SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Meursault Charmes 1er Cru 2006

  • Domaine Comtes Lafon, Bourgogne blanc
  • Couleur : blanc
  • Flaconnage : Bouteille

240,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 6

Quantité Prix total
240,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 92-93/100

Burghound
Noté 93/100

La Revue du Vin de France
Noté 17.5/20

     
Notation RobertParker.com
Wine Advocate # 180
Dec 2008
David Schildknecht (92-93)
Drink: 2008 - 2018
Coming largely from 70-, 40- and 15-year old vines, and treated to around half new barrels, Lafon’s 2006 Meursault Charmes is both more open-knit and more overtly chalky and creamy than its stable mates, but displays notable polish and subtlety. Its nose of diverse citrus and pit fruits is tinged with notes of toast and vanilla. The finish here really “Charms”, enveloping and fanning out expansively, with no let up in sweetness of fruit or suggestions of crushed stone. “Honestly,” Lafon remarks, “when you taste wine from the 70 year old vines before racking, it’s just so lean and so mineral that on its own it’s almost undrinkable, too tough” and benefits from “a portion of young vines which is always much more up-front.” Expect this to be worth following for at least 8-10 years.

Domaine des Comtes Lafon

Détails Domaine
Bien qu'aujourd'hui intimement liée à l'histoire de la Bourgogne, le domaine se doit d'aller chercher ses origines dans le Sud-Ouest de la France, et plus particulièrement dans le Tarn-et-Garonne.
C'est en effet à Valence d'Agen que naquît, le 29 mars 1864, Jules Joseph Barthélémy Lafon. Son père, Charles Lafon, effectua dans cette région, puis dans les Pyrénées, sa carrière de conservateur des hypothèques. Après des études qualifiées de brillantes par ses professeurs, Jules intègre l'administration de l'Enregistrement. C'est en tant que contrôleur qu'il est nommé à Dijon en 1887.

Le domaine viticole tel qu'il existe aujourd'hui, a été pour l'essentiel constitué par Jules Lafon. Il convient de distinguer :

- les parcelles issues de l'héritage de Marie Boch (dont certaines ont été vendues, notamment toutes les parcelles de Bourgogne générique)

- les achats ou échanges

Pierre et Henri Lafon
L'intérêt qu'ils portèrent au domaine constitué par leur père fut modeste. Après le décès prématuré de Pierre en 1944, Henri entreprit clairement de vendre le domaine (déjà très largement en métayage). René Lafon, fils de Pierre, bien qu'à cette époque travaillant et habitant à Paris, s'opposa à cette démarche.
Au cours de cette période incertaine pour l'avenir du domaine, le vignoble est exploité pour l'essentiel en métayage.

René Lafon
Après son intervention déterminante pour éviter le démembrement des vignes, René Lafon reprend le domaine en 1956. En collaboration avec les métayers, il entreprit la remise en état des vignes et fit d'importantes replantations. Graduellement, une part de plus en plus importante de la récolte fût mise en bouteilles, jusqu'à la totalité en 1961. L'intérêt qu'il porte à la vigne et au vin l'amène, en 1967, à quitter Paris pour s'installer définitivement à Meursault, dans cette bâtisse victorienne qu'il occupe encore aujourd'hui avec son épouse.

Dominique Lafon
Il prend la succession de son père en 1984, initialement avec son frère Bruno. A partir de 1987, il entreprend de rompre progressivement les contrats de métayages (baux de 9 ans). Ainsi, depuis 1993, les 13.80 hectares de vignes sont exploitées intégralement par le Domaine.