SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Suggestions
Dans la même gamme de prix,
nous vous suggérons
Mouton Rothschild 1954
Pauillac
2 340,00 €  2 106,00 €
Latour 1959
Pauillac
2 340,00 €  1 989,00 €
Derniers vins consultés :

Mouton Rothschild 1955

  • 1er Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille
  • Etat : Niveau très légèrement bas

2 160,00 € TTC | HT

Bouteille

Notations

Robert Parker
Noté 97/100

Wine Spectator
Noté 95/100

Jean Marc Quarin
Noté 95/100

     

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation Quarin
Noté 17 en 2000-06 en bouteille chez un particulier
Le millésime 55 à Bordeaux marque la frontière entre les vins d’autrefois et les vins plus modernes, élaborés à partir de raisins plus mûrs. Je n’ai jamais été déçu par un 1955, tandis que 59 et 61 me laissent parfois sur ma faim. La couleur est restée jeune, sombre, intense avec des notes vermillon sur la frange. Le nez intense exhale le cassis, le cèdre, l’épice, un ensemble tout en finesse. Dès l’attaque, la suavité des sensations marquent le palais. Le corps rond, juteux, plein de fraîcheur, a le goût du fruit mûr et de la muscade. L’ensemble fond avec grâce et tout comme dans le 62 et le 61, le tanin apparaît fin, pas granuleux. Il rappelle tout simplement les vieilles vignes. Belle longueur. Je l’avais mieux goûté quelques mois plus tôt (18,5), pourtant la bouteille venait de la même caisse et du même endroit. Ce millésime est une bonne affaire tout comme le 83. A boire ou à garder jusqu’en 2010. Il devrait être splendide en magnum.
Notation RobertParker.com
Wine Advocate # 95
Oct 1994
Robert Parker 97
Drink: 1994 - 2024
(Tasted 3 Times With Consistent Notes)
The 1955 should be a vintage to buy at auction as I suspect the price is more reasonable than what such acclaimed vintages as 1959 and 1961 fetch. The color reveals no amber or rust, only a slight lightening of intensity at the edge. The nose offers up that explosive Mouton perfume of mint, leather, cassis, black olives, and lead pencil. In the mouth, there is stunning concentration, magnificent extraction of fruit, and plenty of tannin in the long finish. The wine still tastes remarkably young and could easily last another 20-30 years. Amazing!
Notation Wine Spectator
A blockbuster that is superbly youthful despite its age, offering a symphony of seductive aromas and flavors of mint, cassis, black currant, chocolate and vanilla. An enormous wine to cellar until at least 2000.--Mouton-Rothschild vertical. –PM
Score: 95
Issue: May 15, 1991

Mouton Rothschild

Commentaires du Château
« Premier je suis, second je fus, Mouton ne change »

Sans aucun doute le plus flamboyant des quatre fantastiques du Médoc, aussi bien dans son style que dans son habillage. Mouton Rotschild a toujours été résolument plus moderne que ses voisins, recherchant toujours la concentration et la richesse. De par son côté artistique, ce merveilleux Pauillac attire l’œil sur les vins de Bordeaux, il est depuis longtemps un porte-drapeau pour les châteaux de la région. On ne peut en espérer de meilleur…
Château Mouton Rothschild Premier Grand Cru Classé est dominé par le cabernet sauvignon. Il est généralement puissant avec une robe presque opaque et de couleur pourpre. La crème de cassis, le graphite, le chêne et les épices composent un bouquet au spectre aromatique très large qui se déclinera, avec les années et même les décennies, sur des notes plus évoluées de tabac, de fumé et de cèdre.
Histoire du Château
L’histoire du château commence en 1853 lorsque le Baron Nathaniel de Rothschild acquiert le Château Brane-Mouton, tour à tour possédé par la fameuse famille de Ségur et les barons de Brane, Mouton Rothschild est né. Le domaine attendra le début des années 1920 et l’arrivée du Baron Philippe pour connaître un essor conséquent. Sa contribution au monde du vin est inestimable. Sa première décision de poids est l’embouteillage au château, un concept nouveau à une époque où le vin était livré aux négociants en barriques. Cette décision, qui fait bientôt l’unanimité à Bordeaux, implique forcément une plus grande capacité de stockage. Pour allier l’utile à l’agréable, le Baron Philippe demande à l’architecte Charles Siclis de concevoir le spectaculaire « Grand chai ». En 1945, le Baron sollicite l’artiste Philippe Julian pour illustrer les bouteilles du millésime de la victoire, une idée de génie qui entamera une tradition unique dans le monde du vin. Une histoire d’amour, qui ne se terminera pas de si tôt entre l’art et le vin, est alors entamée.
Par un long combat le Baron Philippe obtient la modification de Mouton Rothschild au classement de 1855 et il accède, en 1973, au rang de Premier Cru Grand Cru Classé. Il rejoint ainsi une élite à laquelle il était logiquement destiné.

À la disparition du baron en 1988, Philippine de Rothschild reprend les rênes et poursuit le rêve de son père. Elle crée d’ailleurs, en 1993, un second vin « le petit mouton » élaboré avec le même soin que son grand frère. Ce dernier est issu des plus jeunes vignes du domaine. Cette seconde sélection confirme le souci de qualité de la famille Rothschild et le grand vin ne s’en trouve que plus concentré.

Aujourd'hui

En septembre 2006, une caisse de Mouton Rothschild 1945 est vendue 290 000$ à Beverly Hills lors d’une vente aux enchères, Mouton devient alors le vin le plus cher du monde.

Les millésimes fantastiques de la dernière décennie confirment le potentiel incommensurable de ce château qui produit chaque année, ornée d’une œuvre originale, une des bouteilles les plus convoitées au monde.