SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Haut-Brion 2003

  • 1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

528,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité Prix total
528,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 95/100

Wine Spectator
Noté 96/100

James Suckling
Noté 96/100

Jean Marc Quarin
Noté 96/100

Jancis Robinson
Noté 18/20

 
Notation RobertParker.com
Even better, and clearly the best wine made in the Haut-Brion stable in 2003 (the last vintage of the great Jean-Bernard Delmas as administrator), the 2003 Haut-Brion is a blend of 58% Merlot, 31% Cabernet Sauvignon and 11% Cabernet Franc that hit 13% natural alcohol, which seemed high at the time, but given more recent vintages is modest. Dark ruby/plum in color, with no amber or orange at the edge, the wine exhibits an abundance of roasted herbs, hot rocks, black currants, plum, and balsamic notes. Quite rich, medium to full-bodied and more complete, with sweeter tannins than La Mission Haut-Brion, this full-bodied Haut-Brion has hit full maturity, where it should stay for at least a decade. Bravo!
Notation Wine Spectator
Complex aromas of black licorice, tobacco and cedar with red fruits. Full-bodied, with superseductive, silky tannins, loads of fruit and a finish that lasts for minutes. A beauty in all the sense of the word. Best after 2012.
Notation James Suckling
An intense, opulent nose with notes of ripe fruits and meat. An exotic and decadent wine, it boasts a full body, with big velvety tannins and loads of complexity. Layers and layers of flavors. Let this sit until 2015.
Notation Quarin
Couleur sombre de bonne intensité. Nez discret, mais fin, truffé, subtil, fumé au fruité mûr. Entrée en bouche douce et caressante, mais dans l’absolu elle manque de trame. Le vin fond dans la bouche avec grâce et prend de l’intérêt en finale. Il s’achève délicieux, subtil, peu démonstratif, mais son goût est superbe. Belle longueur.
Notation Jancis Robinson
Dark ruby. Opulent and sweet with some real depth of flavour. The slightly burnt note was more indicative of Haut-Brion's 'warm bricks' character than sunburnt grapes. Long, rich and quite satisfying. Lively and very fresh with a cool, dry finish. Not remotely like the stereotype of an overripe 2003. Neat and dry on the end.
Commentaires
Notes du Château :
La récolte se présente avec des degrés en sucre élevés. La richesse tannique est énorme, atteignant des niveaux records dans les merlots et surtout dans les cabernets. Les tannins, abondants, sont aussi d'une extrême maturité. Ils sont abondants, soyeux, onctueux, ils emplissent la bouche, tapissent le palais avec délice. Curieusement, la fraîcheur du fruit pâlit généralement dans de telles conditions. Il n'en est rien en 2003. Le vin a conservé un fruit très présent, très doux, très mûr et en même temps très frais. Les blancs sont d'une exceptionnelle onctuosité à Haut-Brion. Là encore, la fraîcheur du fruit emplit la bouche. Les sensations fraîches, mentholées, anisées, muscatées du sauvignon se mêlent très harmonieusement au gras onctueux, au miel et aux notes subtiles de l'amande du sémillon. C'est certainement un des meilleurs vins blancs produits récemment. (Ouvrir : 2010 - 2025)

Haut-Brion

Commentaires du Château
Le Château Haut-Brion est la seule propriété hors Médoc à intégrer le classement de 1855. Bien que son caractère diffère de ses cousins médocains, le potentiel de son terroir de graves n’a rien à leur envier. Produisant des vins dits plus maigres que les autres premiers, le style du Château Haut-Brion est définitivement plus digeste et soyeux, surtout dans sa jeunesse. Muni de tanins très murs et d’une grande finesse aromatique, cet immense Pessac exhibe à maturité des notes qui s’étendent du gibier au sous-bois, en passant par les épices, un bouquet résolument séducteur.
Histoire du Château
Le nom de Haut-Brion est le premier a être mentionné dans l’histoire du Bordelais comme un cru reconnu. Alors que l’on pensait que le fonctionnaire londonien Samuel Pepys était le premier à l’avoir évoqué dans ses écrits en 1663, des recherches très récentes prouvent que le nom d’ « Aubrion », remonte à 1521 ! En ces temps le domaine est sous la direction de la famille de Pontac qui, consciente du potentiel de ce terroir fabuleux, met en œuvre de nouvelles techniques de vinification telles que l’ouillage et le soutirage, avec l’objectif de donner au vin la possibilité de se bonifier avec l’âge.

Le domaine reste dans les mains de la famille de Pontac jusqu’au début du 19e siècle où le célèbre ministre des Affaires étrangères de Napoléon, Monsieur de Talleyrand, en fait l’acquisition. Son illustre propriétaire servait alors le grand vin d’Haut-Brion lors de grandes occasions, par conséquent le prestige du château s’en voyait décuplé.

Un demi-siècle plus tard, la seconde exposition universelle révèle au monde entier le classement de 1855 des crus de Bordeaux, bien évidemment Château Haut-Brion figure parmi les quatre meilleurs… Le succès du domaine des graves n’avait surpris personne, car il était, depuis longtemps, apprécié et acclamé par les plus fins palais, comme l’ambassadeur américain Thomas Jefferson qui ne tarissait pas d’éloges sur ce cru.

Aujourd’hui

L’histoire moderne du château commence en 1935 avec l’arrivée de Clarence Dillon, grand financier new-yorkais, à sa tête. Alors qu’il désirait mettre la main sur le Château Cheval Blanc, son impatience et des conditions climatiques défavorables,l’amènent à se tourner vers Haut-Brion. De nos jours, le château est encore dirigé par la société « Domaine Clarence Dillon SAS ». L’implication et les investissements de la famille Dillon durant le siècle dernier ont permis à Haut-Brion de garder son image de Premier Grand Cru Classé, produisant chaque année l’un des meilleurs vins du monde…