SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Figeac 2016

  • 1er Grand cru B classé Saint-Emilion, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Double magnum

1 020,00 € TTC | HT

Double magnum

Quantité : 1

Quantité Prix total
1 020,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 97+/100

Wine Spectator
Noté 96/100

James Suckling
Noté 96/100

Jean Marc Quarin
Noté 96/100

Vinous
Noté 98+/100

Jancis Robinson
Noté 18.5/20

     
Notation RobertParker.com
The 2016 Figeac is comprised of 38% Cabernet Sauvignon, 36% Merlot and 26% Cabernet Franc. Deep garnet-purple colored, the nose is a little broody and reticent at this very youthful stage, slowly unfolding to reveal profound plum preserves, crème de cassis, black raspberries and star anise with hints of moss-covered bark, truffles and tilled loam plus a waft of red currants and raspberry leaves sparks. Medium to full-bodied, the palate is practically quivering with energy, offering glimpses at tightly wound black fruit and mineral/ferrous layers, framed by very firm, ripe tannins and wonderful tension, finishing long with the spices coming through. This will need a good 7-8 years to come round and then should cellar for 40+ years. Very serious, beautifully poised and sophisticated personality this vintage.

Château Figeac 2016 est composé de 38% de cabernet sauvignon, 36% de merlot et 26% de cabernet franc. Avec sa robe grenat-pourpre profond, le nez est un peu discret en raison de sa jeunesse, se déployant lentement pour révéler de profondes notes de confiture de prunes, de crème de cassis, de framboises et d’anis étoilé avec des touches d'écorces, de truffes et de terre fraîche. Moyennement corsé, la bouche est saisie par l’énergie du vin, offrant des aperçus de fruits noirs et de couches minérales et ferreuses, encadrés par des tanins très fermes et mûrs et une merveilleuse tension. En fin de bouche, le vin a beaucoup de longueur, associé à des notes d’épices. Il faudra 7 à 8 ans pour que le vin s’harmonise, puis il pourra être conservé durant plus de 40 ans en cave. Voici un Figeac très sérieux, joliment structuré et sophistiqué pour ce millésime.
Notation Wine Spectator
A gutsy, fully endowed wine, brimming with dark currant, warm fig and steeped blackberry notes, as well as waves of smoldering tobacco and warm gravel. Features a serious bass line, but everything works together, while flecks of savory and iron dart in and out.
Notation James Suckling
This is a very linear and driven Figeac with smooth and fine tannins. Full-bodied, yet compact and reserved. Blackberry, chocolate and hazelnut flavors. Direct and structured. A blend of 38 per cent cabernet sauvignon, 36 per cent merlot, and 26 per cent cabernet franc.
Notation Quarin
Le vin tient le niveau mentionné en primeur. Nez encore fermé. Caressant à l'attaque, dense, avec un corps affirmé, le vin se met à fondre en milieu de bouche et à se développer ascendant dans la seconde partie, éclatant de fruits vers une longue finale savoureuse et profonde.
Notation Jancis Robinson
Mid blueish crimson. Fresh and nicely composed (unforced) on the nose. Rather cool and backward. Definitely not forcing itself on you but the fruit (and yeast?) seem rather wild in a good way. Really very fine and characterful – rather than made to a recipe.

Figeac

Commentaire du vin
Ce vin est un pygmalion pour tous les amateurs de grands vins !
Au-delà de son terroir noble et de son encépagement atypique, ce château dévoile chaque année une œuvre magistrale, une partition élégante qui joue la mesure du bon goût durant de nombreuses décennies.

Dans le verre, il accueille le dégustateur par une sublime robe grenat-pourpre aux reflets sombres. La brillance et l’éclat du vin subjuguent irrémédiablement et invitent à le découvrir un peu plus.

Le nez, bien que discret dans sa jeunesse, s’étoffe au fil des années et bouleverse les sens par ses arômes nobles et complexes de kirsch, de boite à cigares, de torréfaction, d’humus et de fleurs séchées. Se mêlent également des nuances de prunes japonaises, de confiture de mûres sauvages, de cuir et de réglisse, avec un soupçon de grillé qui rappelle son élevage soigné en bois neuf durant 15 à 18 mois.

Enfin en bouche, c’est un florilège de saveurs qui confirme les perceptions olfactives.
Toute la grandeur et l’élégance de Bordeaux se retrouvent dans cette architecture aromatique.
De solides fondations œuvrent à donner un vin puissant et corsé ; le cabernet franc apporte une finesse et un velouté aux tannins, alors que le merlot confère de la rondeur et de la sensualité.
Enfin, la fin de bouche est légèrement amère tel un grand café, afin de donner un peu plus de longueur à ce vin équilibré et racé.
Commentaires du Château
Au nord-ouest de la ville de Saint-Émilion, touchant la région de Pomerol, se trouve l’une des meilleures propriétés bordelaises, le château Figeac. Pour des vins de Saint-Émilion, Figeac et son voisin l’illustre Cheval Blanc, sont atypiques. Tous deux issus d’un terroir de graves qui s’apparente plus au médoc qu’au Libournais, ont un encépagement très « rive gauche ». On y retrouve du cabernet franc ainsi qu’une bonne proportion de cabernet sauvignon. Les vins sont riches avec beaucoup d’élégance et d’harmonie. Sa structure tannique imposante permet au château Figeac d’évoluer pendant de nombreuses années pour finalement nous proposer un vin souple, soyeux et très complexe.
Histoire du Château
Ce domaine est l’un des plus anciens du Bordelais. C’est au 2e siècle, à l’époque gallo-romaine, qu’une famille du nom de Figeacus s’installe et bâtit les fondations du vignoble actuel. Le domaine s’étendait alors de la ville de Saint-Émilion jusqu’à la banlieue libournaise.

Par la suite, au Moyen-Âge, le domaine devient une seigneurie importante, des vestiges sur les pourtours du château rappellent l’importance de ce bâtiment il y a 1000 ans environ.

À compter du milieu du 17e siècle, la famille Carles dirige le domaine, elle va développer et élever la qualité des vins de Figeac. Au fil des décennies, le vignoble est peu à peu divisé par les mariages, et il se voit priver de plusieurs parcelles, notamment celles qui deviendront le château Cheval Blanc.

En 1892 les ancêtres de la famille MANONCOURT acquièrent le domaine, qui ne compte plus que 54 hectares. D’importantes restructurations sont faites sur toutes les parties du château : cuvier, cellier, vignes … afin de dynamiser le vignoble. Et ce sera à Thierry MANONCOURT, héritier du domaine et ingénieur agronome diplômé, de révéler l’immense potentiel du domaine à partir de 1947. Ce dernier arpente les vignes pour mieux comprendre son terroir et commencera par modifier l’encépagement pour tirer le meilleur de la diversité des sols si particuliers de Figeac. Le style Figeac se dessine alors avec 30% de merlot, 35% de cabernet franc et 35% de cabernet sauvignon. Ses efforts sont récompensés en 1955 lorsque le château est classé Premier cru B de St-Emilion. Thierry MANONCOURT fait connaître le domaine dans le monde entier, visiteurs et journalistes affluent pour visiter le château et rencontrer celui que l’on surnomme le « Pharaon de Saint-Émilion ».

Aujourd’hui

Depuis le décès de Thierry MANONCOURT en 2010, c’est Madame qui perpétue, avec ses filles et l’aide du talentueux Frédéric FAYE, la tradition et le style unique de château Figeac.