SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Margaux 1988

  • 1er Grand cru classé Margaux, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille
  • Etat : Etiquette légèrement abimée

420,00 € TTC | HT

Bouteille

Notations

Robert Parker
Noté 93/100

Wine Spectator
Noté 95/100

James Suckling
Noté 93/100

Jean Marc Quarin
Noté 95/100

   

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation RobertParker.com
"The 1988 Chateau Margaux is a wine that was always overshadowed by the succeeding pair of vintages and like many 1988s, appeared rather conservative and lacked flair. However, I was gobsmacked by the performance of this wine at 28 years of age. Deep and clean in color, the bouquet is quintessentially Chateau Margaux with blackberry, potpourri, cedar and violets. It has wonderful clarity. The palate is medium-bodied, fresh as a daisy on the entry with a killer line of acidity that offsets those vibrant black and red fruits. There is energy here, vivacity, as if this Château Margaux suddenly realized its true potential after all these years. While it does not possess the length of the 1989 or 1990, there is such pleasure bound into this wine that you care little about that. Maybe I underestimated this wine for many years or perhaps it is a simple case of a "late bloomer." While the 1988 might not belong in the top echelons of releases from this First Growth, it might be considered the undiscovered gem of that prosperous decade for the chateau. Tasted May 2016."
Notation Wine Spectator
"This has both sinew and flesh, with taut dried red currant, blackberry and plum skin notes that are forced to expand outward as the core of black tea, charcoal, plum paste and dark humus fills in quickly behind them. The charcoal-tinged grip carries the finish, with more bass than treble at first, but there's perfume here as well. Seriously long and the most overlooked of the truly great vintages here.--Non-blind Château Margaux vertical (December 2013). Drink now through 2025. 25,000 cases made. –JM "
Notation James Suckling
" Mineral and blueberry skin and flowers on the nose. It's full-bodied with minerals and silky tannins. Dusty and very pretty. Refined finish. I remember this being harder but it's finally coming around."
Notation Quarin
"Couleur sombre, intense, belle et évoluée sur la frange. Nez très intense, au fruité mûr, accompagné d’une nuance de prune et de cèdre. Moelleux à l’attaque, fondant au développement, très parfumé, le vin évolue épicé et savoureux, complexe et noble. La perception est légèrement tannique dans la persistance, mais pas granuleuse et surtout l’arôme revient derrière le tannin, ce qui est beau et rare."
Commentaires
La robe très profonde, le nez riche et intense, ainsi que la magnifique structure en bouche rappellent le 1986. Ce sont les mêmes tanins puissants et bien mûrs, avec un peu moins de concentration, mais aussi moins d’austérité. Aujourd'hui âgé de 20 ans, ce millésime a acquis une forme de maturité qui le rend très agréable à boire, tout en sachant bien qu’il va encore se bonifier pendant quelques années. (Décembre 2008)

Château Margaux

Commentaires du Château
Le Château Margaux a depuis toujours fait partie des plus grands domaines du Médoc. Seul Premier Grand Cru Classé sur la commune de Margaux, il reste un des noms les plus évocateurs du vignoble bordelais. Les vins de longue garde qui y sont produits sont parfumés, élégants et réputés pour allier finesse et puissance. On y retrouve des arômes profonds de cassis et de mûre avec lesquels se mêlent, après quelques années, des senteurs plus évoluées de tabac et de cèdre. Le nom de Margaux transcende son vin et évoque le raffinement suprême, on parle ici d’un des symboles de la culture française…
Histoire du Château
Le Château Margaux règne incontestablement sur le sud du Haut Médoc depuis le 17e siècle. Premier « claret » que l’on retrouve dans la fameuse maison d’enchères Christie’s, il est aussi premier de la classe lors du classement de 1855 lorsqu’il obtient, en plus de son titre de Premier Grand Cru Classé, la note parfaite de 20/20. Tourné vers l’excellence dès ses premiers pas, le Château Margaux surmonte les crises (guerres, phylloxéra) grâce à des investissements importants de ses propriétaires tour à tour fascinés par le potentiel infini de ce terroir.

La famille Ginestet, déjà propriétaire du Cos d’Estournel et du Clos Fourtet, acquiert le domaine en 1949, mais la crise pétrolière et ses répercussions sur le marché du vin de Bordeaux les contraignent à vendre le domaine à André Mentzelopoulos en1977.

Restructuration du vignoble, sélection parcellaire, élevage sous fûts de chêne neufs sont quelques-uns des chantiers qu’il entreprend, mais dont il ne verra malheureusement pas le résultat. Après son décès en 1980, sa fille Corinne Mentzelopoulos reprend alors les rênes du Château Margaux. L’élan spectaculaire insufflé par André Mentzelopoulos redonne à Margaux ses lettres de noblesse, alors qu’un évènement sans pareil va faire exploser le cours du Bordeaux : le millésime 1982.

Aujourd'hui …

Depuis les années 1980 Margaux est au sommet du monde du vin et continue chaque année de nous offrir des vins d’exception comme les millésimes 2009 et 2010 qui laissent les œnophiles rêveurs…
Paul Pontallier, qui a été directeur du château Margaux pendant plus de 30 ans avant de nous quitter subitement en 2016, confiait son étonnement pour le fantastique millésime 2009 : « Je n’avais jamais dégusté un vin comme le 2009. Cette réussite tient du mystère, il est tellement pur que cela semble religieux. »
Corinne Mentzelopoulos, épaulé par les conseils de l’œnologue bordelais Jacques Boissenot, propulse le château Margaux vers des vins « plus margalais » où la sensibilité et l’harmonie prennent le pas sur la concentration et la richesse.