Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Haut-Brion 2008

1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge

Haut-Brion 2008 1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

456,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité Prix total
456,00 € TTC

Notations
Robert Parker
Noté 96/100

Wine Spectator
Noté 92/100

James Suckling
Noté 94/100

Jean Marc Quarin
Noté 96/100

La Revue du Vin de France
Noté 18/20

Vinous
Noté 95+/100

Jancis Robinson
Noté 17/20

Notation RobertParker.com

"This is profound! 2008 Haut-Brion: The extraordinary 2008 Haut-Brion is a candidate for -wine of the vintage.- Composed of 50% Cabernet Sauvignon, 41% Merlot and 9% Cabernet Franc, it reveals more evolution and complexity in its large-scaled perfume. The dense purple color is followed by a sweet nose of creosote, asphalt, blueberries, black currants and jammy raspberries, sweet tannins, a savory, fleshy mouthfeel and a stunning finish. This incredibly pure, noble wine was produced from one of the estate's smallest crops (only 7,000 cases produced versus the usual 12,000 cases). It should drink well for three decades or more."
Drink Date 2011 - 2041

Notation Quarin

"Ce grand vin s'est révélé après la mise en bouteille. Souvenez vous que dans la dégustation verticale comparative avec château Margaux, Haut Brion 2008 était le Haut Brion qui ressortait le plus. Raison pour laquelle j'avais proposé de le replacer à l'aveugle ici. Couleur sombre, intense et légèrement évoluée. Nez intense, fruité, jeune. Notes de cèdre et de vanille. Belle entrée en bouche suivie d'un corps fondant suave et noble dans sa texture. Dense, à la fois serré et gras, le vin offre une bonne corpulence et s'achève sèveux sur une trame au parfum d'encre et de cassis. C'est très bon !"

Notation James Suckling

"What a finish here. It starts off slowly and then builds. Full bodied, but in reserve with a sweet tobacco, berry, and light dark chocolate character. Bright acidity and a chewy finish. So classy. Production was tiny in 2008. Try after 2014."

Notation Wine Spectator

"This has racy acidity well-buried in the core of damson plum, cherry pit and red currant notes, all backed by fine-grained tannins and subtle sanguine and iron shadings. Tar and lilac hints chime in on the finish, where the appellation's typical tarry note shows some atypical polish. Impressive. Drink now through 2020. 7,000 cases made."

Notation RVF

18,5-19,5/20
" Depuis 1988, on n'avait pas vendangé aussi tard (on a même fini après certains Médocains), ni aussi longuement : pour chaque pied de vigne nous sommes passés quatre fois. On a attendu longtemps et goûté régulièrement les grains de raisins pour être sûr d'avoir le fruit maximum et des tanins les plus mûrs possibles ", nous dit Jean-Philippe Delmas, le directeur du château. Et il est vrai que l'on a rarement eu autand de fruit à Haut-Brion. Nez somptueux, raffiné, mûr, richement fruité et minéral pour ce Haut-Brion 2008 à la bouche dévoilant une trame dense, un beau grain de tanins, un fruit pur et une très longue finale fraîche. (Avril 2009)

Haut-Brion

Commentaires du Château

Le Château Haut-Brion est la seule propriété hors Médoc à intégrer le classement de 1855. Bien que son caractère diffère de ses cousins médocains, le potentiel de son terroir de graves n’a rien à leur envier. Produisant des vins dits plus maigres que les autres premiers, le style du Château Haut-Brion est définitivement plus digeste et soyeux, surtout dans sa jeunesse. Muni de tanins très murs et d’une grande finesse aromatique, cet immense Pessac exhibe à maturité des notes qui s’étendent du gibier au sous-bois, en passant par les épices, un bouquet résolument séducteur.

Histoire du Château

Le nom de Haut-Brion est le premier a être mentionné dans l’histoire du Bordelais comme un cru reconnu. Alors que l’on pensait que le fonctionnaire londonien Samuel Pepys était le premier à l’avoir évoqué dans ses écrits en 1663, des recherches très récentes prouvent que le nom d’ « Aubrion », remonte à 1521 ! En ces temps le domaine est sous la direction de la famille de Pontac qui, consciente du potentiel de ce terroir fabuleux, met en œuvre de nouvelles techniques de vinification telles que l’ouillage et le soutirage, avec l’objectif de donner au vin la possibilité de se bonifier avec l’âge.

Le domaine reste dans les mains de la famille de Pontac jusqu’au début du 19e siècle où le célèbre ministre des Affaires étrangères de Napoléon, Monsieur de Talleyrand, en fait l’acquisition. Son illustre propriétaire servait alors le grand vin d’Haut-Brion lors de grandes occasions, par conséquent le prestige du château s’en voyait décuplé.

Un demi-siècle plus tard, la seconde exposition universelle révèle au monde entier le classement de 1855 des crus de Bordeaux, bien évidemment Château Haut-Brion figure parmi les quatre meilleurs… Le succès du domaine des graves n’avait surpris personne, car il était, depuis longtemps, apprécié et acclamé par les plus fins palais, comme l’ambassadeur américain Thomas Jefferson qui ne tarissait pas d’éloges sur ce cru.

Aujourd’hui

L’histoire moderne du château commence en 1935 avec l’arrivée de Clarence Dillon, grand financier new-yorkais, à sa tête. Alors qu’il désirait mettre la main sur le Château Cheval Blanc, son impatience et des conditions climatiques défavorables,l’amènent à se tourner vers Haut-Brion. De nos jours, le château est encore dirigé par la société « Domaine Clarence Dillon SAS ». L’implication et les investissements de la famille Dillon durant le siècle dernier ont permis à Haut-Brion de garder son image de Premier Grand Cru Classé, produisant chaque année l’un des meilleurs vins du monde…