SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Pavie 2005

  • 1er Grand cru B classé Saint-Emilion, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

468,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 3

Quantité Prix total
468,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 100/100

Wine Spectator
Noté 96/100

James Suckling
Noté 100/100

Jean Marc Quarin
Noté 91/100

La Revue du Vin de France
Noté 19/20

Vinous
Noté 99/100

Jancis Robinson
Noté 16.5/20

   
Notation RobertParker.com
Now that the 2005 Pavie is in the bottle, I would place it, qualitatively, a notch below the prodigious 2000, and a few notches above the blockbuster 2003. There are 7,000 cases of this 70% Merlot, 20% Cabernet Franc, and 10% Cabernet Sauvignon blend. Disregarding the blatant jealousy of his success as well as his “outsider” status, proprietor Gerard Perse has pushed the envelope of quality, fashioning first-growth quality wines from one of Bordeaux’s finest terroirs. In St.-Emilion, only Ausone can be considered to have greater potential in terms of micro-climate and terroir. Pavie’s 2005 exhibits a thick-looking purple color to the rim as well as an exquisite perfume of blueberry and blackberry liqueur, unsmoked cigar tobacco, crushed rocks, damp earth, and hints of truffles and incense. The vineyard’s limestone soils have provided massive concentration, a laser-like precision, fresh, zesty acidity, and massive tannin. Despite the wine’s enormous concentration and intensity, there is a lightness to its style. As Perse has made clear, he is trying to produce modern day versions of such great vintages as 1921, 1929, 1945, and 1947, wines that lasted 50 or more years. I do not understand why Perse receives so much criticism. In the blind tastings of each new vintage conducted by the Grand Jury European, Pavie usually wins against 100 or so other great Bordeaux. As they say, the truth is irrefutable - this is one of the world’s most outstanding wines, and the 2005 Pavie should take its place among the greatest achievements of Bordeaux in the last 50 years. Anticipated maturity: 2020-2060.
Notation Wine Spectator
I love the purity of fruit in this wine, with perfectly ripe blackberry, blueberry and raspberry on the nose. Complex and full-bodied, with hints of new oak and wonderfully polished tannins that caress the palate. Long, long finish. This is not the blockbuster it was from barrel, but rather a complete, balanced and gorgeous red. Best after 2015. 7,100 cases made.
Notation James Suckling
This is monumental. Just a baby with a fresh and intense mouthfeel and density. Full-bodied, velvety and layered. Decadent and rich. A folly of a wine. Drink or hold.
Notation Quarin
Depuis les primeurs, le vin a perdu de sa superbe (je le notais 18,50). La couleur est belle, le nez fin, fruité, boisé, mais assez extrait. La bouche se présente très dense, aromatique, avec du goût. Toutefois, le tannin m'est apparu très marqué par le bois en finale. Pourrait être plus subtil. A revoir en bouteille.

Pavie

Commentaires du Château
S’il doit y avoir une vérité indéniable, c’est qu’il est nécessaire d’avoir un grand terroir pour produire un grand vin. Situé sur la pente sud de la ville de Saint-Emilion sur un sol de calcaire blanc friable et un sous-sol argilo calcaire plus épais, le château Pavie offre au merlot son terroir de prédilection. Les vins ont une texture veloutée, beaucoup de souplesse et un goût chaleureux. Dans sa jeunesse, il nous propose des arômes de griotte, de prune et de chêne alors qu’en vieillissant sa palette aromatique décline des flaveurs plus évoluées : du tabac, du cèdre et de la noisette grillée.
Histoire du Château
Si l’on ne voit le nom de Pavie qu’à partir du 19e siècle, il faut savoir que la vigne arbore la côte de Saint-Emilion (où se trouve le vignoble actuel) depuis le IVe siècle. Durant la seconde moitié du 19e, le domaine est divisé et change plusieurs fois de propriétaires pour finalement donner naissance aux trois Pavie que nous connaissons aujourd’hui : Pavie, Pavie Macquin et Pavie Decesse. Le négociant bordelais, Ferdinand Bouffard, hérite du domaine en 1873, et développe la production d’un vin dont la qualité fut reconnue. Lorsqu’il décède en 1912, c’est Albert Porte qui devient le propriétaire, il unifie les domaines pour créer enfin le château Pavie. Le négociant Alexandre Valette, déjà propriétaire de Troplong Mondot, rachète le domaine en 1943. En 1955, les vins de Saint-Emilion sont classés pour la première fois, le château Pavie accède au rang de Premier Grand Cru Classé B. En 1998 c’est Gérard Perse, un grand passionné, qui rachète le domaine. Déjà propriétaire du château Monbousquet depuis 1993, il rêvait de Pavie, dès que l’occasion s’est présentée, il l’a naturellement saisie. Après une rénovation immédiate des chais de vieillissement, obsolètes à son goût, Gérard vinifie ses premiers millésimes, il veut obtenir un vin dans lequel la pureté du fruit domine. Quelques années plus tard, Parker attribue la note parfaite (100/100) au millésime 2003 et le classe parmi les 100 meilleurs vins au monde.

Aujourd’hui

En 2012, c’est la consécration, après la révision du classement des crus de St-Emilion, le Château Pavie (avec l’Angélus) accède au range de premier grand cru classé A. L’effort et le perfectionnisme de la famille Perse sont récompensés. Dans un esprit de continuité et pour toujours tirer le meilleur de cette fabuleuse « côte » Pavie, Gérard investit dans un somptueux nouveau chai. À travers la famille Perse, la légende de Pavie continue, s’approchant chaque année un peu plus de la perfection.