SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Yquem 2004

  • 1er Grand cru classé Sauternes, Bordeaux blanc
  • Couleur : blanc
  • Flaconnage : Demi-bouteille

132,00 € TTC | HT

Demi-bouteille

Quantité : 10

Quantité Prix total
132,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 92/100

Wine Spectator
Noté 94/100

Jean Marc Quarin
Noté 96/100

La Revue du Vin de France
Noté 17/20

Jancis Robinson
Noté 16+/20

 
Notation RobertParker.com
"Served from an ex-chateau bottle. This replicated the performance in the Southwold blind tasting. The 2004 Chateau d’Yquem’s bouquet is generous but not as complex as either the 2005 or indeed the 2006. The oak a little pronounced considering the age in bottle, but it does not leap at you shouting “I’m Yquem!” The palate has a viscous tangerine and orange peel opening with fine acidity. There is good weight in the mouth, with touches of spice and cardamom. It finishes just a little abruptly for a Yquem, a pretty note without requisite sustain. Drink now-2035. Tasted March 2014."
Notation Wine Spectator
"Tropically ripe, with dense yet creamy layers of guava, mango, lychee and papaya, all stitched with racy lemon cream and candied grapefruit peel notes. Frangipane-framed finish pumps out wave after wave of unctuous fruit. Starting to hits its second gear, and with old-school Yquem power and muscle. Drink now through 2032. 5,000 cases made. –JM "
Notation Quarin
"Il ne démérite pas dans cette série, bien au contraire ! Voici donc la star du millésime 2004 à Bordeaux, mais aussi le meilleur rapport qualité-prix d’Yquem. Heureux ceux qui le possèdent en magnum. Couleur dorée. Nez d’abord discret, puis plus fruité, avec des notes mûres, une touche fumée et confite. Fond vanillé. La bouche séduit par son équilibre général et son superbe fondant. Pourtant dense, il finit long (30 % de sauvignon) et bien difficile à cracher."

Yquem

Commentaires du Château
Le plaisir procuré par la dégustation de l’Yquem est une émotion délicate à exprimer. Le roi des liquoreux est difficile à comprendre, mais tellement facile à apprécier. Au-delà de sa texture merveilleusement crémeuse, le vin d’Yquem nous propose une palette aromatique gigantesque qui reflète l’expression spécifique de chaque sol de la mosaïque géologique de Sauternes .On peut nommer les parfums et les arômes du vin d’Yquem, chercher à définir sa complexité, mais sans jamais vraiment parvenir à en décrire l’essence. L’équilibre et la fraîcheur d’Yquem sont toujours surprenants, considérant que l’on parle d’un vin liquoreux d’une sucrosité intense. Son caractère n’est pas défini par sa douceur, mais bien par son harmonie et sa complexité, légendaires, qui lui permettent de former des accords majestueux avec une diversité de mets incroyables. Certains amateurs crient d’ailleurs au scandale à l’idée de déguster un jeune millésime, arguant qu’ouvrir une bouteille d’Yquem avant au moins vingt années de vieillissement est presque une folie. D’autres, au contraire, estiment que l’Yquem se déguste à tous les stades de sa vie…
Histoire du Château
L’histoire du Château d’Yquem se lit comme un roman. Une fresque épique de plus de quatre siècles, riche d’évènements et de personnages hauts en couleur.
L’histoire de ce château remonte au Moyen Age où il aurait appartenu au roi d’Angleterre, alors duc d’Aquitaine. A l’époque le domaine est déjà orienté vers une viticulture soignée et l’élaboration de vendanges tardives. C’est la famille Sauvage qui entreprend la construction du château et constitue par étapes le vignoble actuel en le sélectionnant, parcelle par parcelle, durant le 17e siècle. En 1785 Françoise Joséphine de Sauvage d’Yquem épouse le comte Louis Amédée de Lur-Saluces. Devenue veuve trois ans plus tard, elle prend la tête du domaine avec talent. Avec l’aide de l’intendant Garos, elle fait construire un chai en 1826 et instaure la méthode de vendanges par tries successives. Le Château d’Yquem devient une référence. En 1855 il est classé Premier cru supérieur, le seul à Sauternes. La seconde moitié du 19e siècle est très prospère, le monde entier s’arrache les bouteilles du nectar doré, de la famille royale russe jusqu'à l’empereur du Japon !

Aujourd’hui

Le Château d’Yquem a traversé vaillamment la crise du phylloxéra et Grande Guerre. Même dans les moments les plus durs de l’histoire du château, les descendants Lur-Saluces, garants de la philosophie « Yquem », refusent de chaptaliser. Bertrand de Lur Saluces, alors à la tête du château, est aussi Président de l’Union des crus classés de la Gironde durant quarante ans et il participe à la détermination de l’AOC Sauternes. C’est aussi l’un des principaux promoteurs de la « mise en bouteille au château », garantie d’authenticité.
Sans enfant et soucieux de garantir l’avenir de Château d’Yquem, Bertrand de Lur-Saluces désigne en 1966 l’un de ses neveux, Alexandre de Lur-Saluces, pour lui succéder à la tête du domaine, à une époque où des millésimes difficiles et la crise du négoce menacent les châteaux bordelais. Durant les années 1980, les bons millésimes s’enchaînent et permettent de nouveaux investissements. À l’aube du XXIe siècle, le Château d’Yquem est un véritable monument sur l’échelle des grands vins. L’entreprenant Bernard Arnault, dirigeant du groupe LVMH, écrit une nouvelle page de l’histoire de Sauternes en achetant en 1996 le Château d’Yquem, dont il continue de porter haut les couleurs… de l’or.