Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Domaine de Trevallon Rouge 2007

Vin de Pays, Provence

Domaine de Trevallon Rouge 2007  Vin de Pays, Provence
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

120,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 1

Quantité limitée par client : 3

Quantité Prix total
120,00 € TTC

Notations
La Revue du Vin de France
Noté 18/20

Jancis Robinson
Noté 17.5/20

Notation Bettane & Desseauve


Superbe potentiel, avec une merveilleuse matière et des tanins graciles et profonds qui poussent à réserver ce vin en magnum.

-----------

Great potentiel with a wonderful structure, slender and profound tannins that push us to serve this wine in magnum.

Description du vin

Sur le versant nord des Alpilles, Trevallon est une "icône" de la viticulture méridionale. La complexité aromatique des vins issus du domaine est spectaculaire. A l'image de ce fabuleux 2005, à la fois dense et harmonieux, qui dévoile déjà de magnifiques notes d'épices, de cuir, de mûre confite et de garrigue. Un vin soyeux et gras promis à une très belle évolution.

Domaine de Trévallon

Commentaires du domaine

Le Domaine de Trévallon figure, sans aucun doute, parmi les plus prestigieux domaines de Provence, et parmi les meilleurs de France. Sa réputation s’étend au monde entier pour l'excellence de ses rouges, des vins de grande garde, et pour la complexité et la richesse de ses vins blancs. Le Domaine de Trévallon s'étend sur 20 hectares est situé sur le versant nord des Alpilles entre Saint-Etienne de Grès et Saint-Rémy-de-Provence. Éloi Dürrbach y pratique une viticulture peu interventionniste, sans aucun apport chimique, au plus près du cycle naturel de la vigne. Les vins de Trévallon rassemblent dans un verre le potentiel du terroir naturel des Alpilles et la philosophie de pureté de la famille Dürrbach.

Histoire du domaine

En 1950, René Dürrbach et sa femme tombent amoureux de cette région de Provence et achètent le Mas Chabert, puis dix ans plus tard la propriété voisine, Trévallon. En 1973, son fils Éloi s’y installe et réalise le potentiel de ces terres pour la viticulture. Avant 1973 il n’y avait que de la garrigue, la vigne n’avait que très peu de place dans les Alpilles. C’est Éloi Dürrbach qui a ramené la culture des vins de qualité dans la région. Il se lance dans d’immenses travaux pour intégrer la vigne dans ce paysage. Trois ans plus tard, il peut enfin vendanger ses premiers raisins et il faudra deux ans de plus de vinification et d’élevage pour que le Trévallon 1976 soit embouteillé. Forts d’un style particulier et d’un grand respect de la nature les vins de Trévallon font rapidement l’unanimité chez les sommeliers et les connaisseurs, le nectar des Baux de Provence se retrouve peu à peu sur les plus belles tables. Une appellation qui d’ailleurs doit beaucoup au succès du domaine et à l’aura de son créateur. Poussé par le millésime 1982 dont Robert Parker avait reconnu la qualité exceptionnelle, le domaine est un porte-drapeau et bientôt d’autres suivent l’inspiration d’Éloi Dürrbach et défrichent autour des Alpilles pour y planter de la vigne.

Sa contribution ne sera malheureusement pas récompensée lors de création de l’AOC Baux de Provence. Le cabernet-sauvignon comptant pour la moitié de l’encépagement de Trévallon ne sera autorisé qu’à hauteur de 20% dans le décret d’appellation. Ce cépage atlantique était pourtant implanté dans la région depuis l’époque préphylloxérique. En effet, il avait été reconnu par le fameux scientifique Jules Guyot, inventeur du système de taille du même nom, comme étant parfaitement adapté au terroir de Provence. Éloi décide alors, à contrecœur, de quitter l’appellation. Le déclassement de son vin ne l’empêche pas de surclasser ses concurrents des Alpilles, où il est encore considéré de nos jours comme le meilleur.

Maintenant c’est avec ses enfants, Ostiane et Antoine qu’il partage sa passion et la gestion du domaine. Tous deux convaincus par le rôle inégalable de la nature dans la qualité et le style de Trévallon, ils continuent de perpétuer la vision de leurs parents.