L'OFFRE DE NOËL EST DISPONIBLE ! JUSQU'À 20% DE REMISE SUR PLUS DE 100 RÉFÉRENCES

Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Trotanoy 1988

Pomerol, Bordeaux rouge

Trotanoy 1988  Pomerol, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

156,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 6

Quantité Prix total
156,00 €     TTC

Notations
Wine Spectator
Noté 93/100

Jean Marc Quarin
Noté 92/100

Notation Quarin

Noté 16.5 en 1994-09 en bouteille au château
Robe rouge bordeaux, vive, d'une bonne intensité, jeune. Nez net, floral, empyreumatique, fruité, assez fin, complexe, avec une note de terre mouillée. Idem à l'agitation, intense et puissant. Attaque nette et douce se développant sur un toucher de bouche fin. Très long développement tannique sur une structure de bonne concentration, qui évolue grasse et presque crémeuse vers une finale sèveuse où l’on retrouve des nuances empyreumatiques, très, très savoureuses et longues. Grande persistance un peu fumée. L’attendre encore quatre ou cinq ans. Goûté trois fois depuis la mise en bouteille, dont une fois mieux que LAFLEUR PETRUS.

Notation Wine Spectator

Score: 93
Issue: Web Only - 2009
Aromas of coffee bean, dried flowers and blackberry follow through to a full body, with very sweet and ripe fruit. Long and flavorful, with dark chocolate, tobacco and plum. Complex and fascinating. Will improve for many years.'88/'98 Bordeaux blind retrospective (2008). Best now. –JS

Trotanoy

Commentaires du Château

C’est à la limite occidentale du plateau de Pomerol que l’on trouve la plus petite, de par sa taille, propriété de Trotanoy. La mixité de ses sols, partagés entre graves et argile reposant sur un lit de crasse de fer, confère au vin sa puissance et sa complexité. Lors d’une dégustation, les mots « opulent », « sensuel » et « velouté » viennent à l’esprit. Mais c’est également un vin tannique qui peut être gardé plusieurs décennies dans les grands millésimes.

Histoire du Château

Les premiers écrits sur le domaine remontent au XVIIIe s. lorsqu’il appartenait à la famille Guiraud. Ce nom étrange, signifiant « Trop ennui », fut inventé par son propriétaire après avoir passé une journée pénible à labourer son sol. En effet ce mélange dense d’argile et de graves à tendance, en se desséchant, à concréter comme du béton, rendant les travaux du sol très difficiles. Ce grand domaine est considéré à l’époque comme un des meilleurs de pomerol. Ce grand domaine a peu à peu perdu de sa superficie, que ce soit à cause de problèmes d’héritage ou bien de ventes après la Grande Guerre. Elle ne comptait plus que 11 hectares de vigne en 1929 contre 25 en 1868. La longue tenure des Guiraud s’achèvera après la Seconde Guerre mondiale lorsque Mr Percesse rachète la propriété. Elle sera revendue en 1953 au propriétaire actuel, Jean-Pierre Moueix. Ce grand négociant et propriétaire a rendu ses lettres de noblesse à cette propriété de désormais 7,20 hectares.

Aujourd’hui

La direction technique, commune aux diverses propriétés Jean-Pierre Moueix est longtemps assurée par Jean-Claude Berrouet (qui a vinifié de nombreuses années à Pétrus), elle passe en 2007 dans les mains d’Eric Murisasco qui continue à bénéficier des conseils de Jean-Claude Berrouet comme consultant.