SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Montrose 1989

  • 2ème Grand cru classé Saint-Estèphe, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

486,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 2

Quantité Prix total
486,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 100/100

Wine Spectator
Noté 96/100

Jean Marc Quarin
Noté 94/100

Jancis Robinson
Noté 18/20

   
Notation RobertParker.com
Rating : 100 / 100
Reviewed by Neal Martin - Issue Date 31st Mar 2017

For many years I have vehemently argued that the 1989 Montrose is a benchmark wine for the estate. Having tasted it several times over the last couple of months, I have never found a single occasion to alter that view. Tasted at the vertical in London, it continues to shine, having never lost any of its luster in recent years.(…)

Lucid in color, the aromatics do not hold back with vibrant blackberry, blueberry and black truffle, hints of sous-bois, all with sensational precision that few can match in this vintage . (…) The palate is brilliantly balanced with filigree tannin. There is wonderful backbone here, extremely fresh and tensile, crystalline even with an exceptional detail, mineral-rich finish that lingers in the mouth.(...)Is this the greatest Saint Estèphe of the 1980s? I would put it within the top five Bordeaux of the 1980s.


Depuis de nombreuses années, j'affirme avec véhémence que le Montrose 1989 est un vin de référence pour le domaine. Après l'avoir goûté plusieurs fois au cours des deux derniers mois, je n'ai jamais trouvé une seule occasion de changer ce point de vue. Dégusté lors d'une verticale à Londres, il continue à briller, n'ayant jamais perdu de son éclat ces dernières années. (…)

De couleur claire, la palette aromatique dévoile des arômes de mûre, de myrtille, de truffe noire et de sous-bois, le tout avec une précision sensationnelle que peu sont en mesure d'égaler. (…) La bouche est brillamment équilibrée avec des tanins en filigrane. Il possède une superbe structure, très fraiche et tendue, cristalline avec un détail exceptionnel, une finale minérale riche qui persiste en bouche. (…) S'agit-il du plus grand Saint Estèphe des années 1980 ? Je le mettrais dans le top 5 des Bordeaux 1980.
Notation Quarin
Noté 17.5 en 2002-06 en bouteille chez un particulier
Robe rouge sombre, d'intensité moyenne à bonne, avec une légère évolution, brillante. Le nez est net, très animal, puissant, mûr, net, intense, fin, très fruité et suave. L'attaque est nette et douce, se développant sur un toucher de bouche fin et un goût très fruité. Très lente évolution tanique juteuse, puissante, suave, fondante et noble dans le grain, finissant longue et aromatique sur un grain serré mais fin et long. Ressemble à Las Cases ! Belle finale.
Notation Wine Spectator
Score: 97
Issue: Web Only - 2006
This is phenomenal and I continue to believe that it is superior to the 1990. Fabulous aromas of roasted fruit, blackberry, tobacco, chocolate and toasted oak. Full and velvety and very, very fresh. Powerful and fabulously structured. This will age for years.--Non-blind Château Montrose vertical. Drink now.–

Montrose

Commentaires du Château
Certainement un des crus classés les mieux situés du Médoc, à un jet de pierre de l’estuaire, son vignoble profite du microclimat stable généré par ce large cours d’eau. Par conséquent les baies arrivent à une maturité homogène quelques jours avant les vignobles voisins. Un avantage naturel considérable qui permet à Montrose d’obtenir une grande qualité avec beaucoup de régularité. Les vins proposent des arômes de cassis très mûrs qui avec le temps se déclinent sur des nuances exquises de cuir, de bois de cèdre et d’épices.
Histoire du Château
L’histoire de tous les grands châteaux bordelais se croise par le biais d’une personne très importante dans l’histoire bordelaise, Alexandre de Ségur, surnommé aussi le prince des vignes. Alors qu’il hérite de Mouton, Lafite et Latour, son fils Nicolas entre en possession de Calon dont il déclare « je fais déjà du vin à Latour, Lafite, mais mon cœur est à Calon ». Il établit donc un niveau d’excellence à atteindre pour ce terroir de Saint-Estèphe, dont il a déjà repéré le potentiel.

Le domaine passe ensuite dans les mains de la famille Dumoulin, dont le fils va remarquer un coin oublié couvert de bruyères à la floraison rose. Persuadé du potentiel de cette lande il la fait défricher et la plante en vignes. Un château s’y construit ensuite, vous l’avez compris il s’agit de la naissance de Montrose. Lorsque les Dumoulin vendent Calon en 1824, ils conservent judicieusement le château Montrose. Trente-et-un ans plus tard lors du classement de 1855, ils obtiendront tous deux le rang de Second Cru Classé.
Cinq ans plus tard, la famille se défait du domaine au profit de Mathieu Dollfus, qui s’investit autant humainement que financièrement dans le domaine. Il aménage des ateliers, maisons pour les vignerons, parc à bœufs, le château Montrose est finalement presque un petit village.

En 1896 un nouveau propriétaire Louis Victor Charmolüe arrive. Il faut noter que ce dernier est né au château Figeac à Saint-Emilion, une référence, bien sûr, de très bon augure. La famille Charmolüe tiendra le domaine jusqu’en 2006.

Aujourd’hui

Depuis 2006, ce sont les frères Martin et Olivier Bouygues qui dirigent le château Montrose. Un grand projet de rénovation va rapidement suivre (2007-2013), un nouveau chai est construit et le château possède désormais les meilleurs équipements viti-vinicoles.
Dans la continuité de leurs prédécesseurs, Martin et Olivier Bouygues désirent continuellement valoriser ce terroir exceptionnel.