SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Suggestions
Dans la même gamme de prix,
nous vous suggérons
Haut-Brion 1982
Pessac-Léognan
882,00 €
Lafite Rothschild 1985
Pauillac
696,00 €
Cheval Blanc 1982
Saint-Emilion
912,00 €
Derniers vins consultés :

Margaux 1982

  • 1er Grand cru classé Margaux, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille
  • Etat : Niveau très légèrement bas, Etiquette très légèrement abimée

816,00 € TTC | HT

Bouteille

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation RobertParker.com
The 1982 Chateau Margauxg is a wine that I have tasted many times, constantly contrasted against the 1983 to see which is better. Frankly I found that it depends on the bottle, although maybe the 1983 edges it. But it is important to assess the 1982 on its own individual merits because it is a superb First Growth. This was a great bottle: fragrant and beautifully defined on the nose that on this occasion offered a more conspicuous graphite scent, which lent it a Pauillac-like personality. Allowing the wine to open and aerate, the traits one associates with the property emerge—wilted violets and rose petals. The palate is medium-bodied, fresh and mineral-laden, that suggestion of candied orange peel on the entry segueing into layers of pure red and black fruit. There is always something effortless about this Chateau Margaux and the pixelation on the finish is up there with the very best. Is it the best 1982 First Growth? No, it's not quite up there with 1982 Latour or Mouton-Rothschild, however, it is a sublime evocation of the vineyard and it will continue to give pleasure for a couple of decades yet. Tasted May 2016.
Notation Wine Spectator
This relies on sheer muscle, with dark, plush layers of warmed fig, currant preserves and charcoal lined with extra notes of roasted vanilla, espresso and bittersweet cocoa. The tannins are ever-so-slightly drying on the finish, and this rumbles more than glides, lacking the full range of perfume and beguiling elegance the greatest Margauxs have.--Non-blind Château Margaux vertical
Notation James Suckling
What a youthful ruby color. And it's fresh and young on the nose with currants, plums, mints, and flowers. A full-bodied red, with slightly tight and firm tannins, it opens to a long and satisfying finish. What freshness. Leave it five years, or decant three or four hours in advance before serving.
Notation Quarin
Dégusté à l'aveugle chez un amateur. Robe rouge sombre, d'une bonne intensité, avec une légère évolution. Le nez est net, fin, fruité et subtil. A l'agitation le nez est frais, intense et complexe. Attaque subtile et douce, suave et très, très aérienne, se développant sur une structure volumineuse, tendre, puissante mais sans démesure et ronde. Le vin est tendre et la finale puissante et un peu chaleureuse. Belle longueur, moins fascinante que le milieu de bouche. A boire et avant 2020.
Notation Jancis Robinson
Completely different colour from the 1983 – much paler and more evolved, mid ruby. Light nose. Sweet and charming and fully evolved but without the concentration of some of the other wines from the 1980s. A bit dry and dusty on the end. And without great persistence. A little weak compared with the 1983. Great energy but still a bit brutal.
Commentaires
Ce millésime a inauguré à Bordeaux une ère de prospérité peut-être sans précédent, grâce à une série de millésimes extraordinaires et à l’ouverture des marchés internationaux. 82 peut être considéré comme le premier représentant d’une nouvelle génération de vins, qui sont bons à boire dès leur plus jeune âge sans avoir perdu pour autant leur capacité à vieillir. Château Margaux 1982 est un vin très puissant, charnu et complexe. Le bouquet est déjà exceptionnellement riche et dense. L’impression en bouche est caractérisée à la fois par beaucoup de puissance, de rondeur et de souplesse. Un tel équilibre est rare. Sans doute un vin de très longue garde mais qui possède déjà beaucoup de charme. Il commence à être délicieux à boire, mais vraiment rien ne presse… (Juillet 2008).

Château Margaux

Commentaires du Château
Le Château Margaux a depuis toujours fait partie des plus grands domaines du Médoc. Seul Premier Grand Cru Classé sur la commune de Margaux, il reste un des noms les plus évocateurs du vignoble bordelais. Les vins de longue garde qui y sont produits sont parfumés, élégants et réputés pour allier finesse et puissance. On y retrouve des arômes profonds de cassis et de mûre avec lesquels se mêlent, après quelques années, des senteurs plus évoluées de tabac et de cèdre. Le nom de Margaux transcende son vin et évoque le raffinement suprême, on parle ici d’un des symboles de la culture française…
Histoire du Château
Le Château Margaux règne incontestablement sur le sud du Haut Médoc depuis le 17e siècle. Premier « claret » que l’on retrouve dans la fameuse maison d’enchères Christie’s, il est aussi premier de la classe lors du classement de 1855 lorsqu’il obtient, en plus de son titre de Premier Grand Cru Classé, la note parfaite de 20/20. Tourné vers l’excellence dès ses premiers pas, le Château Margaux surmonte les crises (guerres, phylloxéra) grâce à des investissements importants de ses propriétaires tour à tour fascinés par le potentiel infini de ce terroir.

La famille Ginestet, déjà propriétaire du Cos d’Estournel et du Clos Fourtet, acquiert le domaine en 1949, mais la crise pétrolière et ses répercussions sur le marché du vin de Bordeaux les contraignent à vendre le domaine à André Mentzelopoulos en1977.

Restructuration du vignoble, sélection parcellaire, élevage sous fûts de chêne neufs sont quelques-uns des chantiers qu’il entreprend, mais dont il ne verra malheureusement pas le résultat. Après son décès en 1980, sa fille Corinne Mentzelopoulos reprend alors les rênes du Château Margaux. L’élan spectaculaire insufflé par André Mentzelopoulos redonne à Margaux ses lettres de noblesse, alors qu’un évènement sans pareil va faire exploser le cours du Bordeaux : le millésime 1982.

Aujourd'hui …

Depuis les années 1980 Margaux est au sommet du monde du vin et continue chaque année de nous offrir des vins d’exception comme les millésimes 2009 et 2010 qui laissent les œnophiles rêveurs…
Paul Pontallier, qui a été directeur du château Margaux pendant plus de 30 ans avant de nous quitter subitement en 2016, confiait son étonnement pour le fantastique millésime 2009 : « Je n’avais jamais dégusté un vin comme le 2009. Cette réussite tient du mystère, il est tellement pur que cela semble religieux. »
Corinne Mentzelopoulos, épaulé par les conseils de l’œnologue bordelais Jacques Boissenot, propulse le château Margaux vers des vins « plus margalais » où la sensibilité et l’harmonie prennent le pas sur la concentration et la richesse.