FOIRE AUX VINS : TOP DÉPART ! JUSQU'À -25% SUR PLUS DE 180 VINS

Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Haut-Brion 1988

1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge

Haut-Brion 1988 1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

480,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 11

Quantité Prix total
480,00 € TTC

Notations
Robert Parker
Noté 92/100

Wine Spectator
Noté 96/100

Jean Marc Quarin
Noté 94/100

Jancis Robinson
Noté 16.5/20

Notation RobertParker.com

A more firmly structured Haut-Brion, built somewhat along the lines of the 1996, this dark garnet-colored wine is showing notes of licorice, underbrush, compost, truffles, dried herbs, creosote, and sweet black cherries and currants. Medium-bodied, rich, but still structured, this wine unfolds incrementally on the palate, showing superb density and a lot of complex Graves elements. It is just beginning to hit its plateau of full maturity. Anticipated maturity: Now-2025. Last tasted, 11/02.

Notation James Suckling

"This is a phenomenal 1982 and it remains the most drinkable of the first growths. A strong iodine character here enveloped by delicious currants, shaved chocolate and spices. Full body with super-integrated tannins and a refined texture. Wonderful balance. "

Notation Wine Spectator

"What a beautiful and complete wine, with dark chocolate, crushed blackberry, cedar and raspberry on the nose. Full-bodied, with supersilky tannins and a beautiful licorice, tar and fruit aftertaste. Long and complex. Will improve with age, but delicious now.--'88/'98 Bordeaux blind retrospective (2008)."

Notation Jancis Robinson

"Sweeter and more caramelised dark fruit on the nose than the Pichon Lalande 1988 tasted alongside. Hint of jam on nose. And then very tight. Almost rugged next to the lightweight Pichon, with a hint of pepperiness. Much more texture on the tannins. Power and still dark fruit and very slight burnt on the finish. Held up well and good with roast beef."

Notation Quarin

"Robe rouge pourpre. Vive. Intense. Brillante. Profonde. Nez. Net. Intense. Très fin et racé. Fruité (mûre-cerise). Fumé. Boisé délicat. Agitation. Très net sur un registre balsamique et boisé. Plutôt fermé. Attaque nette, souple, ample et de suite distinguée. Développement sur une structure de suite pulpeuse, intense et charnue en milieu de bouche. Evolution sur un tanin remarquablement équilibré, au grain fin et sèveux, sans cesse fruité qui laisse une fin de bouche fraîche, ferme et élégante. Nuances boisées et balsamiques persistantes. De la race."

Haut-Brion

Commentaires du Château

Le Château Haut-Brion est la seule propriété hors Médoc à intégrer le classement de 1855. Bien que son caractère diffère de ses cousins médocains, le potentiel de son terroir de graves n’a rien à leur envier. Produisant des vins dits plus maigres que les autres premiers, le style du Château Haut-Brion est définitivement plus digeste et soyeux, surtout dans sa jeunesse. Muni de tanins très murs et d’une grande finesse aromatique, cet immense Pessac exhibe à maturité des notes qui s’étendent du gibier au sous-bois, en passant par les épices, un bouquet résolument séducteur.

Histoire du Château

Le nom de Haut-Brion est le premier a être mentionné dans l’histoire du Bordelais comme un cru reconnu. Alors que l’on pensait que le fonctionnaire londonien Samuel Pepys était le premier à l’avoir évoqué dans ses écrits en 1663, des recherches très récentes prouvent que le nom d’ « Aubrion », remonte à 1521 ! En ces temps le domaine est sous la direction de la famille de Pontac qui, consciente du potentiel de ce terroir fabuleux, met en œuvre de nouvelles techniques de vinification telles que l’ouillage et le soutirage, avec l’objectif de donner au vin la possibilité de se bonifier avec l’âge.

Le domaine reste dans les mains de la famille de Pontac jusqu’au début du 19e siècle où le célèbre ministre des Affaires étrangères de Napoléon, Monsieur de Talleyrand, en fait l’acquisition. Son illustre propriétaire servait alors le grand vin d’Haut-Brion lors de grandes occasions, par conséquent le prestige du château s’en voyait décuplé.

Un demi-siècle plus tard, la seconde exposition universelle révèle au monde entier le classement de 1855 des crus de Bordeaux, bien évidemment Château Haut-Brion figure parmi les quatre meilleurs… Le succès du domaine des graves n’avait surpris personne, car il était, depuis longtemps, apprécié et acclamé par les plus fins palais, comme l’ambassadeur américain Thomas Jefferson qui ne tarissait pas d’éloges sur ce cru.

Aujourd’hui

L’histoire moderne du château commence en 1935 avec l’arrivée de Clarence Dillon, grand financier new-yorkais, à sa tête. Alors qu’il désirait mettre la main sur le Château Cheval Blanc, son impatience et des conditions climatiques défavorables,l’amènent à se tourner vers Haut-Brion. De nos jours, le château est encore dirigé par la société « Domaine Clarence Dillon SAS ». L’implication et les investissements de la famille Dillon durant le siècle dernier ont permis à Haut-Brion de garder son image de Premier Grand Cru Classé, produisant chaque année l’un des meilleurs vins du monde…