SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Lafite Rothschild 2008

  • 1er Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Magnum

1 740,00 € TTC | HT

Magnum

Quantité : 1

Quantité Prix total
1 740,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 98/100

Wine Spectator
Noté 92/100

James Suckling
Noté 95/100

Jean Marc Quarin
Noté 91/100

La Revue du Vin de France
Noté 18/20

Vinous
Noté 92?/100

Jancis Robinson
Noté 17/20

   
Notation RobertParker.com
A candidate for the -wine of the vintage,- the 2008 should have been purchased before it began to soar in value because of the significance of the number 8 in the Chinese culture (denoting good luck). Representing 40% of the production, this blend of 83% Cabernet Sauvignon, 13% Merlot and 4% Cabernet Franc offers aromas of high quality unsmoked cigar tobacco, lead pencil shavings, creme de cassis, earth, cedar and asphalt. Full, rich and stunningly concentrated, I doubt it is inferior to the 2010, just more classic as well as slightly more forward and a degree weaker in alcoholic potency (12.5% versus 13.5%). The 2008 should be relatively drinkable in 6-10 years as it is already showing remarkable complexity and breed, and will last for 30-35 years...at the minimum.
Notation Wine Spectator
Supple and harmonious already, with inviting, almost plush blackberry, plum and fig fruit notes carried by fine-grained, lightly cedary structure. Black tea and sandalwood flash on the finish. Poised now, but has the stuffing for more time in bottle.
Notation James Suckling
Minerals, tar and sous bois with dark fruit. Sweet tobacco. Black licorice. Full and chewy with lots of fruit but very reserved. So much mineral and sweet tobacco. It is all there. Give it four to five years of bottle age before beginning to explore the wine.
Notation Quarin
Couleur sombre, intense et légèrement évoluée. Nez intense, au fruité très mûr. Bouche tendre, fruitée, suave, parfumée, agréable, mais de corps moyen. Longueur normale.
Notation Jancis Robinson
Tasted blind. Round, easy and charming on the nose. Dry end on the palate. Correct but not very fruity. Bit dry. Herbs, Chartreuse scents.

Lafite Rothschild

Commentaires du Château
Même s’il est inutile de refaire une classification des Premiers Grands Crus Classés, de nombreux professionnels et amateurs du vin s’accordent à dire que Château Lafite Rothschild occupe la première place. Le mot qui qualifie certainement le mieux ce domaine légendaire serait « perfection ». Véritable exemple d’équilibre, ce cru est définitivement le plus fin des Pauillac. Moins robuste que Château Latour ou Château Mouton Rothschild, il se distingue par une élégance sans pareil et une fraîcheur aromatique surprenantes. Un Château qui a donné ses lettres de noblesse au cabernet-sauvignon, grâce à un terroir d’exception, et ce dernier le lui rend bien.
Histoire du Château
Le Château Lafite Rothschild produisait du vin depuis trois siècles avant que la famille de Ségur en fasse l’acquisition en 1670. Sous l’élan de ses ambitieux propriétaires, le vin de Lafite connait un succès retentissant dans les hautes sphères de la société française. On retrouve les bouteilles du cru bordelais à Versailles où la cour ne jure que par celui que l’on nomme « le vin du roi ».

Le sort du château se retrouve, quelques années après le fameux classement de 1855, entre les mains d’une famille qui va marquer l’histoire du vin français pour toujours : les Rothschild. Le Baron James est le premier Rothschild à la tête de Lafite, mais c’est après la Seconde Guerre mondiale que le domaine connait un véritable tournant sous l’impulsion du Baron Élie. Ce dernier réhabilite et agrandit le domaine tandis que ses démarches modernes en terme de communication comme l’organisation de « Tasting » à Londres permettent à Lafite Rothschild de regagner sa place sur le marché des vins.

Le Baron Éric, neveu d’Élie, prend les rênes en 1974, de ce Premier Grand Cru Classé et entreprend plusieurs chantiers. Le travail de replantation est doublé d’amendements (procédé permettant d’ajuster la composition du sol pour obtenir un meilleur fonctionnement naturel de ce dernier) ainsi que de la construction d’un chai de vieillissement révolutionnaire conçu par l’architecte catalan Ricardo Bofill.
Durant les années 80 et 90, les vins du Médoc franchissent un cap de plus grâce à des millésimes d’exception comme 1982, tant apprécié par le célèbre critique américain Robert Parker.

Aujourd’hui

Le passage du siècle s’est fait dans la sérénité, les millésimes d’exceptions s’enchaînent et inscrivent les grands vins du Château Lafite Rothschild dans les annales, on parlera encore longtemps de 2000, 2005, 2009, 2010 …