Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Haut-Brion 1975

1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge

- 5 %

Haut-Brion 1975 1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille
  • Etat : Niveau très légèrement bas, Fin de loge

480,00 €  456,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 1

Quantité Prix total
480,00 €  456,00 € TTC

Notations
Robert Parker
Noté 91/100

Wine Spectator
Noté 90/100

Jean Marc Quarin
Noté 95/100

Notation RobertParker.com

The Château Haut-Brion 1975 has been variable in the past, however this is one of the better examples with deep garnet color. The nose is lively with leather and scorched earth scents infusing the dusky black fruit, later a faint touch of terracotta coming through. The palate is well balanced, quite animally and feral for a respectable First Growth, but that is exactly what lends it its charm. There is just some dryness creeping in on the finish, so I would drink bottles over the next ten years or so. Perhaps given the quality of its sister La Mission Haut-Brion in this year, you would expect more, but it remains a delightful, self-effacing Haut-Brion that is best consumed sooner rather than later.

Notation Wine Spectator

Austere, lean and polished, not exhibiting the hard edge shown by many 1975s, this is ultimately elegant, graceful and supple. Approaching its peak.

Notation Jeb Dunnuck

94 / 100

The 1975 Haut Brion is fully mature, yet is certainly one of the finest wines in the vintage. Its plummy color is followed by a classic Haut Brion bouquet of ripe blackcurrants, plums, tobacco leaf, scorched earth and roasted herbs. This is followed by a shockingly concentrated, full-bodied wine that has a beautiful opulence and silkiness, as well as plenty of sweet fruit developing with time in the glass. There’s no upside, but it’s beautiful wine.

Notation Quarin

Servi en double magnum. Grand nez, suave, très fruité et fumé. Bouche remarquable, particulièrement aromatique, soyeuse, à la trame subtile. C'est unique.

Haut-Brion

Commentaires du Château

Le Château Haut-Brion est la seule propriété hors Médoc à intégrer le classement de 1855. Bien que son caractère diffère de ses cousins médocains, le potentiel de son terroir de graves n’a rien à leur envier. Produisant des vins dits plus maigres que les autres premiers, le style du Château Haut-Brion est définitivement plus digeste et soyeux, surtout dans sa jeunesse. Muni de tanins très murs et d’une grande finesse aromatique, cet immense Pessac exhibe à maturité des notes qui s’étendent du gibier au sous-bois, en passant par les épices, un bouquet résolument séducteur.

Histoire du Château

Le nom de Haut-Brion est le premier a être mentionné dans l’histoire du Bordelais comme un cru reconnu. Alors que l’on pensait que le fonctionnaire londonien Samuel Pepys était le premier à l’avoir évoqué dans ses écrits en 1663, des recherches très récentes prouvent que le nom d’ « Aubrion », remonte à 1521 ! En ces temps le domaine est sous la direction de la famille de Pontac qui, consciente du potentiel de ce terroir fabuleux, met en œuvre de nouvelles techniques de vinification telles que l’ouillage et le soutirage, avec l’objectif de donner au vin la possibilité de se bonifier avec l’âge.

Le domaine reste dans les mains de la famille de Pontac jusqu’au début du 19e siècle où le célèbre ministre des Affaires étrangères de Napoléon, Monsieur de Talleyrand, en fait l’acquisition. Son illustre propriétaire servait alors le grand vin d’Haut-Brion lors de grandes occasions, par conséquent le prestige du château s’en voyait décuplé.

Un demi-siècle plus tard, la seconde exposition universelle révèle au monde entier le classement de 1855 des crus de Bordeaux, bien évidemment Château Haut-Brion figure parmi les quatre meilleurs… Le succès du domaine des graves n’avait surpris personne, car il était, depuis longtemps, apprécié et acclamé par les plus fins palais, comme l’ambassadeur américain Thomas Jefferson qui ne tarissait pas d’éloges sur ce cru.

Aujourd’hui

L’histoire moderne du château commence en 1935 avec l’arrivée de Clarence Dillon, grand financier new-yorkais, à sa tête. Alors qu’il désirait mettre la main sur le Château Cheval Blanc, son impatience et des conditions climatiques défavorables,l’amènent à se tourner vers Haut-Brion. De nos jours, le château est encore dirigé par la société « Domaine Clarence Dillon SAS ». L’implication et les investissements de la famille Dillon durant le siècle dernier ont permis à Haut-Brion de garder son image de Premier Grand Cru Classé, produisant chaque année l’un des meilleurs vins du monde…

Suggestions
Dans la même gamme de prix,
nous vous suggérons
Haut-Brion 1975
Pessac-Léognan
480,00 €  456,00 €
Haut-Brion 1976
Pessac-Léognan
420,00 €
Latour 1976
Pauillac
360,00 €  324,00 €
Mouton Rothschild 1979
Pauillac
420,00 €  357,00 €
Ausone 1970
Saint-Emilion
456,00 €  342,00 €