SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Lafite Rothschild 1989

  • 1er Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

852,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 4

Quantité Prix total
852,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 90/100

Wine Spectator
Noté 93/100

Jean Marc Quarin
Noté 95/100

Vinous
Noté 91/100

Jancis Robinson
Noté 17/20

 
Notation RobertParker.com
"As I suspected, the 1989 and 1990 vintages of Lafite-Rothschild have gone dormant. Both wines were among the more closed, backward examples in my blind tasting. The 1989 Lafite is also outstanding, but closed, with the tannin more elevated, and the wine so stubbornly reticent as to make evaluation almost impossible. Lafite's 1989 was far more easy to taste and understand several years ago. It appears to have gone completely to sleep. This medium ruby-colored, medium-bodied wine reveals new oak in the nose, and a spicy finish. It is a quintessentially elegant, restrained, understated style of Lafite. Anticipated maturity: 2006-2025."
Notation Wine Spectator
"Subtle, yet rich and decadent, offering meat, sweet berry and fresh leather on the nose. Full and very soft, with velvety tannins and a long, fruity finish. This has so much ripe fruit. Reserved and firm, this is turning to a very fine and shy Lafite. This is fresh and structured, but still holding back. I wouldn't wait, though"
Notation Quarin
"Première partie de la dégustation à l'aveugle par série de trois vins (Mouton, Latour et Lafite) dans les millésimes et l'ordre suivants : 1994, 1988, 1995, 1996, 1986, 1990 et 1989. Couleur rouge, bordeaux, d'intensité moyenne, assez claire et évoluée. Le nez est net, discret, avec des odeurs de fumée d' aiguille de pin. Dès l'entrée en bouche, le vin présente des tanins, mais ceux-ci se montrent fins et très fruités. Lente évolution savoureuse sur un goût profond de cèdre, de l'arôme et une texture suave. C'est long et bon. A boire, et avant 2020."
Notation Jancis Robinson
"This was served blind and I am ashamed of the way that both I and Jay McInerney (sitting opposite each other in the dining room of Ch Lafite) tasted with our eyes rather than our palates. We simply read in the the accompanying booklet that this was the earliest harvest since 1893 and decided before we even tasted the wine that it must be the 2003. A shocking example of mind over matter since the wine looked and tasted relatively mature (mind you, so do quite a lot of 2003s, and Eric next to me told me it was not a 1989). This was much richer and sweeter than the Lafites we had tasted in the chai. There was a slightly charred quality to it (was the fruit a bit raisined? or sunburnt? not according to the booklet). It was already well integrated on the nose but a bit unknit on the spicy palate with some notable acidity and a certain drying quality on the end. Rich and solid and a little atypical for Lafite."

Lafite Rothschild

Commentaires du Château
Même s’il est inutile de refaire une classification des Premiers Grands Crus Classés, de nombreux professionnels et amateurs du vin s’accordent à dire que Château Lafite Rothschild occupe la première place. Le mot qui qualifie certainement le mieux ce domaine légendaire serait « perfection ». Véritable exemple d’équilibre, ce cru est définitivement le plus fin des Pauillac. Moins robuste que Château Latour ou Château Mouton Rothschild, il se distingue par une élégance sans pareil et une fraîcheur aromatique surprenantes. Un Château qui a donné ses lettres de noblesse au cabernet-sauvignon, grâce à un terroir d’exception, et ce dernier le lui rend bien.
Histoire du Château
Le Château Lafite Rothschild produisait du vin depuis trois siècles avant que la famille de Ségur en fasse l’acquisition en 1670. Sous l’élan de ses ambitieux propriétaires, le vin de Lafite connait un succès retentissant dans les hautes sphères de la société française. On retrouve les bouteilles du cru bordelais à Versailles où la cour ne jure que par celui que l’on nomme « le vin du roi ».

Le sort du château se retrouve, quelques années après le fameux classement de 1855, entre les mains d’une famille qui va marquer l’histoire du vin français pour toujours : les Rothschild. Le Baron James est le premier Rothschild à la tête de Lafite, mais c’est après la Seconde Guerre mondiale que le domaine connait un véritable tournant sous l’impulsion du Baron Élie. Ce dernier réhabilite et agrandit le domaine tandis que ses démarches modernes en terme de communication comme l’organisation de « Tasting » à Londres permettent à Lafite Rothschild de regagner sa place sur le marché des vins.

Le Baron Éric, neveu d’Élie, prend les rênes en 1974, de ce Premier Grand Cru Classé et entreprend plusieurs chantiers. Le travail de replantation est doublé d’amendements (procédé permettant d’ajuster la composition du sol pour obtenir un meilleur fonctionnement naturel de ce dernier) ainsi que de la construction d’un chai de vieillissement révolutionnaire conçu par l’architecte catalan Ricardo Bofill.
Durant les années 80 et 90, les vins du Médoc franchissent un cap de plus grâce à des millésimes d’exception comme 1982, tant apprécié par le célèbre critique américain Robert Parker.

Aujourd’hui

Le passage du siècle s’est fait dans la sérénité, les millésimes d’exceptions s’enchaînent et inscrivent les grands vins du Château Lafite Rothschild dans les annales, on parlera encore longtemps de 2000, 2005, 2009, 2010 …