SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Suggestions
Dans la même gamme de prix,
nous vous suggérons
Margaux 1986
Margaux
624,00 €
Lafite Rothschild 1979
Pauillac
636,00 €
Mouton Rothschild 1980
Pauillac
720,00 €
Lafite Rothschild 1983
Pauillac
672,00 €
Lafite Rothschild 1985
Pauillac
696,00 €
Derniers vins consultés :

Margaux 1983

  • 1er Grand cru classé Margaux, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

696,00 € TTC | HT

bouteille
par 12 bouteilles

Notations

Robert Parker
Noté 96/100

Wine Spectator
Noté 98/100

James Suckling
Noté 98/100

Jean Marc Quarin
Noté 93/100

Jancis Robinson
Noté 19.5/20

 

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation RobertParker.com
"As I have noted consistently, this can be a breathtaking wine, but having tasted it close to a dozen times since the last edition of this book, over half the bottles were marred by tainted corks. In fact, one would almost wonder if there was TCA problem in part of the wine storage area. The percentage of corked half-bottles is even higher than in the regular format. However, when clean this 1983, which has seemingly reached full maturity far faster than I would have guessed a mere four years ago, has a dense, murky plum/purple color and a gorgeous nose of smoked herbs, damp earth, mushrooms, and sweet creme de cassis intermixed with vanilla and violets The wine is medium to full-bodied, deep, rich, and powerful, with sweet tannins and loads of fruit concentration. Anticipated maturity: Now-2020. Last tasted, 11/02."
Notation Wine Spectator
"This pulls together all the glorious notes of a fully mature Margaux, with singed cedar, rooibos tea, rose water and sandalwood aromas, followed by a stunning mélange of both fresh and dried red and black fruits, including currant, cherry, raspberry and plum. The long finish lets everything drape together beautifully. Absolutely stunning, this seems in no hurry to go anywhere. Remarkably fresh and defined at this time.--Non-blind Château Margaux vertical (December 2013). Drink now through 2035. –JM "
Notation James Suckling
"This has always been said to be the best wine of the 1983 vintage in Bordeaux because the appellation of Margaux performed slightly better in 1983 than in the legendary 1982 vintage. It certainly is more structured than the 1982 Margaux. It is incredibly fresh and clean still. It's full-bodied and tannic, structured and powerful yet shows such balance and length. Decant three hours before serving. "
Notation Quarin
"Robe rouge, bordeaux, évoluée. Le nez est intense, avec des arômes de cassis et de fumé. Il est crémeux, très fruité et frais. Fondant, suave, dense et délicieux, ce vin goûté à côté du déjà très bon Certan de May de Certan présente une touche suave, subtile et profonde. Le vin s'achève crémeux et savoureux en finale. Totalement prêt et fondant. Un délice. "
Notation Jancis Robinson
"Still very dark, intense blackish ruby. Powerful perfume of mulberries brûlées but much fresher than that suggests - really very Margaux indeed. A little bit mineral/gravelly but perfect texture and tannins fully melted into the background. This particular bottle tastes at the top of its form. A firm line running through it an a clean, refreshing finish after beautiful classic claret balance. Pure pleasure. (...)"
Commentaires
La réussite spectaculaire de l’appellation Margaux dans ce millésime reste en partie une énigme, ce qui illustre bien à quel point notre connaissance des facteurs de succès est encore limitée… Il semble que les pluies orageuses du mois d’août aient été moins abondantes dans la région de Margaux que dans les autres régions de Bordeaux. Château Margaux 1983 est un très grand vin, que certains dégustateurs trouvent meilleur que le millésime 1982. Nous avons suivi depuis leur naissance cette paire de millésimes avec curiosité et gourmandise sans porter de jugement définitif sur leur qualité respective; au fil du temps, l’un se goûtait meilleur que l’autre et puis l’inverse… Aujourd’hui, le 1983 est certainement un des Margaux les plus classiques des vingt dernières années ; le bouquet s’est bien développé, il est devenu riche, complexe, mûr. L’impression en bouche reste de grande puissance avec des tanins encore fermes mais sans dureté. On peut commencer à le boire, mais son potentiel d’évolution et de bonification est encore très important. (Notes du château, octobre 2008)

Château Margaux

Commentaires du Château
Le Château Margaux a depuis toujours fait partie des plus grands domaines du Médoc. Seul Premier Grand Cru Classé sur la commune de Margaux, il reste un des noms les plus évocateurs du vignoble bordelais. Les vins de longue garde qui y sont produits sont parfumés, élégants et réputés pour allier finesse et puissance. On y retrouve des arômes profonds de cassis et de mûre avec lesquels se mêlent, après quelques années, des senteurs plus évoluées de tabac et de cèdre. Le nom de Margaux transcende son vin et évoque le raffinement suprême, on parle ici d’un des symboles de la culture française…
Histoire du Château
Le Château Margaux règne incontestablement sur le sud du Haut Médoc depuis le 17e siècle. Premier « claret » que l’on retrouve dans la fameuse maison d’enchères Christie’s, il est aussi premier de la classe lors du classement de 1855 lorsqu’il obtient, en plus de son titre de Premier Grand Cru Classé, la note parfaite de 20/20. Tourné vers l’excellence dès ses premiers pas, le Château Margaux surmonte les crises (guerres, phylloxéra) grâce à des investissements importants de ses propriétaires tour à tour fascinés par le potentiel infini de ce terroir.

La famille Ginestet, déjà propriétaire du Cos d’Estournel et du Clos Fourtet, acquiert le domaine en 1949, mais la crise pétrolière et ses répercussions sur le marché du vin de Bordeaux les contraignent à vendre le domaine à André Mentzelopoulos en1977.

Restructuration du vignoble, sélection parcellaire, élevage sous fûts de chêne neufs sont quelques-uns des chantiers qu’il entreprend, mais dont il ne verra malheureusement pas le résultat. Après son décès en 1980, sa fille Corinne Mentzelopoulos reprend alors les rênes du Château Margaux. L’élan spectaculaire insufflé par André Mentzelopoulos redonne à Margaux ses lettres de noblesse, alors qu’un évènement sans pareil va faire exploser le cours du Bordeaux : le millésime 1982.

Aujourd'hui …

Depuis les années 1980 Margaux est au sommet du monde du vin et continue chaque année de nous offrir des vins d’exception comme les millésimes 2009 et 2010 qui laissent les œnophiles rêveurs…
Paul Pontallier, qui a été directeur du château Margaux pendant plus de 30 ans avant de nous quitter subitement en 2016, confiait son étonnement pour le fantastique millésime 2009 : « Je n’avais jamais dégusté un vin comme le 2009. Cette réussite tient du mystère, il est tellement pur que cela semble religieux. »
Corinne Mentzelopoulos, épaulé par les conseils de l’œnologue bordelais Jacques Boissenot, propulse le château Margaux vers des vins « plus margalais » où la sensibilité et l’harmonie prennent le pas sur la concentration et la richesse.