SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Pichon Baron 2005

  • 2ème Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

168,00 € TTC | HT

Bouteille

Notations

Robert Parker
Noté 93/100

Wine Spectator
Noté 94/100

Jean Marc Quarin
Noté 95/100

La Revue du Vin de France
Noté 18.5/20

Jancis Robinson
Noté 17+/20

 

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation RobertParker.com
The 2005 Pichon Baron has a dense ruby/purple color, sweet crème de cassis fruit, lots of cedar wood and forest floor, medium to full body, ripe tannin, and a long finish of a good 30+ seconds. This is a beauty and one of the most successful Pauillacs of this vintage. Drink it now through 2035.
Notation Wine Spectator
Offers crushed currant and blackberry on the nose, turning to tar and licorice. Full-bodied, with a solid core of ripe fruit and seamless tannins. Goes on and on. Very, very beautiful. A cross between the 2000 and fabulous 2003.
Notation Quarin
Couleur sombre, intense, belle et légèrement évoluée. Nez très aromatique et fin, au fruité mûr, frais et subtil, évoquant le cabernet sauvignon. Jolie entrée en bouche moelleuse, puis le vin monte au milieu et le remplit. Très suave, il fond et s’élance dans une longue finale puissante enveloppée et incrachable. C’est délicieux !
Notation RVF
Nul doute que ce vin sera l’une des légendes de ce cru. Il confirme ses immenses dispositions, avec une bouche à la fois profonde et très raffinée. Droit et classiquement pauillacais dans sa structure, ce vin termine sur une touché de fraîcheur mentholée bienvenue. Complet et profond.

Pichon Baron

Commentaires du Château
On ajoute souvent le nom « Baron » au domaine Pichon de Longueville pour ne pas le confondre avec le domaine Pichon Lalande. Liés durant des années ces domaines sont désormais distincts, autant en terme de nom que de style. Justement classé Deuxième Grand Cru Classé, le château Pichon Baron est un des meilleurs crus du médoc, il produit un vin de garde unissant puissance, richesse et finesse.
Histoire du Château
En 1694 la fille de Pierre Desmezures de Rauzan, se marie au Baron de Pichon-Longueville. Sa dot inclut des vignes situées à côté du domaine de Latour. Un grand domaine du Médoc est alors né!

C’est en 1850 que le domaine est séparé, une partie ira au Baron Raoul Pichon, tandis que la seconde reviendra à ses trois sœurs. L’année suivante le Baron fait construire le superbe château que nous connaissons aujourd’hui, la majestueuse bâtisse trône alors sur soixante-treize hectares de vignes. Quelques années plus tard, le château est honoré du titre de Deuxième Grand Cru Classé un rang qu’il occupe et mérite encore de nos jours.

Le domaine resta dans la main de la famille Pichon jusqu’en 1933 où il est cédé à la famille Bouteiller. Durant les quatre-vingts premières années du siècle dernier, les domaines du Bordelais ne connaissent pas la période la plus prolifique de leur existence, et le château Pichon Baron lui aussi est en difficulté. Le rachat du domaine par AXA en 1986 marque le point de départ de la renaissance du domaine.

Les investissements majeurs effectués par AXA permettent une nette amélioration de la qualité, replantation, chaine d’embouteillage, mais surtout la construction d’un superbe chai enterré qui parachève cette volonté d’excellence. Dès lors, les vins de Pichon Baron sont qualifiés de remarquables.

Aujourd'hui

Christian Seely est le directeur général d’AXA Millésimes, il gère le château Pichon Baron et plusieurs propriétés pour le groupe, dont le château Suduiraut à Sauternes. Il est entouré de Jean René Matignon, directeur technique depuis 1987 et de Joël Dupuy, chef de Culture depuis 1989.
Fort d’une équipe dynamique et d’un terroir exceptionnel, le château Pichon Baron rivalise avec son voisin, Comtesse de Lalande et réaffirme chaque année son statut de « super second ».