Profitez de 15% de remise sur l'ensemble des cuvées du Domaine Saint Andrieu

Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Duhart Milon 2008

4ème Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge

Duhart Milon 2008 4ème Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

78,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 0

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation Quarin

Noté 15.75 en 2009-04 en barrique au château
Belle couleur sombre et vive de bonne intensité. Nez pur et très fruité. Le vin rentre en bouche finement charnu, se développe sur une bonne densité, devient savoureux et s'achève moelleux sur une bonne enveloppe tanique et une longueur normale.

Notation RobertParker.com

Wine Advocate #194
May 2011
Robert Parker 94
Drink: 2011 - 2036


A magnificent sleeper of the vintage, the 2008 Duhart Milon is the shrewd consumer’s wine to purchase by the case as prices do not yet reflect its qualitative resurgence. Composed of 73% Cabernet Sauvignon and 27% Merlot that came in at 13.09% alcohol, it is a surprisingly intense effort displaying a marvelous texture, plenty of black currant, licorice, unsmoked cigar tobacco and earthy characteristics, a full-bodied mouthfeel and stunning purity as well as density. Enjoy this top-notch 2008 over the next 20-25 years.

Notation Wine Spectator

Score range: 87-90
Issue: Web Only - 2009
Designation: Barrel Tasting
Displays lots of currant and berries on the nose, with hints of sweet tobacco. Medium- to full-bodied, with tar and berry character, soft, round tannins and a medium finish. –JS

Duhart Milon

Commentaires du Château

Un seul domaine de la commune de Pauillac fut classé Quatrième Grand Cru Classé en 1855, il s’agit de Duhart Milon Rothschild. Dans les pas du château Lafite, Duhart Milon a pris bon exemple sur son grand frère et grâce à d’importants investissements il fait désormais partie des Pauillac à connaitre. Le château Duhart Milon Rothschild produit un vin puissant et riche qui dévoile un bouquet de cassis, de bois de cèdre et de chêne. Une heure de carafe sera nécessaire pour assouplir la structure tannique riche de ce vin, un nectar souple et moelleux se livrera alors.

Histoire du Château

Durant le 18e siècle, le château Lafite est la propriété du Marquis Alexandre de Ségur, alors surnommé le Prince des vignes, le vignoble voisin, Milon, est utilisé pour l’élaboration des seconds vins du château Lafite. En 1815, le courtier Guillaume Lawton parle déjà du vin de Mandavy-Milon, en provenance des vignes de Milon comme d’un quatrième cru en devenir. Le Sieur Duhart, corsaire de Louis XV établi à Pauillac à sa retraite, laisse à sa femme un petit vignoble sur la commune. La famille Castéja rachète les vignes de la veuve Duhart et hérite du vignoble de Milon, C’est ainsi qu’elle se retrouva à la tête d’un château de près de 40 hectares qui fût nommé Duhart-Milon. Le château obtient par la suite le rang de Quatrième Grand Cru Classé en 1855, lors de l’exposition universelle de Paris. La famille Castéja restera à la tête du château jusqu’en 1937. Ensuite des propriétaires se succèdent sans véritablement marquer l’histoire du château. En 1962, la famille Rothschild, déjà propriétaire de plusieurs domaines, arrive à la tête de la propriété. Duhart-Milon comprenait alors 110 ha dont seulement 17 ha de vignes. D’importants travaux sont alors réalisés, drainage, replantation ainsi que des rénovations du chai. Si bien qu’en 2001 le vignoble atteint les 71ha de vignes. La viticulture et l’encépagement sont similaires à ceux de Lafite et on trouve à Duhart Milon Rothschild, la même rigueur que chez le Premier Grand Cru Classé.

Aujourd'hui

Ce château, porté par l’élan de la famille Rothschild, produit de nos jours un Pauillac exceptionnel. Le potentiel remarquable de tous les millésimes depuis 2003 en est la plus belle preuve. S’il faut en nommer, 2005, 2006, 2009 et 2010 sont d’incroyables réussites, saluées par la critique.