SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Margaux 1995

  • 1er Grand cru classé Margaux, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

564,00 € TTC | HT

bouteille
par 12 bouteilles

Quantité Prix total
6 768,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 95/100

Wine Spectator
Noté 97/100

Jean Marc Quarin
Noté 97/100

Vinous
Noté 95/100

Jancis Robinson
Noté 17.5/20

 
Notation RobertParker.com
Bottled very late (November, 1997), the 1995 has continued to flesh out, developing into one of the great classics made under the Mentzelopoulos regime. The color is opaque ruby/purple. The nose offers aromas of licorice and sweet smoky new oak intermixed with jammy black fruits, licorice, and minerals. The wine is medium to full-bodied, with extraordinary richness, fabulous equilibrium, and hefty tannin in the finish. In spite of its large size and youthfulness, this wine is user-friendly and accessible. This is a thrilling Margaux that will always be softer and more evolved than its broader-shouldered sibling, the 1996. How fascinating it will be to follow the evolution of both of these vintages over the next half century. Anticipated maturity: 2005-2040.

( … ) Embouteillé très tard (Novembre 1997), ce 1995 est un des grands classiques du régime de Mentzelopoulos. La robe est d'un rubis opaque rubis et intense. Le nez offre à la fois des arômes de réglisse, de bois neuf légèrement fumé et de fruits noirs très mûres. Ce vin dense voire corsé est d'une richesse extraordinaire et d'un équilibre fabuleux avec des tannins présents en fin de bouche ...

Notation Wine Spectator
This still broods seriously, with dark plum, currant and blackberry fruit, studded with charcoal, singed tobacco and cedar notes and backed by a serious grip of roasted earth. The gorgeously long finish is driven by old-school tannins, with the smoldering edge going on and on. A brick house of a Margaux, with more charcoal than graphite, more austerity than elegance and more power than refinement.--Non-blind Château Margaux vertical (December 2013). Drink now through 2034. 18,000 cases made.
Notation Quarin
Couleur sombre, de bonne intensité et légèrement évoluée. Nez frais. Fruité mûr. Fin. Entrée en bouche minutieuse et même sophistiquée. Le vin se développe aromatique avec du gras. Toutefois après le milieu de la bouche, comme pour La Tache, il accroche en finale. Par contre, il se montre très long et finalement très bon avec la sensation qu’il a besoin d’être encore très attendu. A goûter entre 2015 et 2035.
Notation Jancis Robinson
Dark crimson with some evolution at the rim. Very focused and concentrated. Lots of concentrated cassis on the nose. Some graphite. Really cool and fresh (there are apologies for serving it too cool). (...)
Commentaires
1995 est un vrai grand millésime dont le vin porte toutes les marques: puissance, profondeur, richesse, complexité, subtilité et harmonie. Aujourd’hui le nez n’est pas vraiment fermé mais encore plein de retenue : tous les arômes sont bien là, mais un peu dans l’ombre. En bouche, c’est évidemment la puissance qui domine ; la trame tannique est dense, serrée, ferme sans être dure. Il faudrait attendre encore quelques années avant de commencer à boire ce vin superbe dont l’équilibre est le garant d’une évolution harmonieuse. (Décembre 2006)

Château Margaux

Commentaires du Château
Le Château Margaux a depuis toujours fait partie des plus grands domaines du Médoc. Seul Premier Grand Cru Classé sur la commune de Margaux, il reste un des noms les plus évocateurs du vignoble bordelais. Les vins de longue garde qui y sont produits sont parfumés, élégants et réputés pour allier finesse et puissance. On y retrouve des arômes profonds de cassis et de mûre avec lesquels se mêlent, après quelques années, des senteurs plus évoluées de tabac et de cèdre. Le nom de Margaux transcende son vin et évoque le raffinement suprême, on parle ici d’un des symboles de la culture française…
Histoire du Château
Le Château Margaux règne incontestablement sur le sud du Haut Médoc depuis le 17e siècle. Premier « claret » que l’on retrouve dans la fameuse maison d’enchères Christie’s, il est aussi premier de la classe lors du classement de 1855 lorsqu’il obtient, en plus de son titre de Premier Grand Cru Classé, la note parfaite de 20/20. Tourné vers l’excellence dès ses premiers pas, le Château Margaux surmonte les crises (guerres, phylloxéra) grâce à des investissements importants de ses propriétaires tour à tour fascinés par le potentiel infini de ce terroir.

La famille Ginestet, déjà propriétaire du Cos d’Estournel et du Clos Fourtet, acquiert le domaine en 1949, mais la crise pétrolière et ses répercussions sur le marché du vin de Bordeaux les contraignent à vendre le domaine à André Mentzelopoulos en1977.

Restructuration du vignoble, sélection parcellaire, élevage sous fûts de chêne neufs sont quelques-uns des chantiers qu’il entreprend, mais dont il ne verra malheureusement pas le résultat. Après son décès en 1980, sa fille Corinne Mentzelopoulos reprend alors les rênes du Château Margaux. L’élan spectaculaire insufflé par André Mentzelopoulos redonne à Margaux ses lettres de noblesse, alors qu’un évènement sans pareil va faire exploser le cours du Bordeaux : le millésime 1982.

Aujourd'hui …

Depuis les années 1980 Margaux est au sommet du monde du vin et continue chaque année de nous offrir des vins d’exception comme les millésimes 2009 et 2010 qui laissent les œnophiles rêveurs…
Paul Pontallier, qui a été directeur du château Margaux pendant plus de 30 ans avant de nous quitter subitement en 2016, confiait son étonnement pour le fantastique millésime 2009 : « Je n’avais jamais dégusté un vin comme le 2009. Cette réussite tient du mystère, il est tellement pur que cela semble religieux. »
Corinne Mentzelopoulos, épaulé par les conseils de l’œnologue bordelais Jacques Boissenot, propulse le château Margaux vers des vins « plus margalais » où la sensibilité et l’harmonie prennent le pas sur la concentration et la richesse.