SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Haut-Brion 2010

  • 1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

834,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 4

Quantité Prix total
834,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 100/100

Wine Spectator
Noté 99/100

James Suckling
Noté 97/100

Jean Marc Quarin
Noté 96/100

Jancis Robinson
Noté 18.5/20

 
Notation RobertParker.com
As for the 2010 Haut-Brion, it does not have the power of Latour’s 2010 or the intense lead pencil shavings and chocolaty component of Lafite-Rothschild, but it is extraordinary, perfect wine. It has a slightly lower pH than the 2009 (3.7 versus the 2009's 3.8), and even higher alcohol than the 2009 (14.6%). The wine is ethereal. From its dense purple color to its incredibly subtle but striking aromatics that build incrementally, offering up a spectacular smorgasbord of aromas ranging from charcoal and camphor to black currant and blueberry liqueur and spring flowers, this wine’s finesse, elegant yet noble power and authority come through in a compelling fashion. It is full-bodied, but that’s only apparent in the aftertaste, as the wine seems to float across the palate with remarkable sweetness, harmony, and the integration of all its component parts – alcohol, tannin, acidity, wood, etc. This prodigious Haut-Brion is hard to compare to another vintage, at least right now, but it should have 50 to 75 years of aging potential. Anticipated maturity: 2022-2065+.

Pour ce qui est du Haut-Brion 2010, il n’a pas la puissance du Latour 2010 ou les senteurs intenses de crayon aiguisé et de chocolat du Lafite, mais il est extraordinaire, un vin parfait. Son Ph est sensiblement plus bas que le 2009 (3,7 contre 3,8 en 2009), et un pourcentage d’alcool plus haut que le 2009 (14,6%). Ce vin est aérien. De sa couleur violette intense à son aromatique à la fois subtile et frappante qui monte crescendo, nous offrant une farandole d’arômes qui s’étend du charbon jusqu’à la mure, la liqueur de myrtilles et les fleurs de printemps, la finesse de ce vin, sa puissance noble, surgissent de manière très élégante. Il est charpenté, mais on ne peut le percevoir qu’en fin de bouche, tant ce vin flotte à travers notre palais avec une douceur remarquable, avec une grande harmonie entre tous ses composants – alcool, tanins, acidité, arômes de chêne etc.. Il est difficile de comparer cet Haut-Brion avec d’autres millésimes, du moins pour le moment mais il devrait avoir de 50 à 75 ans devant lui. Maturité supposée : 2022-2065+

Haut-Brion

Commentaires du Château
Le Château Haut-Brion est la seule propriété hors Médoc à intégrer le classement de 1855. Bien que son caractère diffère de ses cousins médocains, le potentiel de son terroir de graves n’a rien à leur envier. Produisant des vins dits plus maigres que les autres premiers, le style du Château Haut-Brion est définitivement plus digeste et soyeux, surtout dans sa jeunesse. Muni de tanins très murs et d’une grande finesse aromatique, cet immense Pessac exhibe à maturité des notes qui s’étendent du gibier au sous-bois, en passant par les épices, un bouquet résolument séducteur.
Histoire du Château
Le nom de Haut-Brion est le premier a être mentionné dans l’histoire du Bordelais comme un cru reconnu. Alors que l’on pensait que le fonctionnaire londonien Samuel Pepys était le premier à l’avoir évoqué dans ses écrits en 1663, des recherches très récentes prouvent que le nom d’ « Aubrion », remonte à 1521 ! En ces temps le domaine est sous la direction de la famille de Pontac qui, consciente du potentiel de ce terroir fabuleux, met en œuvre de nouvelles techniques de vinification telles que l’ouillage et le soutirage, avec l’objectif de donner au vin la possibilité de se bonifier avec l’âge.

Le domaine reste dans les mains de la famille de Pontac jusqu’au début du 19e siècle où le célèbre ministre des Affaires étrangères de Napoléon, Monsieur de Talleyrand, en fait l’acquisition. Son illustre propriétaire servait alors le grand vin d’Haut-Brion lors de grandes occasions, par conséquent le prestige du château s’en voyait décuplé.

Un demi-siècle plus tard, la seconde exposition universelle révèle au monde entier le classement de 1855 des crus de Bordeaux, bien évidemment Château Haut-Brion figure parmi les quatre meilleurs… Le succès du domaine des graves n’avait surpris personne, car il était, depuis longtemps, apprécié et acclamé par les plus fins palais, comme l’ambassadeur américain Thomas Jefferson qui ne tarissait pas d’éloges sur ce cru.

Aujourd’hui

L’histoire moderne du château commence en 1935 avec l’arrivée de Clarence Dillon, grand financier new-yorkais, à sa tête. Alors qu’il désirait mettre la main sur le Château Cheval Blanc, son impatience et des conditions climatiques défavorables,l’amènent à se tourner vers Haut-Brion. De nos jours, le château est encore dirigé par la société « Domaine Clarence Dillon SAS ». L’implication et les investissements de la famille Dillon durant le siècle dernier ont permis à Haut-Brion de garder son image de Premier Grand Cru Classé, produisant chaque année l’un des meilleurs vins du monde…