SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Sociando Mallet 2008

  • Haut-Médoc, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

33,60 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 6

Quantité Prix total
33,60 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 90/100

Jean Marc Quarin
Noté 90/100

La Revue du Vin de France
Noté 17/20

Jancis Robinson
Noté 16.5/20

   
Notation RobertParker.com
Wine Advocate #194
May 2011
Robert Parker 90
Drink: 2013 - 2033


Performing far better from bottle than it did from cask, the full-bodied 2008 offers abundant notes of plums, blueberries and black raspberries interwoven with hints of white flowers, damp earth and background oak. This impressively endowed, muscular effort will benefit from 2-4 years of cellaring and should keep for two decades.
Notation Quarin
Noté 15.75 - 16 en 2009-04 en barrique au château
Couleur sombre d’intensité normale. Nez discret. Belle entrée en bouche où le vin se développe savoureux avec un moelleux très heureux cette année. Plutôt dense il évolue savoureux avec un bel éclat fruité. Tanicité bien enrobée. Bonne longueur.
Notation Wine Spectator
Score range: 87-90
Issue: Web Only - 2009
Designation: Barrel Tasting
Grapey, with blueberry aromas and flavors. Medium- to full-bodied, with soft tannins and a clean finish. –JS

Sociando-Mallet

Commentaires du Château
Château Sociando-Mallet se situe à une dizaine de kilomètres au nord de Pauillac dans la petite commune de Saint-Seurin de Cadourne, très proche de l’estuaire, il bénéficie donc d’un terroir de graves Garonnaises relativement semblable à ceux des grands crus. Les vins qui en sont issus ont un style moderne, très concentré avec des tanins bien mûrs.
Tenace dans sa jeunesse, mais tout de même accessible, le château Sociando-Mallet reste un grand vin de garde du Haut-Médoc.
Histoire du Château
Le vignoble est déjà reconnu comme « terres nobles » depuis 1630, lorsque la famille Sociando en fait l’acquisition. Au milieu du 19e siècle, la veuve Mallet se porta acquéreur et ajouta son patronyme à celui du château pour obtenir le nom actuel de Sociando-Mallet.

Le domaine ne connaît qu’un véritable succès qu’à l’arrivée de Jean Gautreau en 1969. À ses débuts, Mr Gautreau a d’énormes problèmes à surmonter, le vignoble ne fait que 5 hectares, les bâtiments sont en piteux état, il n’y a pas de chai et le cuvier se trouve dans un garage… Certainement pas découragé, il construit alors un chai et replante le vignoble en améliorant progressivement l’encépagement. Du haut de ses 88 ans, il réalise la difficulté du chemin qu’il a parcouru : « Originaire de Lesparre, j’ai été courtier, négociant, avant d’acheter 5,6 hectares dans ce lieu unique qui regarde l’estuaire. Parcelle après parcelle, j’ai agrandi le vignoble, qui compte aujourd’hui plus de 80 hectares. J’ai toujours fait les choses de façon progressive, selon mes moyens, alors qu’aujourd’hui les financiers qui achètent transforment tout en deux ou trois ans. »
Des les années 1980, ce cru « non-classé » défie à l’aveugle les plus grands vins du Médoc. De grands millésimes comme le 1990 ou 1995 ont fait la gloire du château, tandis que les somptueux crus des années 2000, notamment 2005, 2009 et 2010 en assurent la pérennité.

Aujourd’hui

Ce sont 85 hectares qui produisent chaque année près de 500 000 bouteilles de Château Sociando-Mallet ainsi que de son second vin, la demoiselle de Sociando.