SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Mouton Rothschild 2015

  • 1er Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

576,00 € TTC | HT

bouteille
par 12 bouteilles

Quantité Prix total
6 912,00 € TTC

Notation RobertParker.com
The 2015 Mouton-Rothschild is a blend of 82% Cabernet Sauvignon, 16% Merlot and 3% Cabernet Franc matured entirely in new oak, as usual. This represents a relatively high percentage of Merlot simply because, as winemaker Philippe Dhalluin told me, that quality was so good. I afforded my sample four to five minutes to open as it was a little reduced at first, but eventually it reveals a gorgeous, extraordinarily intense bouquet of blackberry, cassis, incense and cold slate aromas. In some ways it reminds me of Latour as much as Mouton Rothschild. The palate is medium-bodied with svelte tannin, perfectly pitched acidity, wonderful tension and impressive length. There is a strong graphite theme running through from start to finish that is little grainy and so it will require preferably a decade in cellar. But what freshness and panache here, a classic Mouton-Rothschild that will live for 50 or 60 years, not a million miles away from say, the 1986 or 2010. Expect this to settle at the top of my banded score once in bottle.

Ce Mouton Rothschild 2015 est un assemblage de 82% de cabernet Sauvignon, 16% de Merlot et 3% de Cabernet Franc, élevé entièrement en barriques de chêne neuf, comme d’habitude. La proportion de merlot est assez élevée, le maître de chai, Philippe Dhalluin m’a simplement justifié que les merlots étaient de très bonne qualité. J’ai laissé à mon échantillon 4 à 5 minutes pour qu’il s’ouvre car il était un peu réduit sur le premier nez, il a finalement dévoilé un incroyable bouquet très intense garni d’arômes de mûre, cassis, encens et des notes minérales d’ardoise. Il me fait penser autant à un Latour qu’à un Mouton Rothschild. La bouche est moyennement corsée avec des tanins sveltes, une acidité parfaitement dosée, une merveilleuse tension et une longueur impressionnante. Il y a un une trame de graphite qui suit le vin du début à la fin et une texture légèrement granuleuse, il serait donc conseillé de le laisser en cave durant une décennie. Que de fraicheur et de panache dans ce vin, un Mouton Rothschild classique qui pourra évoluer durant 50 à 60 ans, pas très loin des millésimes 1986 et 2010. Je pense que ce vin finira par décrocher la note supérieure de ma fourchette.
Notation Wine Spectator
Offers a prodigious core of steeped fig, black currant and blackberry compote flavors, enmeshed with notes of smoldering tobacco, charcoal and licorice. Broad, deep and long, with a deep foundation of graphite through the finish. Despite the heft, this manages to show off some purity too. Best from 2025 through 2045.
Notation James Suckling
Very racy and refined with super polished tannins and focused dark fruits. Blackberry, orange peel, and black currants. Full. Very long and thought-provoking. A wine that delivers power and finesse. Juicy and fresh.

Racé et raffiné avec des tanins arrondis et des fruits noirs. De la mûre, du zeste d’orange et du cassis. Plein. Très long et complexe. Un vin qui combine puissance et finesse. Frais et juteux.
Notation Quarin
La nouveauté est une date de vendange en avance de 12 jours sur la moyenne. Est-ce pour cela que ce vin m'a semblé si aromatique au nez ? La couleur est belle, intense et pourpre. Le nez se différencie par une très forte intensité aromatique. Il est fin, fruité, mûr et subtil. Sa touche de violette, très rare dans mes commentaires en primeur, rappelle la rive droite. Bouche étonnante de par sa texture tannique, grasse et soyeuse, évoluant fondante et parfumée. La douceur de chair impressionne. Belle finale un tantinet saline. C'est très bon.

Mouton Rothschild

Commentaires du Château
« Premier je suis, second je fus, Mouton ne change »

Sans aucun doute le plus flamboyant des quatre fantastiques du Médoc, aussi bien dans son style que dans son habillage. Mouton Rotschild a toujours été résolument plus moderne que ses voisins, recherchant toujours la concentration et la richesse. De par son côté artistique, ce merveilleux Pauillac attire l’œil sur les vins de Bordeaux, il est depuis longtemps un porte-drapeau pour les châteaux de la région. On ne peut en espérer de meilleur…
Château Mouton Rothschild Premier Grand Cru Classé est dominé par le cabernet sauvignon. Il est généralement puissant avec une robe presque opaque et de couleur pourpre. La crème de cassis, le graphite, le chêne et les épices composent un bouquet au spectre aromatique très large qui se déclinera, avec les années et même les décennies, sur des notes plus évoluées de tabac, de fumé et de cèdre.
Histoire du Château
L’histoire du château commence en 1853 lorsque le Baron Nathaniel de Rothschild acquiert le Château Brane-Mouton, tour à tour possédé par la fameuse famille de Ségur et les barons de Brane, Mouton Rothschild est né. Le domaine attendra le début des années 1920 et l’arrivée du Baron Philippe pour connaître un essor conséquent. Sa contribution au monde du vin est inestimable. Sa première décision de poids est l’embouteillage au château, un concept nouveau à une époque où le vin était livré aux négociants en barriques. Cette décision, qui fait bientôt l’unanimité à Bordeaux, implique forcément une plus grande capacité de stockage. Pour allier l’utile à l’agréable, le Baron Philippe demande à l’architecte Charles Siclis de concevoir le spectaculaire « Grand chai ». En 1945, le Baron sollicite l’artiste Philippe Julian pour illustrer les bouteilles du millésime de la victoire, une idée de génie qui entamera une tradition unique dans le monde du vin. Une histoire d’amour, qui ne se terminera pas de si tôt entre l’art et le vin, est alors entamée.
Par un long combat le Baron Philippe obtient la modification de Mouton Rothschild au classement de 1855 et il accède, en 1973, au rang de Premier Cru Grand Cru Classé. Il rejoint ainsi une élite à laquelle il était logiquement destiné.

À la disparition du baron en 1988, Philippine de Rothschild reprend les rênes et poursuit le rêve de son père. Elle crée d’ailleurs, en 1993, un second vin « le petit mouton » élaboré avec le même soin que son grand frère. Ce dernier est issu des plus jeunes vignes du domaine. Cette seconde sélection confirme le souci de qualité de la famille Rothschild et le grand vin ne s’en trouve que plus concentré.

Aujourd'hui

En septembre 2006, une caisse de Mouton Rothschild 1945 est vendue 290 000$ à Beverly Hills lors d’une vente aux enchères, Mouton devient alors le vin le plus cher du monde.

Les millésimes fantastiques de la dernière décennie confirment le potentiel incommensurable de ce château qui produit chaque année, ornée d’une œuvre originale, une des bouteilles les plus convoitées au monde.