Nos équipes font le maximum pour assurer la livraison de vos commandes dans les meilleurs délais.*

Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Ducru Beaucaillou 1995

2ème Grand cru classé Saint-Julien, Bordeaux rouge

Ducru Beaucaillou 1995 2ème Grand cru classé Saint-Julien, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

222,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 4

Quantité Prix total
222,00 € TTC

Notations
Robert Parker
Noté 94/100

Wine Spectator
Noté 95/100

Jean Marc Quarin
Noté 90/100

Jancis Robinson
Noté 17.5/20

Notation Quarin

Noté 17.75 en 2008-05 en bouteille au château
1995 - 17,75 versus 1996 - 17 Très réussis depuis leur naissance, ces deux millésimes n’ont cessé d’opposer les hommes qui les dégustaient. Les Médocains authentiques préféraient le 1996, le décrivant comme plus fin et plus élégant, quand je regrettais un manque de puissance en milieu de bouche. Les Médocains authentiques jugeaient 1995 plus pataud, moins subtil, quand je lui trouvais de la chair en milieu de bouche et de l’élégance, alors qu’il n’était pas longiforme. Dix ans après, y voit-on plus clair ? Oui, l’écart entre ces deux vins s’accentue. Aujourd’hui, le 96 développe un bouquet de vieillissement et offre un beau nez de cèdre, alors que 1995 semble encore très jeune. La bouche est toujours aussi tendue, délicieuse, mais sans ampleur. Belle finale au grain fin. A boire avant 2020. A la couleur comme au nez, 1995 paraît plus jeune. En bouche, la puissance et le plaisir liés aux nuances sont inédits. C’est grand ! Le vin s’achève très, très bon, long, aromatique, avec une texture tannique raffinée. On peut commencer à le boire ou attendre 2010 et avant 2035. Pour mémoire, le même différentiel existe à château Margaux où il se dit de plus en plus que 1995 passe devant 1996.

Notation RobertParker.com

Wine Advocate # 115
Feb 1998
Robert Parker 94
This wine is of first-growth quality, not only from an intellectual perspective, but in its hedonistic characteristics. More open-knit and accessible than the extraordinary 1996, Ducru's 1995 exhibits a saturated ruby/purple color, followed by a knock-out nose of blueberry and black raspberry/cassis fruit intertwined with minerals, flowers, and subtle toasty new oak. Like its younger sibling, the wine possesses a sweet, rich mid-palate (from extract and ripeness, not sugar), layers of flavor, good delineation and grip, but generally unobtrusive tannin and acidity. It is a classic, compelling example of Ducru-Beaucaillou that should not be missed. Anticipated maturity: 2003-2025.

Notation Wine Spectator

Score: 95
Issue: Web Only - 2007
Subtle yet aromatic character of Indian spices, currants and dried cherries. Full-bodied, with super well-integrated tannins and a long, caressing finish. Wonderful texture. Classy and structured. Long. This was wine of the year in 1998; well deserved.--'95/'96 Bordeaux retrospective. Best after 2009. –JS

Commentaires

La robe est profonde, extrêmement jeune, d'une belle couleur pourpre, presque noire.

Le nez magnifique s'ouvre sur des arômes de fruits rouges, avant de révéler des notes de chocolat et de fruits noirs.

En bouche, ce vin a une attaque dense et corsée, découvrant une structure riche sur des tannins soyeux, avec une longue finale.

Elegant, bien équilibré et très expressif, le Château Ducru-Beaucaillou 1995 est un vin de Bordeaux mythique.

Ducru Beaucaillou

Commentaires du Château

Nommé ainsi grâce au terroir caillouteux qui l’entoure, le château Ducru-Beaucaillou, Deuxième Grand Cru Classé, a su utiliser ce dernier, qui lui offre drainage et maturité des raisins, pour en tirer un vin exceptionnel, mûr, ample et armé de tanins fondus. Parmi les Saint-Julien les plus représentatifs de l’appellation, il propose de grands vins qui se dégustent sur la durée, il lui faudra au moins une dizaine d’années pour qu’il dévoile son véritable potentiel…

Histoire du Château

Le domaine fut créé lors de la division du grand domaine de Beychevelle à la fin du 17e siècle. Un siècle plus tard, c’est Bertrand Ducru qui en fait l’acquisition. C’est lui qui fait agrandir le vignoble et amplifie grandement la notoriété de ses vins. Il donnera donc son nom au Château, suivi bien sûr de « Beaucaillou », qualifiant le terroir du domaine, jonché de gros et beaux cailloux.

La fille de Ducru vend le domaine à un irlandais, Nathaniel Johnston, qui marquera son histoire. En effet son régisseur utilisera une bouillie arborant un aspect bleu vert effroyable pour décourager les voleurs. Il remarque rapidement que sur les ceps traités qu’il n’y a pas d’attaque de mildiou : la bouillie bordelaise est née !

Le début du siècle dernier est difficile pour les châteaux bordelais, la prohibition aux États-Unis sur un fond de crise économique force Johnston a se séparer du domaine. Francis Borie reprend le domaine en 1928 et lance un programme important de replantation et de reconstruction. Lorsqu’il décède et laisse le château à son fils, Jean-Eugène Borie, en 1953, le vin de Ducru Beaucaillou, élevé au rang de Deuxième Grand Cru Classé un siècle auparavant, a regagné ses qualités d’antan. En 1978, François-Xavier Borie vient épauler son père à la tête du domaine.

Aujourd’hui

Depuis le millésime 2003 c’est Bruno-Eugène Borie, le fils cadet de Jean-Eugène, qui dirige le domaine. Il est épaulé par le maître de Chai René Lusseau pour les vinifications. Le travail remarquable réalisé par la famille Borie porte ses fruits. Les derniers millésimes ont été très bien reçus par les critiques, notamment le millésime 2009 qui a obtenu une note parfaite 100/100 de la part du critique américain Robert Parker.