Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Haut-Brion 2012

1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge

Haut-Brion 2012 1er Grand cru classé Pessac-Léognan, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

390,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 7

Quantité Prix total
390,00 € TTC

Notations
Robert Parker
Noté 96+/100

Wine Spectator
Noté 95/100

James Suckling
Noté 96/100

Jean Marc Quarin
Noté 94/100

Vinous
Noté 97/100

Jancis Robinson
Noté 18/20

Notation RobertParker.com

"Tasted blind at the Southwold 2012 tasting, the 2012 Haut-Brion has an open and generous bouquet with blackcurrant pastille, cassis and briary aromas the exude very pure Merlot. The palate is medium-bodied with a sumptuous opening that is rare in 2012: rounded and generous, caressing in the mouth with black plum and blackcurrant towards the finish, residues of truffle and white pepper lingering on the aftertaste that turn very savory after 15 minutes—bacon fat or Italian cured meats. There is a lot to love about this Haut-Brion although in this blind showing I scored it the same as La Mission Haut-Brion. Who will stick their neck out as the two wines mature? Tasted January 2016. "

Notation James Suckling

"Amazing aromas of wet stones, earth, currants and berries. Subtle and complex. Full body and a beautiful core of ripe fruit on the palate and the finish. Round, light, chewy tannins. Needs at least four or five years to open. This is the most merlot ever in Haut-Brion. Rich too. One of the wines of the vintage. 65.5% merlot, 32.5% cabernet sauvignon and 25 cabernet franc. Better in 2020. "

Notation Wine Spectator

"This combines power and refinement, with a singed alder frame around a dense core of red and black currant, plum and blackberry fruit. Notes of bay, black tea and tar line the finish. Has a lovely, fine-grained feel that lets the dark, hefty fruit drape beautifully. The tobacco element hangs in the background. Sneakily long. Best from 2018 through 2030. 9,008 cases made. "

Notation Jancis Robinson

"Tasted blind. Dark ruby – relatively pale. Very light and restrained on the nose. Then dense and fully ripe, almost concentrated. Such density with an edge of florality. Good mouthful and almost approachable already. Luminous. Good freshness."

Notation Quarin

"Voici donc une des stars du millésime. Pour la première fois, ce cru contient 65,5 % de merlot ce qui est la proportion la plus élevée devant les millésimes 2004, 2003 et 2001. Le plus remarquable est que malgré le cépage, la nature du cru reste la plus forte. Puis viennent 32,5 % de cabernet sauvignon et 2 % cabernet franc. Le degré d’alcool est à 14°90 ce qui est dans la moyenne haute du cru tout comme le pH à 3,73. La couleur est intense, le nez fruité. La bouche se montre ronde et juteuse dès le départ puis le vin se développe aromatique, très bien construit et gras au milieu. Il évolue lentement vers une finale mûre, puissante. Ce vin est riche pour le millésime, savoureux, plein et long et ses tannins sont fins et particulièrement parfumés. Bravo !"

Haut-Brion

Commentaires du Château

Le Château Haut-Brion est la seule propriété hors Médoc à intégrer le classement de 1855. Bien que son caractère diffère de ses cousins médocains, le potentiel de son terroir de graves n’a rien à leur envier. Produisant des vins dits plus maigres que les autres premiers, le style du Château Haut-Brion est définitivement plus digeste et soyeux, surtout dans sa jeunesse. Muni de tanins très murs et d’une grande finesse aromatique, cet immense Pessac exhibe à maturité des notes qui s’étendent du gibier au sous-bois, en passant par les épices, un bouquet résolument séducteur.

Histoire du Château

Le nom de Haut-Brion est le premier a être mentionné dans l’histoire du Bordelais comme un cru reconnu. Alors que l’on pensait que le fonctionnaire londonien Samuel Pepys était le premier à l’avoir évoqué dans ses écrits en 1663, des recherches très récentes prouvent que le nom d’ « Aubrion », remonte à 1521 ! En ces temps le domaine est sous la direction de la famille de Pontac qui, consciente du potentiel de ce terroir fabuleux, met en œuvre de nouvelles techniques de vinification telles que l’ouillage et le soutirage, avec l’objectif de donner au vin la possibilité de se bonifier avec l’âge.

Le domaine reste dans les mains de la famille de Pontac jusqu’au début du 19e siècle où le célèbre ministre des Affaires étrangères de Napoléon, Monsieur de Talleyrand, en fait l’acquisition. Son illustre propriétaire servait alors le grand vin d’Haut-Brion lors de grandes occasions, par conséquent le prestige du château s’en voyait décuplé.

Un demi-siècle plus tard, la seconde exposition universelle révèle au monde entier le classement de 1855 des crus de Bordeaux, bien évidemment Château Haut-Brion figure parmi les quatre meilleurs… Le succès du domaine des graves n’avait surpris personne, car il était, depuis longtemps, apprécié et acclamé par les plus fins palais, comme l’ambassadeur américain Thomas Jefferson qui ne tarissait pas d’éloges sur ce cru.

Aujourd’hui

L’histoire moderne du château commence en 1935 avec l’arrivée de Clarence Dillon, grand financier new-yorkais, à sa tête. Alors qu’il désirait mettre la main sur le Château Cheval Blanc, son impatience et des conditions climatiques défavorables,l’amènent à se tourner vers Haut-Brion. De nos jours, le château est encore dirigé par la société « Domaine Clarence Dillon SAS ». L’implication et les investissements de la famille Dillon durant le siècle dernier ont permis à Haut-Brion de garder son image de Premier Grand Cru Classé, produisant chaque année l’un des meilleurs vins du monde…