SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Latour 1988

  • 1er Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Magnum

1 008,00 € TTC | HT

Magnum

Quantité : 1

Quantité Prix total
1 008,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 91/100

Wine Spectator
Noté 96/100

Jean Marc Quarin
Noté 93/100

Jancis Robinson
Noté 17/20

   
Notation RobertParker.com
The best showing yet for a wine from this under-rated vintage, the dark garnet-colored 1988 Latour reveals slight amber at the edge. A bouquet of melted tar, plums, black currants, cedar, and underbrush is followed by a sweet entry, with medium to full body, excellent ripeness, and mature tannin. It is a classic, elegant Latour with more meaty, vegetable-like flavors than are found in a riper year, such as 1989 and 1990. The 1988 has just begun to enter its plateau of maturity, where it should remain for 25 years. Anticipated maturity: now-2025
Notation Wine Spectator
So minty, with loads of subtle ripe fruit and eucalyptus undertones. Full-bodied, with ultrafine tannins and a long, long finish. Caresses every inch of the palate. It's the quality of the tannins that's impressive here. What a great and beautiful wine. Should improve for many years to come.--'88/'98 Bordeaux blind retrospective (2008). Drink now.
Notation Quarin
Rouge. Pourpre. Intense. Sombre. Très brillante. Belle. Noire. Net. Intense. Fin et subtil. Note de cachou. Touche fraîche de fleur, de framboise et cassis. Beau. Pur. Net. Plus intense. Moins fin. Puissant. Avec une note sous-bois classique. Attaque nette et ample, se développant sur une structure puissante, volumineuse, grasse, très fruitée et juteuse, qui évolue intense sur des tanins remarquablement équilibrés, qui laissent une persistance très fraîche, cachoutée, fruitée et animale, fumée et austère ! Du grand vin !
Notation Jancis Robinson
Deep crimson. Looks more youthful than the 1994. Fireworks fragrance. A little gentler and suppler than the 1998. Softening. Very correct and very typical.
Notation RVF
Nous conseillons à qui ignore la puissance du cabernet-sauvignon sur graves (77 % de l'assemblage) de déguster ce vin. Le temps n'a fait que l'arrondir, le dompter un peu, l'harmoniser beaucoup. C'est un vin sanguin, musclé et serré, plein de fougue. Le caractère médocain domine avec les fameuses notes de menthol en finale. Elles impriment à la finale une race et une subtilité rare. A boire et à garder.
(La Revue du Vin de France, nov 2009)
Commentaire du vin
1988 est un grand millésime classique, typique d’un climat océanique tel qu’on le rencontre dans le Médoc. Le Grand Vin présente des arômes concentrés de café, réglisse et truffe même si sa couleur est encore rubis foncé. Les vins sont plein de fruits, très typés par le Cabernet Sauvignon, à la fois vifs et amples. Les tannins sont encore très présents mais le vieillissement va les arrondir (dégustation : mai 2000).

Apogée et conseil pour le service : devrait pouvoir être dégusté à partir de 2004 jusqu'à 2020. Vin à aérer en carafe au moins 1 heure avant le service.

Latour

Commentaires du Château
Situé à la limite de Pauillac et de Saint-Julien, la tour de Saint Maubert s’élève, inébranlable, depuis plus de 600 ans. Symbole mondialement connu du Château Latour, cette bâtisse est à l’image des vins du domaine, qui, comme elle, traversent les âges. La marque de fabrique de ce Premier Grand Cru Classé est définitivement sa richesse. Une expression très authentique du cabernet sauvignon qui se traduit par des vins amples et très tanniques. Assez farouche dans sa jeunesse, les vins du Château Latour s’ouvrent doucement, mais sûrement. Son endurance hors pair permet aux grands millésimes d’évoluer très longtemps pour finir sur des spectres aromatiques très complexes : noisette fraîche, cuir, cassis, graphite. Le grand vin de garde par excellence…
Histoire du Château
Le Château Latour doit son nom à la tour de Saint Maubert, construite par les Anglais pour protéger l’estuaire durant la guerre de Cent Ans. Le domaine ne se tourne vers l’exploitation vitivinicole que plus tard lorsque la Famille de Ségur en fait l’acquisition en 1695. Surnommé « le Prince des vignes », le marquis Nicolas-Alexandre de Ségur qui possédait alors Mouton et Lafite, a pour objectif de satisfaire la demande de la haute société anglaise. Le marquis améliore son vin de telle sorte que son prix en sera multiplié par cinq durant le 17e siècle.

Les descendants des de Ségur gardent la majorité des actions de la propriété et créent en 1842 la première société civile agricole. C’est en 1962 que le domaine change de mains lorsqu’une société anglaise, Pearson rachète la majorité des parts. Une autre compagnie britannique, Allied Lyons reprend le contrôle en 1989 jusqu’à ce que le château Latour revienne finalement à un propriétaire français en 1993, l’homme d’affaires François Pinault.

Le grand succès du domaine est dû à l’emplacement de ses vignes, 47 hectares d’un seul tenant appelés « l’enclos » situé entre Léoville Las Cases et Pichon Longueville. Reposant sur une croupe de graves Garonnaises très proche de la Gironde, ce sol très bien drainé est très profond et chaud, l’emplacement idéal pour obtenir le meilleur cabernet sauvignon du monde.

Aujourd’hui

Sous l’impulsion de François Pinault, le château Latour entame de grands travaux : nouveaux chais, salle de dégustation, nouvelle ligne architecturale du bâtiment principal. Les travaux s’achèvent en 2003 et une nouvelle équipe technique est mise en place sous les ordres de Frédéric Engerer, gérant depuis 1998. Constamment en recherche d’harmonie et de précision, le château Latour expérimente de nouvelles méthodes comme la biodynamie, déjà adoptée par plusieurs grands noms du Médoc.