SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Talbot 2005

  • 4ème Grand cru classé Saint-Julien, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

84,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 1

Quantité Prix total
84,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 89/100

Wine Spectator
Noté 92/100

James Suckling
Noté 93/100

Jean Marc Quarin
Noté 89/100

La Revue du Vin de France
Noté 16/20

Jancis Robinson
Noté 17/20

     
Notation Quarin
Noté 16 en 2008-06 en bouteille au château
Beau rouge bordeaux, jeune. Nez fin, fruité, aromatique. Un des plus purs que je vois sur ce cru. La bouche s'offre tout en suavité, dans un style moyennement concentré, mais d'une douceur de texture particulièrement séduisante. Tannins fins, redoublés par une bonne longueur aromatique. Un style différent valorisant la qualité de l'arôme et l'équilibre plus que la richesse de la matière. Peut se goûter jeune et avant 2020-2025.
Notation RobertParker.com
Wine Advocate # 176
Apr 2008
Robert Parker 90
A strong effort for Talbot, the 2005 is more showy and forward than most wines of this vintage. While there is plenty of tannin, it is sweet and well-concealed behind an intriguing bouquet of sweet herbs, licorice, smoked game, black currants, and cherries. This fleshy, medium to full-bodied St.-Julien exhibits a silky sweetness to its texture and tannins. Anticipated maturity: 2010-2020+.
Notation Wine Spectator
Score: 92
Issue: Mar 31, 2008
Sweet tobacco, berry and currant aromas follow through to a full body, with soft, silky tannins and a fresh, racy aftertaste of currant and mineral. The texture of the tannins is very beautiful. Best after 2016. –JS
Notation RVF
15,5 - 16,5 / 20 : "Issu d'un raisin très mûr, avec une très bonne amplitude de bouche et des notes de fruits noirs intenses, il séduit par son moelleux et sa finale précise. Une fort belle surprise à confirmer en bouteille."
Description du vin
Encore une fois, ce Cru Classé de Saint-Julien propose un vin d'excellente facture. Le nez est tout en finesse et en élégance sur des arômes de fruits rouges. La bouche est douce, moelleuse, fruitée elle-aussi. L'ensemble est très plaisant. Un vin charmeur parmi les plus belles affaires du Médoc sur le millésime !

Talbot

Commentaires du Château
Le château Talbot s'étend sur 107 hectares de vignes sur la commune de Saint-Julien Beychevelle, c’est un des Château les plus étendus du médoc. Comme la majorité des Saint-Julien de renom, ce Quatrième Grand Cru Classé s’ouvre doucement et nous livre, seulement après quelques années, ses plus grands secrets. Voisin de Lagrange, Talbot produit un grand vin de garde depuis longtemps, tannique et structuré. Ce dernier est tout de même fin, assez riche et rond pour être apprécié au bout de cinq ans. Son côté plus sauvage permet de faire des accords exquis avec du gibier.
Histoire du Château
L’histoire du château commence avec le Connétable John Talbot, comte de Shrewbury un homme de guerre anglais, vaincu à la bataille de Castillon en 1453. Pendant les XVIII et XIXe siècles la propriété appartint aux marquis d’Aux et Lescout. En 1855, lors du classement des crus du Médoc et des Graves commandé par l'Empereur Napoléon III, le Château Talbot accède au rang de Quatrième Grand Cru Classé à Saint-Julien. Le château est finalement acquis en 1917 par la famille Cordier, à la tête du négoce du même nom. Sous l’impulsion des Cordier ce cru s’imposera parmi les grands vins de Saint-Julien. Leur expertise ainsi que leur volonté d’allier le savoir-faire ancestral avec des technologies modernes paient. En 1987, ils font construire un 2d cuvier en bois permettant de vinifier le grand vin de manière plus élégante. Les filles Cordier, Nancy et Lorraine, dirigent le domaine jusqu’au décès prématuré de Lorraine en 2011. C’est Nancy Bignon Cordier et son mari Jean-Paul qui ont repris les rênes depuis cette date, cherchant toujours à amener Talbot plus haut dans la qualité.

Aujourd’hui …

Jean-Pierre Marty est le directeur général du domaine, Christian Hostein en est le directeur technique depuis 1988 et Jean-Max Drouilhet le maître de chai. Pour élaborer chaque année ce Quatrième Grand Cru Classé, ils profitent des conseils avisés d’Eric Boissenot et de Stéphane Denoncourt.