SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Mouton Rothschild 1998

  • 1er Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

552,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 1

Quantité Prix total
552,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 97/100

Wine Spectator
Noté 91/100

James Suckling
Noté 91/100

Jean Marc Quarin
Noté 91/100

Jancis Robinson
Noté 17/20

 
Notation RobertParker.com
Like many of its peers, the 1998 has filled out spectacularly. Now in the bottle, this opaque black/purple-colored offering has increased in stature, richness, and size. A blend of 86% Cabernet Sauvignon, 12% Merlot, and 2% Cabernet Franc (57% of the production was utilized), it is an extremely powerful, super-concentrated wine offering notes of roasted espresso, creme de cassis, smoke, new saddle leather, graphite, and licorice. It is massive, with awesome concentration, mouth-searing tannin levels, and a saturated flavor profile that grips the mouth with considerable intensity. This is a 50-year Mouton, but patience will be required as it will not be close to drinkability for at least a decade. Anticipated maturity: 2012-2050.
Notation Wine Spectator
Cigar tobacco, cedar and red fruit aromas. Medium- to full-bodied, with silky tannins and a delicate finish. Elegant, seductive Mouton. Best after 2006.
Notation Quarin
Robe rouge sombre, intense, belle et vive. Nez net, fruité, frais, avec des notes de cerise, de cassis et de fumé. Attaque souple, se développant sur un corps juteux, rond et gras. Très lent développement tanique épicé et savoureux, finissant sur un goût d'encre et d'eucalyptus et un type de tanin plus nuancé que d'habitude. C'est très bon et très consistant, surtout en milieu de bouche. La finale appellerait peut-être plus de trame. Un vin qui surprendra au développement en bouteille.
Notation RVF
Noté 3***
Commentaires
Belle couleur vive, d’un beau rouge soutenu aux nuances cerise.
Le nez s’exprime lentement, dévoilant tout d’abord quelques notes de fruits frais, jus de cassis et cerise mêlées de notes florales discrètes (violette, pivoine) ; puis à l’aération, apparaissent des notes plus complexes, de cuir, d’épices, de vanille, de « mine de crayon », d’une grande originalité et d’une grande finesse.
L’attaque est riche, dense et charnue, avec des tanins ronds et racés, parfaitement enrobés ; beaucoup d’onctuosité et d’amplitude en milieu de bouche amènent une impression de plénitude renforcée par une superbe expression aromatique aux nuances grillées, torréfiées et toastées fondues dans des notes de petites baies sauvages ( mûre, myrtille).
La finale est compacte et puissante, mêlant une impression de croquant et de gras, de fraîcheur et de volume, de douceur fruitée et de vigueur, caractères très particuliers d’un millésime chaud et très réussi.

Mouton Rothschild

Commentaires du Château
« Premier je suis, second je fus, Mouton ne change »

Sans aucun doute le plus flamboyant des quatre fantastiques du Médoc, aussi bien dans son style que dans son habillage. Mouton Rotschild a toujours été résolument plus moderne que ses voisins, recherchant toujours la concentration et la richesse. De par son côté artistique, ce merveilleux Pauillac attire l’œil sur les vins de Bordeaux, il est depuis longtemps un porte-drapeau pour les châteaux de la région. On ne peut en espérer de meilleur…
Château Mouton Rothschild Premier Grand Cru Classé est dominé par le cabernet sauvignon. Il est généralement puissant avec une robe presque opaque et de couleur pourpre. La crème de cassis, le graphite, le chêne et les épices composent un bouquet au spectre aromatique très large qui se déclinera, avec les années et même les décennies, sur des notes plus évoluées de tabac, de fumé et de cèdre.
Histoire du Château
L’histoire du château commence en 1853 lorsque le Baron Nathaniel de Rothschild acquiert le Château Brane-Mouton, tour à tour possédé par la fameuse famille de Ségur et les barons de Brane, Mouton Rothschild est né. Le domaine attendra le début des années 1920 et l’arrivée du Baron Philippe pour connaître un essor conséquent. Sa contribution au monde du vin est inestimable. Sa première décision de poids est l’embouteillage au château, un concept nouveau à une époque où le vin était livré aux négociants en barriques. Cette décision, qui fait bientôt l’unanimité à Bordeaux, implique forcément une plus grande capacité de stockage. Pour allier l’utile à l’agréable, le Baron Philippe demande à l’architecte Charles Siclis de concevoir le spectaculaire « Grand chai ». En 1945, le Baron sollicite l’artiste Philippe Julian pour illustrer les bouteilles du millésime de la victoire, une idée de génie qui entamera une tradition unique dans le monde du vin. Une histoire d’amour, qui ne se terminera pas de si tôt entre l’art et le vin, est alors entamée.
Par un long combat le Baron Philippe obtient la modification de Mouton Rothschild au classement de 1855 et il accède, en 1973, au rang de Premier Cru Grand Cru Classé. Il rejoint ainsi une élite à laquelle il était logiquement destiné.

À la disparition du baron en 1988, Philippine de Rothschild reprend les rênes et poursuit le rêve de son père. Elle crée d’ailleurs, en 1993, un second vin « le petit mouton » élaboré avec le même soin que son grand frère. Ce dernier est issu des plus jeunes vignes du domaine. Cette seconde sélection confirme le souci de qualité de la famille Rothschild et le grand vin ne s’en trouve que plus concentré.

Aujourd'hui

En septembre 2006, une caisse de Mouton Rothschild 1945 est vendue 290 000$ à Beverly Hills lors d’une vente aux enchères, Mouton devient alors le vin le plus cher du monde.

Les millésimes fantastiques de la dernière décennie confirment le potentiel incommensurable de ce château qui produit chaque année, ornée d’une œuvre originale, une des bouteilles les plus convoitées au monde.