20€ dès 250€ d'achats* avec le code : OFFERTS20 | 50€ dès 500€ d'achats* avec le code : OFFERTS50

Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Lafite Rothschild 1983

1er Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge

Lafite Rothschild 1983 1er Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Magnum

1 440,00 € TTC | HT

Magnum

Quantité : 3

Quantité Prix total
1 440,00 € TTC

Notations
Robert Parker
Noté 93/100

Wine Spectator
Noté 91/100

James Suckling
Noté 96/100

Vinous
Noté 94/100

Jancis Robinson
Noté 17/20

Notation RobertParker.com

Finally, the 1983 Lafite is beginning to shed its tannin. The wine exhibits a deep ruby/garnet color with only a slight lightening at the edge. The intoxicatingly perfumed nose of lead pencil, pain grille, red and black fruits, minerals, and roasted herbs is provocative. In the mouth, this wine displays considerable body for a Lafite, plenty of power, and a fleshy, rich, sweet mid-palate. Long, elegant, plump, and surprisingly fleshy, this outstanding example of Lafite seems largely forgotten given the number of high quality vintages during the golden decade of the eighties.

Notation James Suckling

This is Lafite. Prune and spices, with a cedar and wet tobacco character on the nose. Even tea. Full and rich with a dark China tea and cedar character. Just a hint of chocolate. Opens in the glass like a genie. Amazing.

Notation Wine Spectator

Outstanding, and beginning to mature. Has plenty of cherry and currant flavors, with crisp acidity and good balance overall. Drink 1994 to 2000.

Notation Jancis Robinson

The first of a trio of wines – 1983, 1985 and 1986 – served blind. Struck by a leafiness on the nose that I associate with some of the less successful 1985s at this stage in their lives I foolishly plumped for 1985 when it was clearly the least impressive of the trio and I had no memory of Lafite 1983. The wine was certainly polished, light sweet and open – and now a bit skinny. There are probably enough pointers there too have steered me to 1983 but the most recent 1983 I tasted was Ch Margaux which was of course famously successful in this vintage. This Lafite 1983 was pretty but was losing fruit. It had Lafite class but needed drinking.

Notation Quarin

90 / 100

Robe rouge sombre et intense. Nez curieux, pas définissable, avec des notes de terre, de vernis, de vanille et de figue. Il y a une suavité à l'attaque, presque une sucrosité, dirais-je, de très bon aloi. Ensuite, je suis étonné que ce vin ne sèche pas ! Au contraire, il est mûr, assez fin dans son toucher et s'achève sur des tanins ni trop austères, ni trop légers. Cette construction est belle, alors que le goût n'est pas très frais. La finale s'achève longue, sur des notes de cèdre, de réglisse assez étonnantes. Devrait être très bon en mangeant.

Lafite Rothschild

Commentaires du Château

Même s’il est inutile de refaire une classification des Premiers Grands Crus Classés, de nombreux professionnels et amateurs du vin s’accordent à dire que Château Lafite Rothschild occupe la première place. Le mot qui qualifie certainement le mieux ce domaine légendaire serait « perfection ». Véritable exemple d’équilibre, ce cru est définitivement le plus fin des Pauillac. Moins robuste que Château Latour ou Château Mouton Rothschild, il se distingue par une élégance sans pareil et une fraîcheur aromatique surprenantes. Un Château qui a donné ses lettres de noblesse au cabernet-sauvignon, grâce à un terroir d’exception, et ce dernier le lui rend bien.

Histoire du Château

Le Château Lafite Rothschild produisait du vin depuis trois siècles avant que la famille de Ségur en fasse l’acquisition en 1670. Sous l’élan de ses ambitieux propriétaires, le vin de Lafite connait un succès retentissant dans les hautes sphères de la société française. On retrouve les bouteilles du cru bordelais à Versailles où la cour ne jure que par celui que l’on nomme « le vin du roi ».

Le sort du château se retrouve, quelques années après le fameux classement de 1855, entre les mains d’une famille qui va marquer l’histoire du vin français pour toujours : les Rothschild. Le Baron James est le premier Rothschild à la tête de Lafite, mais c’est après la Seconde Guerre mondiale que le domaine connait un véritable tournant sous l’impulsion du Baron Élie. Ce dernier réhabilite et agrandit le domaine tandis que ses démarches modernes en terme de communication comme l’organisation de « Tasting » à Londres permettent à Lafite Rothschild de regagner sa place sur le marché des vins.

Le Baron Éric, neveu d’Élie, prend les rênes en 1974, de ce Premier Grand Cru Classé et entreprend plusieurs chantiers. Le travail de replantation est doublé d’amendements (procédé permettant d’ajuster la composition du sol pour obtenir un meilleur fonctionnement naturel de ce dernier) ainsi que de la construction d’un chai de vieillissement révolutionnaire conçu par l’architecte catalan Ricardo Bofill.
Durant les années 80 et 90, les vins du Médoc franchissent un cap de plus grâce à des millésimes d’exception comme 1982, tant apprécié par le célèbre critique américain Robert Parker.

Aujourd’hui

Le passage du siècle s’est fait dans la sérénité, les millésimes d’exceptions s’enchaînent et inscrivent les grands vins du Château Lafite Rothschild dans les annales, on parlera encore longtemps de 2000, 2005, 2009, 2010 …