SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Haut-Brion 1995

  • 1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

540,00 € TTC | HT

bouteille
par 12 bouteilles

Quantité Prix total
6 480,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 96/100

Wine Spectator
Noté 95/100

Jean Marc Quarin
Noté 91/100

Jancis Robinson
Noté 18.5/20

   
Notation RobertParker.com
"It is fun to go back and forth between the 1995 and 1996, two superb vintages for Haut-Brion. The 1995 seems to have sweeter tannin and a bit more fat and seamlessness when compared to the more structured and muscular 1996. Certainly 1995 was a vintage that the brilliant administrator Jean Delmas handled flawlessly. The result is a deep ruby/purple-colored wine with a tight but promising nose of burning wood embers intermixed with vanilla, spice box, earth, mineral, sweet cherry, black currant, plum-like fruit, medium to full body, a high level of ripe but sweet tannin, and a finish that goes on for a good 40-45 seconds. This wine is just beginning to emerge from a very closed state where it was unyielding and backward. Anticipated maturity: 2006-2035. Last tasted, 11/02."
Notation Wine Spectator
"Sweet tobacco, blackberries and violets on the nose. Subtle. Full-bodied and very tight, with fantastic tannins and a long caressing finish. Wonderful texture. All in reserve still. Give this time.--'95/'96 Bordeaux retrospective. Best after 2010. –JS"
Notation Quarin
"Quelle belle surprise ! La couleur est rouge sombre, évoluée. Le nez est fin, fruité, minéral. Entre le vin décanté et non décanté, l'écart est très faible. Le décanté se présente un tout petit peu plus doux, avec des notes de crayon à papier et de cèdre. Par contre, en bouche la décantation exalte le goût de ce HAUT BRION 95 qui est trop discret non décanté. Le fin du fin de ce vin reste sa structure juteuse et sans une once de tannins granuleux. Par contre, l'expression aromatique n'y est pas encore, tout en restant plus expressive que la MISSION HAUT BRION. Bonne longueur. Attendre 2010-2012 et avant 2020-2030. Assemblage : 48% merlot, 43% cabernet sauvignon, 9% cabernet franc."
Notation Jancis Robinson
"Heady and opulent. Jean-Philippe Delmas's first vintage, working with his father Jean-Bernard. He also described it as the first vintage for some years without rain at harvest. Lots of minerality in this lovely wine that could already be enjoyed. Very subtle but rich too. Very much at ease somehow. Exceedingly charming."
Commentaires
Cette magnifique propriété totalement enclavée dans l'agglomération Bordelaise est un des plus beaux fleurons de la viticulture française. Le 1995 est une splendide réussite qui s'approche, sans les atteindre complètement, des grandioses 1989 et 1990. Robe très colorée, nez intense et chaleureux de fruits murs, d'épices , de vanille et la note fumée caractéristique du Pessac. Bouche somptueuse, très mure, suave aux tannins fondus, conséquence d'un millésime à l'ensoleillement généreux. La finale soutenue par une délicate acidité est parfaitement équilibrée. Vous pouvez l'ouvrir dès maintenant ! (2009) (Ouvrir : 2005 - 2020)

Haut-Brion

Commentaires du Château
Le Château Haut-Brion est la seule propriété hors Médoc à intégrer le classement de 1855. Bien que son caractère diffère de ses cousins médocains, le potentiel de son terroir de graves n’a rien à leur envier. Produisant des vins dits plus maigres que les autres premiers, le style du Château Haut-Brion est définitivement plus digeste et soyeux, surtout dans sa jeunesse. Muni de tanins très murs et d’une grande finesse aromatique, cet immense Pessac exhibe à maturité des notes qui s’étendent du gibier au sous-bois, en passant par les épices, un bouquet résolument séducteur.
Histoire du Château
Le nom de Haut-Brion est le premier a être mentionné dans l’histoire du Bordelais comme un cru reconnu. Alors que l’on pensait que le fonctionnaire londonien Samuel Pepys était le premier à l’avoir évoqué dans ses écrits en 1663, des recherches très récentes prouvent que le nom d’ « Aubrion », remonte à 1521 ! En ces temps le domaine est sous la direction de la famille de Pontac qui, consciente du potentiel de ce terroir fabuleux, met en œuvre de nouvelles techniques de vinification telles que l’ouillage et le soutirage, avec l’objectif de donner au vin la possibilité de se bonifier avec l’âge.

Le domaine reste dans les mains de la famille de Pontac jusqu’au début du 19e siècle où le célèbre ministre des Affaires étrangères de Napoléon, Monsieur de Talleyrand, en fait l’acquisition. Son illustre propriétaire servait alors le grand vin d’Haut-Brion lors de grandes occasions, par conséquent le prestige du château s’en voyait décuplé.

Un demi-siècle plus tard, la seconde exposition universelle révèle au monde entier le classement de 1855 des crus de Bordeaux, bien évidemment Château Haut-Brion figure parmi les quatre meilleurs… Le succès du domaine des graves n’avait surpris personne, car il était, depuis longtemps, apprécié et acclamé par les plus fins palais, comme l’ambassadeur américain Thomas Jefferson qui ne tarissait pas d’éloges sur ce cru.

Aujourd’hui

L’histoire moderne du château commence en 1935 avec l’arrivée de Clarence Dillon, grand financier new-yorkais, à sa tête. Alors qu’il désirait mettre la main sur le Château Cheval Blanc, son impatience et des conditions climatiques défavorables,l’amènent à se tourner vers Haut-Brion. De nos jours, le château est encore dirigé par la société « Domaine Clarence Dillon SAS ». L’implication et les investissements de la famille Dillon durant le siècle dernier ont permis à Haut-Brion de garder son image de Premier Grand Cru Classé, produisant chaque année l’un des meilleurs vins du monde…