L'OFFRE DE NOËL EST DISPONIBLE ! JUSQU'À 20% DE REMISE SUR PLUS DE 100 RÉFÉRENCES

Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Margaux 1996

1er Grand cru classé Margaux, Bordeaux rouge

Margaux 1996 1er Grand cru classé Margaux, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

768,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 8

Quantité Prix total
768,00 €     TTC

Notations
Robert Parker
Noté 100/100

Wine Spectator
Noté 95/100

Jean Marc Quarin
Noté 94/100

Jancis Robinson
Noté 18/20

Notation RobertParker.com

Ce Chateau Margaux 1996, assemblage de 82% cabernet sauvignon, 12% merlot, 4% petit verdot et 2% cabernet franc, fait partie des concurrents sérieux pour le meilleur vin du millésime. Ce vin est béni par son impressionnante précision et sa fraîcheur au nez, sous-estimée au début mais qui s’ouvre ensuite sur des notes de fruits des fruits noirs infusés de minéraux, de myrtille, de pierre concassée et violette. Le palais est parfaitement équilibré avec des tanins en filigrane, une acidité parfaite, un vin où tout semble être à sa place. De la mûre et des pierres concassées dès l’attaque en bouche et une pointe d'épices sur une finale tout en finesse et équilibre. C'est un Margaux qui réveille les sens. Il a été remarquable dans sa jeunesse ... Cela pourrait bien se révéler être le plus grand vin de la Rive Gauche pour cette décennie 90. Dégusté en Juillet 2016.

----------

The 1996 Chateau Margaux, a blend of 82% Cabernet Sauvignon, 12% Merlot, 4% Petit Verdot and 2% Cabernet Franc, must be a strong contender for wine of the vintage. It is blessed with breathtaking delineation and freshness on the nose, understated at first and then blossoming with mineral-infused black fruit, hints of blueberry, crushed stone and violet. The palate is perfectly balanced with filigree tannin, perfect acidity, a wine where everything seems to be in its right place. Blackberry, crushed stone at the front of the mouth, just a touch of spice towards the finish that shows supreme control. This is a Margaux that seems to light up the senses. It was outstanding in its youth...something that has not changed one bit over the intervening two decades. This may well turn out to be the Left Bank pinnacle of the 1990s. Tasted July 2016.

Notation Wine Spectator

Fully formed now, with a rush of steeped currant and black tea notes that are melded with a backdrop of anise, sandalwood, bergamot and charcoal. The long, suave finish lets the perfume linger, with a weighty feel. This seems to mark the start of the refinement of tannins; despite the power, this is all grace and elegance.

Notation Jeb Dunnuck

95 / 100

The 1996 Château Margaux comes from a cooler year and has always been a more focused, structured, even reserved wine. It has classic notes of crème de cassis, crushed rocks, graphite, and flowers, with more lead pencil and spice notes developing with time in the glass. While it was impenetrable on release, it’s showing some evolution today and is medium to full-bodied, beautifully balanced, and seamless on the palate, with remarkable length. While I’ve never found this vintage to be at the level of the 1982 or 2000, it’s pure class as well as a thrilling example of the estate. The blend of the 1996 is 85% Cabernet Sauvignon, 10% Merlot, and the balance Petit Verdot and Cabernet Franc, and it should continue evolving gracefully for another two decades or more.

Notation Jancis Robinson

Dark crimson. Very fine, together and fragrant. Sweet and very Margaux – super charming. Already quite evolved for a first growth! Lovely polish. Though you would need to distract from the fine tannins there in abundance on the finish. Very fresh. No shortage of acidity. A little fragile and spiky.

Notation Quarin

Couleur intense et légèrement évoluée. Nez intense, fruité et parfumé. Moins sophistiqué que 2000 et 2010. Jolie entrée en bouche fondante, moelleuse et une fois de plus le vin se développe particulièrement aromatique, juteux, complexe dans ses arômes de fruits mûrs. Il s’achève long, sèveux et incrachable avec une belle note plaisir.

Château Margaux

Commentaires du Château

Le Château Margaux a depuis toujours fait partie des plus grands domaines du Médoc. Seul Premier Grand Cru Classé sur la commune de Margaux, il reste un des noms les plus évocateurs du vignoble bordelais. Les vins de longue garde qui y sont produits sont parfumés, élégants et réputés pour allier finesse et puissance. On y retrouve des arômes profonds de cassis et de mûre avec lesquels se mêlent, après quelques années, des senteurs plus évoluées de tabac et de cèdre. Le nom de Margaux transcende son vin et évoque le raffinement suprême, on parle ici d’un des symboles de la culture française…

Histoire du Château

Le Château Margaux règne incontestablement sur le sud du Haut Médoc depuis le 17e siècle. Premier « claret » que l’on retrouve dans la fameuse maison d’enchères Christie’s, il est aussi premier de la classe lors du classement de 1855 lorsqu’il obtient, en plus de son titre de Premier Grand Cru Classé, la note parfaite de 20/20. Tourné vers l’excellence dès ses premiers pas, le Château Margaux surmonte les crises (guerres, phylloxéra) grâce à des investissements importants de ses propriétaires tour à tour fascinés par le potentiel infini de ce terroir.

La famille Ginestet, déjà propriétaire du Cos d’Estournel et du Clos Fourtet, acquiert le domaine en 1949, mais la crise pétrolière et ses répercussions sur le marché du vin de Bordeaux les contraignent à vendre le domaine à André Mentzelopoulos en1977.

Restructuration du vignoble, sélection parcellaire, élevage sous fûts de chêne neufs sont quelques-uns des chantiers qu’il entreprend, mais dont il ne verra malheureusement pas le résultat. Après son décès en 1980, sa fille Corinne Mentzelopoulos reprend alors les rênes du Château Margaux. L’élan spectaculaire insufflé par André Mentzelopoulos redonne à Margaux ses lettres de noblesse, alors qu’un évènement sans pareil va faire exploser le cours du Bordeaux : le millésime 1982.

Aujourd'hui …

Depuis les années 1980 Margaux est au sommet du monde du vin et continue chaque année de nous offrir des vins d’exception comme les millésimes 2009 et 2010 qui laissent les œnophiles rêveurs…
Paul Pontallier, qui a été directeur du château Margaux pendant plus de 30 ans avant de nous quitter subitement en 2016, confiait son étonnement pour le fantastique millésime 2009 : « Je n’avais jamais dégusté un vin comme le 2009. Cette réussite tient du mystère, il est tellement pur que cela semble religieux. »
Corinne Mentzelopoulos, épaulé par les conseils de l’œnologue bordelais Jacques Boissenot, propulse le château Margaux vers des vins « plus margalais » où la sensibilité et l’harmonie prennent le pas sur la concentration et la richesse.