SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Pichon Baron 2006

  • 2ème Grand cru classé Pauillac, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

126,00 € TTC | HT

Bouteille

Notations

Robert Parker
Noté 91/100

Wine Spectator
Noté 92/100

Jean Marc Quarin
Noté 94/100

La Revue du Vin de France
Noté 18.5/20

Jancis Robinson
Noté 17/20

 

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation Quarin
Noté 17.5/20 en 2008-04 en barrique au château : Vin superbe !
Notation en hausse depuis les primeurs. C'est un vin pétri de qualités et un des seconds crus classés les plus riches cette année. Goûté quatre fois en cours d'élevage, il m'a toujours plu pour la pureté et la complexité de son nez. Il sent la rose, la réglisse, les fruits, le cacao. Entrée en bouche charmeuse et tramée. Le vin se développe ample et riche au milieu accompagné de beaucoup de goût. Longue finale aux tannins présents, enrobés et complexes. C'est un grand vin de garde qui rappelle le château Latour. Attendre 2013.
Notation RobertParker.com
Wine Advocate # 181
Feb 2009
Robert Parker 92
Drink: 2014 - 2028

Closed but promising, this is a tannic, masculine style of wine in 2006, with an inky bluish/purple color as well as aromas of incense, charcoal, smoked meats, and the classic creme de cassis that one finds in the top Pauillacs. The aromatics are still retrained, but the wine is full-bodied in the mouth, tannic, backward, and set for a relatively long life. This is not one of the profound wines from Pichon Longueville Baron, but it is certainly a top-flight success for the vintage. Anticipated maturity: 2014-2028.

Pichon Baron

Commentaires du Château
On ajoute souvent le nom « Baron » au domaine Pichon de Longueville pour ne pas le confondre avec le domaine Pichon Lalande. Liés durant des années ces domaines sont désormais distincts, autant en terme de nom que de style. Justement classé Deuxième Grand Cru Classé, le château Pichon Baron est un des meilleurs crus du médoc, il produit un vin de garde unissant puissance, richesse et finesse.
Histoire du Château
En 1694 la fille de Pierre Desmezures de Rauzan, se marie au Baron de Pichon-Longueville. Sa dot inclut des vignes situées à côté du domaine de Latour. Un grand domaine du Médoc est alors né!

C’est en 1850 que le domaine est séparé, une partie ira au Baron Raoul Pichon, tandis que la seconde reviendra à ses trois sœurs. L’année suivante le Baron fait construire le superbe château que nous connaissons aujourd’hui, la majestueuse bâtisse trône alors sur soixante-treize hectares de vignes. Quelques années plus tard, le château est honoré du titre de Deuxième Grand Cru Classé un rang qu’il occupe et mérite encore de nos jours.

Le domaine resta dans la main de la famille Pichon jusqu’en 1933 où il est cédé à la famille Bouteiller. Durant les quatre-vingts premières années du siècle dernier, les domaines du Bordelais ne connaissent pas la période la plus prolifique de leur existence, et le château Pichon Baron lui aussi est en difficulté. Le rachat du domaine par AXA en 1986 marque le point de départ de la renaissance du domaine.

Les investissements majeurs effectués par AXA permettent une nette amélioration de la qualité, replantation, chaine d’embouteillage, mais surtout la construction d’un superbe chai enterré qui parachève cette volonté d’excellence. Dès lors, les vins de Pichon Baron sont qualifiés de remarquables.

Aujourd'hui

Christian Seely est le directeur général d’AXA Millésimes, il gère le château Pichon Baron et plusieurs propriétés pour le groupe, dont le château Suduiraut à Sauternes. Il est entouré de Jean René Matignon, directeur technique depuis 1987 et de Joël Dupuy, chef de Culture depuis 1989.
Fort d’une équipe dynamique et d’un terroir exceptionnel, le château Pichon Baron rivalise avec son voisin, Comtesse de Lalande et réaffirme chaque année son statut de « super second ».