SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Echo Lynch Bages 2016

  • 2ème vin de LYNCH BAGES Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

42,00 € TTC | HT

Bouteille

Notations

Robert Parker
Noté 90/100

Wine Spectator
Noté 92/100

James Suckling
Noté 93/100

Jean Marc Quarin
Noté 90/100

Vinous
Noté 92/100

Jancis Robinson
Noté 16/20

     

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation RobertParker.com
The 2016 Echo de Lynch Bages is a blend of 73% Cabernet Sauvignon and 27% Merlot, representing about one-third of the total production. It has a clean and precise bouquet, very polished and developing crushed violet scents with time. The palate is medium-bodied with quite crunchy, firm tannin on the entry. Quite saline in the mouth, masculine and grippy with just a little toughness on the finish that should mellow by the time of bottling. Best give this Deuxième Vin a couple of years in bottle if you can.

L'Echo de Lynch Bages 2016 est de couleur grenat-pourpre foncé et s'ouvre sur du kirsch, de la gelée de groseille et d’une compotée de cassis avec des nuances de terre fraiche et des herbes séchées. La bouche est moyennement corsé, compact, élégant, rafraîchissant et serrée, avec des tanins fermes et une finale longue.
Notation Wine Spectator
Shows a slightly dusty edge, but the core of fruit bursts with friendly cassis and cherry compote flavors. Cedar and singed vanilla accents score the finish.
Notation James Suckling
The second wine of Lynch is linear and tight with beautiful blackberry and currant character. Medium to full body, firm tannins and an energetic finish. Super concentrated on the center palate.
Notation Quarin
Le meilleur jamais fait. Couleur sombre et noire. Nez fruité, mûr avec des notes de cuir mouillé. Bouche pleine, juteuse, séveuse et riche, avec du goût, du corps et une finale un brin âpre même s’il y a de la chair. Là encore le millésime est très parfumé.
Notation Jancis Robinson
Very deep crimson. Rather pure and alluring on the nose. Then a little tart on the end. As though all the wines with less ripe phenolics went into this. Sandpaper tannins.

Echo de Lynch Bages

Commentaires du Château
Elaboré tel l'écho du Premier Vin, bénéficiant des mêmes soins attentifs de la vigne jusqu'au chai, « Echo de Lynch-Bages » s’inscrit bien dans la ligne de son aîné : il possède comme lui la saveur, l’arôme et la longueur caractéristiques des Pauillac. Il est aussi doté de rondeur et souplesse, nécessitant ainsi une garde moindre en bouteille. Comme la nymphe dont il porte désormais le nom, il ne parle jamais le premier mais allie charme, élégance et pouvoir de séduction.

Représentant, selon les millésimes, 25 à 40 % de la récolte, « Echo » est issu principalement des vignes les plus jeunes de la propriété. Son assemblage final se démarque souvent de celui de Lynch-Bages par une proportion un peu plus importante de Merlot et de Cabernet Franc. Il se caractérise par ses tanins fins, un boisé léger et fondu, une texture soyeuse en bouche et une agréable complexité.
Histoire du Château
Château Haut-Bages Averous est le nom d'une ancienne propriété de Pauillac, acquise autrefois par André Cazes. Ce nom a longtemps désigné le second vin de château Lynch-Bages, fruit d'une sélection décidée pour la première fois à l'occasion de la récolte de 1976 et poursuivie chaque année depuis lors.

A partir du millésime 2008, Château Haut-Bages Averous change de nom. Pour mieux affirmer sa filiation au domaine, il devient « Echo de Lynch-Bages ».
La mythologie grecque nous révèle que Zeus, lorsqu'il souhaitait s'attarder avec quelque belle mortelle, confiait à Echo le soin de retenir par son bavardage l'attention de son épouse Héra. S'apercevant du manège, Héra punit Echo en la condamnant à ne plus jamais parler la première et à répéter inlassablement les derniers mots qu'elle entendrait...