SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Suggestions
Dans la même gamme de prix,
nous vous suggérons
Figeac 2014
Saint-Emilion
129,60 €  124,90 €
Pontet Canet 2015
Pauillac
114,00 €
Montrose 2014
Saint-Estèphe
132,00 €  124,90 €
Lynch Bages 2015
Pauillac
126,00 €  119,70 €
Leoville Poyferre 2010
Saint-Julien
132,00 €
Conseillante 2014
Pomerol
108,00 €
Pichon Baron 2015
Pauillac
144,00 €  136,80 €
Leoville Barton 2009
Saint-Julien
114,00 €
Montrose 2015
Saint-Estèphe
144,00 €
Rauzan-Segla 2016
Margaux
105,60 €
Smith Haut Lafitte 2016
Graves
105,60 €
Figeac 2011
Saint-Emilion
114,00 €
Figeac 2012
Saint-Emilion
108,00 €
Ducru Beaucaillou 2014
Saint-Julien
138,00 €  129,00 €
Smith Haut Lafitte 2015
Graves
117,60 €  105,90 €
Derniers vins consultés :

Figeac 2014

  • 1er Grand cru B classé Saint-Emilion, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

129,60 €  124,90 € TTC | HT

Bouteille

Quantité Prix total
129,60 €  124,90 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 94/100

Wine Spectator
Noté 94/100

James Suckling
Noté 96/100

Jean Marc Quarin
Noté 94/100

Vinous
Noté 95/100

Jancis Robinson
Noté 16.5/20

     
Notation RobertParker.com
The 2014 Figeac (...) delivers a very fulfilling bouquet with red plum, crushed strawberry, cedar and light graphite aromas. The palate is very well defined with a crisp line of acidity, sorbet fresh in the mouth and fanning out towards its structured, tensile finish. It is a great Figeac, a superb forerunner to the brilliant 2015 and it should not be underestimated.

Château Figeac 2014 (...) offre un bouquet très épanouissant avec des arômes de prune rouge, de fraise écrasée, de cèdre et de graphite léger. La bouche est très bien définie avec une fraîcheur croquante, un sorbet frais en bouche et une finale structurée et tendue. C'est un grand Figeac, un superbe précurseur du brillant 2015 et il ne faut pas le sous-estimer.

Notation Wine Spectator
Shows cocoa and espresso edges along the core of dark currant and fig fruit, with lots of loamy depth on the finish. Notes of tobacco and warm stone are already emerging, but this will still need some time to muscle into harmony. Best from 2024 through 2037.
Notation James Suckling
The aromas of blackcurrants and fresh forest floor are evocative. Oyster shells and stones. Turns to blackcurrants. Medium to full body and firm and silky tannins that are polished and coat your mouth. The palate is ever dense and concentrated. Needs four to five years to open but already a beautiful red.
Notation Quarin
Ce cru n’a jamais récemment été aussi bien placé en primeur. C’est dire oh combien il remonte depuis 2012. Couleur sombre, intense et belle. Nez très aromatique, fin, fruité, pur. Note de framboise, d’encre et de truffe. En bouche il possède un toucher unique. Il le conserve avec ce millésime en y ajoutant plus d’éclat dans la saveur, un caractère fondant supérieur et surtout du moelleux. Longue finale séveuse encore tannique, mais riche en saveurs. Son assemblage original le distinguera au vieillissement. 40 % merlot, 28 % cabernet franc, 32 % cabernet sauvignon.
Notation Jancis Robinson
Deep crimson. Quite opulent nose. Much more intense and opulent on the palate. Round and gentle tannins. Much more obviously charming at this stage than the old Figeac. Tannins almost imperceptible. Quite savoury on the finish. Lively. Certainly much more Figeac than ‘Rolland stereotype’.
Notation Jeb Dunnuck
The 2014 Château Figeac had a tough act to follow coming after the 2015 yet it showed beautifully, with the finesse, elegance, and purity that’s the hallmark of the vintage. Black fruits, charcoal, truffle, and tobacco notes are all present in this nicely concentrated, medium to full-bodied Figeac which is beautifully balanced and long. Drink it anytime over the coming 20-25 years.

Figeac

Commentaire du vin
Ce vin est un pygmalion pour tous les amateurs de grands vins !
Au-delà de son terroir noble et de son encépagement atypique, ce château dévoile chaque année une œuvre magistrale, une partition élégante qui joue la mesure du bon goût durant de nombreuses décennies.

Dans le verre, il accueille le dégustateur par une sublime robe grenat-pourpre aux reflets sombres. La brillance et l’éclat du vin subjuguent irrémédiablement et invitent à le découvrir un peu plus.

Le nez, bien que discret dans sa jeunesse, s’étoffe au fil des années et bouleverse les sens par ses arômes nobles et complexes de kirsch, de boite à cigares, de torréfaction, d’humus et de fleurs séchées. Se mêlent également des nuances de prunes japonaises, de confiture de mûres sauvages, de cuir et de réglisse, avec un soupçon de grillé qui rappelle son élevage soigné en bois neuf durant 15 à 18 mois.

Enfin en bouche, c’est un florilège de saveurs qui confirme les perceptions olfactives.
Toute la grandeur et l’élégance de Bordeaux se retrouvent dans cette architecture aromatique.
De solides fondations œuvrent à donner un vin puissant et corsé ; le cabernet franc apporte une finesse et un velouté aux tannins, alors que le merlot confère de la rondeur et de la sensualité.
Enfin, la fin de bouche est légèrement amère tel un grand café, afin de donner un peu plus de longueur à ce vin équilibré et racé.
Commentaires du Château
Au nord-ouest de la ville de Saint-Émilion, touchant la région de Pomerol, se trouve l’une des meilleures propriétés bordelaises, le château Figeac. Pour des vins de Saint-Émilion, Figeac et son voisin l’illustre Cheval Blanc, sont atypiques. Tous deux issus d’un terroir de graves qui s’apparente plus au médoc qu’au Libournais, ont un encépagement très « rive gauche ». On y retrouve du cabernet franc ainsi qu’une bonne proportion de cabernet sauvignon. Les vins sont riches avec beaucoup d’élégance et d’harmonie. Sa structure tannique imposante permet au château Figeac d’évoluer pendant de nombreuses années pour finalement nous proposer un vin souple, soyeux et très complexe.
Histoire du Château
Ce domaine est l’un des plus anciens du Bordelais. C’est au 2e siècle, à l’époque gallo-romaine, qu’une famille du nom de Figeacus s’installe et bâtit les fondations du vignoble actuel. Le domaine s’étendait alors de la ville de Saint-Émilion jusqu’à la banlieue libournaise.

Par la suite, au Moyen-Âge, le domaine devient une seigneurie importante, des vestiges sur les pourtours du château rappellent l’importance de ce bâtiment il y a 1000 ans environ.

À compter du milieu du 17e siècle, la famille Carles dirige le domaine, elle va développer et élever la qualité des vins de Figeac. Au fil des décennies, le vignoble est peu à peu divisé par les mariages, et il se voit priver de plusieurs parcelles, notamment celles qui deviendront le château Cheval Blanc.

En 1892 les ancêtres de la famille MANONCOURT acquièrent le domaine, qui ne compte plus que 54 hectares. D’importantes restructurations sont faites sur toutes les parties du château : cuvier, cellier, vignes … afin de dynamiser le vignoble. Et ce sera à Thierry MANONCOURT, héritier du domaine et ingénieur agronome diplômé, de révéler l’immense potentiel du domaine à partir de 1947. Ce dernier arpente les vignes pour mieux comprendre son terroir et commencera par modifier l’encépagement pour tirer le meilleur de la diversité des sols si particuliers de Figeac. Le style Figeac se dessine alors avec 30% de merlot, 35% de cabernet franc et 35% de cabernet sauvignon. Ses efforts sont récompensés en 1955 lorsque le château est classé Premier cru B de St-Emilion. Thierry MANONCOURT fait connaître le domaine dans le monde entier, visiteurs et journalistes affluent pour visiter le château et rencontrer celui que l’on surnomme le « Pharaon de Saint-Émilion ».

Aujourd’hui

Depuis le décès de Thierry MANONCOURT en 2010, c’est Madame qui perpétue, avec ses filles et l’aide du talentueux Frédéric FAYE, la tradition et le style unique de château Figeac.