV et mort durant le Second Empire , n’eut qu’une passion dans sa vie : Cos D’Estournel. Il reconnait rapidement le potentiel des vignes dont il hérite en 1811, celles-ci se situent près du village de Cos. Le vin de Cos d’Estournel qu’il vinifie à part, remporte très vite un franc succès en France comme à l’étranger. La portée de cette réussite s’étend jusqu’en Inde, ce qui lui vaut le surnom de Maharadja de Saint-Estèphe. Célébrant ses conquêtes lointaines il agrémente ses chais de pagodes exotiques, qui donneront, plus tard, le nom du second vin du château.

En 1853 le marquis quitte ce monde alors que son domaine fut, un an auparavant, vendu au banquier londonien Martyns. Il ne vit donc pas la consécration de son château au rang de second grand cru classé lors de l’exposition universelle à Paris en 1855.

En 1889 les frères Hostein acquièrent le domaine qu’ils revendent ensuite à Fernand Ginestet, grande figure du négoce bordelais, en 1917.

Aujourd’hui

Les descendants de Ginestet cèdent le domaine à Monsieur Michel Reybier en 2000.
Depuis le millésime 2005, le Château produit un vin blanc « Cos d’Estournel blanc », en petite quantité. Sous l’impulsion de ce nouveau propriétaire, un nouveau chai et un nouveau cuvier, signé par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, sont inaugurés en 2008.

Son dernier propriétaire, tout comme son premier, Louis Gaspard D’Estournel, poursuit cette œuvre avant-gardiste toujours à la recherche de l’excellence…