SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Dom Pérignon 2004

  • Moet et Chandon, Champagne
  • Couleur : blanc
  • Flaconnage : Bouteille

150,00 € TTC | HT

Bouteille

Notations

Robert Parker
Noté 94/100

Wine Spectator
Noté 95/100

James Suckling
Noté 96/100

La Revue du Vin de France
Noté 17/20

Vinous
Noté 97/100

Jancis Robinson
Noté 18/20

     

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation RobertParker.com
eRobertParker.com #1113
Nov 2013
David Schildknecht 95
Drink: 2013 - 2021

Lily-of-the-valley perfume and scents of lightly toasted brioche and almond rise from the glass of Moet’s 2004 Brut Dom Perignon, along with hints of the apricot, pear and grapefruit that then inform a luscious and creamy yet strikingly delicate as well as consummately refreshing palate. Sweet-saline savor of scallop – also already intimated in the nose – lends compulsive saliva-inducement to a ravishingly rarified and persistent finish, joined by alkaline, nutty, liquid-floral, and nori seaweed notes for a performance of head-scratching subtlety and intrigue. (In case my description hasn’t already made clear, we have here inter alia a fantastic sushi wine.) This will be worth following for at least the next 6-8 years, in the course of demonstrating that iconic status as a luxury brand, and elevated (albeit secret) production numbers by no means preclude a wine of understated as well as profound beauty.

Du lys, de la brioche grillée et des senteurs d’amandes s’élèvent de ce verre de Dom Pérignon 2004, suivies de notes d’abricot, de poire et de pamplemousse qui défilent dans ce palais riche et crémeux bien qu’il soit étonnamment délicat, frais et facile à boire. Une saveur salée-sucrée qui rappelle les pétoncles, déjà perçue au nez, confère une dimension très salivante à la finale. Celle-ci est complétée par des notes alcalines, de noix et d’algues Nori pour une performance de complexité et d’intrigue. Ce serait intéressant de suivre la preuve de son statut d’icône de luxe sur les 6 à 8 prochaines années et de voir que l’augmentation de la production ne diminue en aucun cas la profonde beauté de ce champagne.

Dom Pérignon

Histoire du domaine
Dom Pérignon, la bulle éthérée de la Champagne

Dom Pérignon cultive notoriété et excellence. Depuis une vingtaine d’années, le chef de cave Richard GEOFFROY s’y attache. On dit de cet œnologue et docteur en médecine qu’il est le Pape de l’effervescence éthérée. Entendez un maestro de la bulle céleste. Ce dernier sait accorder chardonnay et pinot noir dans un équilibre subtil. 
Chaque millésime nait d’un assemblage inédit, à l’équilibre parfait entre l’expression du style et du terroir. Si la spéculation sur ce vin va bon train, la qualité reste maître d’oeuvre de sa réputation. Un Dom Pérignon est nécessairement millésimé. Et de surcroît légendaire. Par conséquent, il ne s’élabore que les bonnes années. Et son exigence n’a d’égal que sa rareté.
Ce sont donc seulement trente-neuf millésimes qui ont été créés dans les caves d’Hautvilliers. Et le dernier date de 2006. Seuls les millésimes singuliers sont retenus. Partout, on s’arrache le champagne Dom Pérignon. Il est aujourd’hui un symbole du luxe à la française. Il se boit en dehors de la table mais avec l’âge, il brille en gastronomie.

L’esprit d’un moine visionnaire

L’histoire de Dom Pérignon se confond avec celle du champagne. Pierre Pérignon (1638-1715), un moine bénédictin, est vu comme le père du champagne. Et la légende raconte qu'il a importé de Limoux à la Marne, la méthode de la prise de mousse. Dans les vignobles de l’abbaye bénédictine d’Hautvilliers, il s’est obstiné à vouloir créer le meilleur vin du monde.
Par conséquent, il va consacrer quarante-sept ans de sa vie à rechercher des techniques de vinifications. Pierre Pérignon se persuade assez tôt de la nécessaire sélection des différents types de raisins. Puis, il cherche à les harmoniser en les assemblant. Il est écrit qu’il est aussi goûteur de bais de raisins. C’est en bouchant de cire d’abeilles les bouteilles de champagne qu’il a découvert la méthode champenoise. Car cela lui a permis d’aborder la seconde fermentation en bouteille. La méthode champenoise était née.

Moët & Chandon, créateur de Dom Pérignon

Avec Moët & Chandon, on entre dans le grande histoire champenoise. La maison créé en 1743 est aujourd’hui la propriété du groupe LVMH, dirigé par Bernard Arnauld. Deux cents ans après les découvertes de Dom Pérignon, Moët & Chandon lance une cuvée spéciale. Cela, afin de commercialiser un champagne vieilli plus de dix ans en cave. La légende moderne de Dom Pérignon va renaître dans ce champagne millésimé d’exception. Il est d’ailleurs reconnu parmi les meilleurs au monde. Tel était son but initial. La maison ne dit pas combien de bouteilles sont produites chaque année. Et cela participe du mystère.