SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Palmer 2016

  • 3ème Grand cru classé Margaux, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

324,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité Prix total
324,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 98+/100

Wine Spectator
Noté 94/100

James Suckling
Noté 98/100

Jean Marc Quarin
Noté 96/100

Vinous
Noté 100/100

Jancis Robinson
Noté 17.5+/20

     
Notation RobertParker.com
The 2016 Palmer is a blend of 47% Merlot, 47% Cabernet Sauvignon and 6% Petit Verdot. Opaque garnet-purple colored, it slowly glides out of the glass with compelling notes of blueberry compote, warm cassis and kirsch with emerging hints of violets, cigar box, black tea, sandalwood and Sichuan pepper. Medium to full-bodied, wonderfully rich, concentrated and packed with latent energy, the palate literally grows in the mouth, revealing layer upon layer of black, blue and red fruits and tons of floral sparks, framed by super ripe, incredibly fine-grained tannins and finishing with epic length. It’s a wine that makes you wanna drape yourself languidly over a chaise lounge, glass of Palmer in hand, sighing with deep satisfaction, “This is so wonderfully Palmer.”

Palmer 2016 est un assemblage de 47% merlot, 47% cabernet sauvignon et 6% petit verdot. Possédant une robe couleur grenat-pourpre opaque, il glisse lentement hors du verre avec des notes irrésistibles de compotées de myrtilles, de cassis chauds et de kirsch avec des notes explosives de violettes, de cigares, de thé noir, de bois et de poivre du Sichuan. Moyennement corsé, merveilleusement riche, concentré et plein d'énergie, le palais se développe littéralement en bouche, révélant couche après couche des fruits noirs, bleus et rouges et des étincelles florales, encadrées par des tanins très mûrs, au grain incroyablement fin et terminant par une longueur épique. C'est un vin qui donne envie de se prélasser sur une chaise longue, verre de Palmer à la main, soupirant avec une profonde satisfaction : "C'est un si merveilleux Palmer."
Notation Wine Spectator
This is a very solid rendering, with a core of steeped blackberry, black currant and fig fruit flavors that are juicy and well-defined. The back end picks up lots of graphite, tobacco, anise and violet notes while maintaining focus and energy. Shows latent depth as the fruit echoes steadily
Notation James Suckling
Such attractive fruit and alluring ripeness that it draws you in from the get-go. The discreet power here is delivered with a very astute touch. Assorted dark-berry aromas, as well as red plums, abound on the nose. The richness and depth in the mouth is stunning. The tannins are super polished and layered and they draw pristine dark fruit flavors deep into the finish in effortless mode. This is a star of the vintage. A blend of 47 per cent merlot, 47 per cent cabernet sauvignon and six per cent petit verdot.
Notation Quarin
Couleur noire, intense et belle. Nez fin, fruité avec une note de prune. Ample à la taille, pulpeux au développement, particulièrement savoureux en milieu de bouche, le vin fond au palais, gras, riche et profond en finale avec une saveur de fruit mêlée à des notes d’herbe sèche. Très belle longueur
Notation Jancis Robinson
Very dark, velvety look – really bright. Complex and energetic. Not simple and sweet but quite a step change. Feels a little transitional because it's so different and more energetic than the old style. 65% new oak, as always, but the wine can absorb it better. Some bitter chocolate. Lots of sweetness. Energy and freshness.

Palmer

Commentaires du Château
Il existe un domaine de l’appellation Margaux qui, seul, peut prétendre à s’approcher de la qualité des Premiers Crus Classés. « Troisième officiel, second officieux et premier en puissance » affirment d’ailleurs les familles Sichel et Mälher-Besse, propriétaires depuis 1938 du Château Palmer. On ne peut que confirmer que le rang de ce cru mythique est en décalage avec le classement de 1855 et son rang de Troisième Grand Cru Classé.
Château Palmer dessine un vin d’exception délicat, subtil et parfumé où se mêlent les fruits, les fleurs et les épices. Les tanins d’une suavité remarquable transposent ce terroir unique, conduit aujourd’hui en biodynamie. Palmer c’est l’équilibre entre la richesse aromatique et une structure d’un soyeux éclatant, c’est un vin au charme incomparable.
Histoire du Château
Le Général Palmer est un Officier britannique qui achète auprès de la famille Gasq un domaine dans le village de Margaux en 1814. Le Général, qui est un homme de passion, sacrifie beaucoup de temps et d’argent dans ce domaine. Il agrandit le vignoble pour atteindre 82 hectares en 1830. Pour des raisons financières, il devra vendre sa propriété en 1843. Son nom et son dévouement pour l’excellence resteront eux, inhérents au Château.

En juin 1853, deux frères banquiers et rivaux des Rothschild, les Péreires, se portent acquéreurs du château. Ses derniers sont, eux aussi, des personnages hors du commun, enrichis par la reconstruction de la France sous Napoléon III. Ils sont plus connus pour la création de la célèbre station balnéaire d’Arcachon.

Seulement deux ans plus tard le Château est classé au rang de Troisième Cru Classé, alors qu’il est considéré être du niveau des Premiers Crus Classés par bien des dégustateurs. Les Péreires continuent d’embellir le Château Palmer et de réorganiser le vignoble. La fin du XIXe siècle et le début du XXe ne sont guère cléments pour le vignoble bordelais et la crise de 1930 forçera les banquiers à céder le Château. Celui-ci sera repris par quatre familles bordelaises, dont les Mähler-Besse et les Sichel, qui sont à ce jour toujours actionnaires du Château.

Après les drames de la Seconde Guerre mondiale, les années 50 voient la reconstruction du vignoble. Grâce à l’appui de la Famille Chardon, une dynastie de régisseurs présents à Château Palmer depuis 1893, et l’investissement des propriétaires, Château Palmer s’inscrit dans l’histoire en sublimant certains millésimes comme 1961, encore noté 99 par Robert Parker, qui constitue une véritable légende à Margaux.

Aujourd’hui

En 2004 les actionnaires confient les rênes de Château Palmer à Thomas Duroux, ingénieur agronome et œnologue. A 34 ans il apporte ses dix ans d’expérience acquise à travers le monde chez les plus grands (Toscane, Californie…). Toujours en quête d’absolu, ce dernier innove par la tradition. Des graves sableuses en surface et argileuses en profondeur forment ce terroir unique qui est au cœur du style Palmer. « Ce qui est fascinant, c’est que, malgré quatre-cents ans d’histoire, on n’a pas encore tout révélé, on dévoile progressivement de nouvelles choses ».