SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Montrose 2005

  • 2ème Grand cru classé Saint-Estèphe, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille
  • Etat : Etiquette très légèrement abimée

150,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 2

Quantité Prix total
150,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 97/100

Wine Spectator
Noté 95/100

James Suckling
Noté 96/100

Jean Marc Quarin
Noté 94/100

La Revue du Vin de France
Noté 18/20

Vinous
Noté 97/100

Jancis Robinson
Noté 18/20

   
Description du vin
Le dernier millésime produit par la famille Charmolüe fera date!
Robe pourpre et profonde, 1er nez floral évoluant sur un fruité raffiné de framboises très mures et de cassis.
En bouche le Carbernet Sauvignon domine, une belle qualité de fruits est là pour contre balancer d'énormes tannins.
La finale , elle aussi très tannique, laisse supposer que la patience (10 à 15 ans) sera nécessaire pour profiter pleinement de ce monument!
Notation RobertParker.com
Rating : 97 / 100
Drink Date : 2025 - 2065
Reviewed by : Neal Martin
Issue Date : 31st Mar 2017

Tasted at the vertical in London, the 2005 Montrose came and delivered the goods. This was the best example of the 2005 that I have tasted, perhaps a wine that is going to prove that, the longer wine lovers can resist temptation. It is a blend of 65% Cabernet Sauvignon, 31% Merlot, 3.5% Cabernet Franc and .5% Petit Verdot picked between 23 September and 9 October. The bouquet is extremely detailed, displaying more red berry fruit compared to the 2010 Montrose that leans towards black. Graphite and cedar emerge with time, even an unusual floral scent that is uncommon with respect to this property, whilst all the time retaining fantastic focus and delineation. The palate is medium-bodied with a ferrous tincture on the entry. There are the first signs of secondary notes (dried leaves and bay leaf), but it is the tannic backbone and the precision that really defines this Montrose at the moment. For certain, it is masculine and structured, yet it has enormous potential, perhaps more than was suggested when it was first released? This is for the long term, but you know that already. Tasted June 2016.
Notation James Suckling
Score : 96 / 100
Publish Date: Tuesday, November 17, 2015

This continues to be very tight yet I loved drinking it the other night at dinner. Loads of spices, berries, meat, cloves and chocolate on the nose. Full body with soft, silky tannins and lots of rich fruit. Still chewy. This is just starting to open up now. Drink or hold.
Notation RVF
18,5/20

Encore jeune et serré, dense et frais, ce grand vin doit encore être attendu. L’ensemble donnera un très beau classique d’ici une décennie.
Notation Quarin
Note : 94 / 100

Logo sur le bouchon : JL. Couleur sombre, intense, belle et jeune. Nez fin, fruité, mûr, complexe et crémeux. Entrée en bouche ample. Le vin se développe puissant, dense et très serré, avec du goût et de la profondeur. Finale un tantinet austère, mais savoureuse.
Notation Wine Spectator
Score : 94 / 100
Issue Mar 31, 2008

Black licorice and blackberry aromas, with hints of mineral, lead to a full-bodied palate. Very chewy, with loads of tannins, yet this follows through with beautifully ripe fruit, mineral and mint. Fascinating. Best after 2012.
–JS

Montrose

Commentaires du Château
Certainement un des crus classés les mieux situés du Médoc, à un jet de pierre de l’estuaire, son vignoble profite du microclimat stable généré par ce large cours d’eau. Par conséquent les baies arrivent à une maturité homogène quelques jours avant les vignobles voisins. Un avantage naturel considérable qui permet à Montrose d’obtenir une grande qualité avec beaucoup de régularité. Les vins proposent des arômes de cassis très mûrs qui avec le temps se déclinent sur des nuances exquises de cuir, de bois de cèdre et d’épices.
Histoire du Château
L’histoire de tous les grands châteaux bordelais se croise par le biais d’une personne très importante dans l’histoire bordelaise, Alexandre de Ségur, surnommé aussi le prince des vignes. Alors qu’il hérite de Mouton, Lafite et Latour, son fils Nicolas entre en possession de Calon dont il déclare « je fais déjà du vin à Latour, Lafite, mais mon cœur est à Calon ». Il établit donc un niveau d’excellence à atteindre pour ce terroir de Saint-Estèphe, dont il a déjà repéré le potentiel.

Le domaine passe ensuite dans les mains de la famille Dumoulin, dont le fils va remarquer un coin oublié couvert de bruyères à la floraison rose. Persuadé du potentiel de cette lande il la fait défricher et la plante en vignes. Un château s’y construit ensuite, vous l’avez compris il s’agit de la naissance de Montrose. Lorsque les Dumoulin vendent Calon en 1824, ils conservent judicieusement le château Montrose. Trente-et-un ans plus tard lors du classement de 1855, ils obtiendront tous deux le rang de Second Cru Classé.
Cinq ans plus tard, la famille se défait du domaine au profit de Mathieu Dollfus, qui s’investit autant humainement que financièrement dans le domaine. Il aménage des ateliers, maisons pour les vignerons, parc à bœufs, le château Montrose est finalement presque un petit village.

En 1896 un nouveau propriétaire Louis Victor Charmolüe arrive. Il faut noter que ce dernier est né au château Figeac à Saint-Emilion, une référence, bien sûr, de très bon augure. La famille Charmolüe tiendra le domaine jusqu’en 2006.

Aujourd’hui

Depuis 2006, ce sont les frères Martin et Olivier Bouygues qui dirigent le château Montrose. Un grand projet de rénovation va rapidement suivre (2007-2013), un nouveau chai est construit et le château possède désormais les meilleurs équipements viti-vinicoles.
Dans la continuité de leurs prédécesseurs, Martin et Olivier Bouygues désirent continuellement valoriser ce terroir exceptionnel.