SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

Yquem 2007

  • 1er Grand cru classé Sauternes, Bordeaux blanc
  • Couleur : blanc
  • Flaconnage : Bouteille

300,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 12

Quantité Prix total
300,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 98/100

Wine Spectator
Noté 96/100

Jean Marc Quarin
Noté 95/100

Jancis Robinson
Noté 19/20

   
Notation RobertParker.com
"Tasted single blind against its peers. Under blind conditions, the Yquem 2007 shines like a diamond. Nevertheless, it is initially rather taciturn on the nose, eventually opening up beautifully with touches of lemon curd, Mirabelle, and clear honey. The palate is medium-bodied with very fine definition and there seems to be a great deal of energy and vigor dispensed for your pleasure. There is such race and nervosity, and then that finish just purrs with harmony and focus. This Yquem feels just so alive and vivacious, yet there is an effortless quality here that is unmatched by its peers. Tasted January 2011."
Notation Wine Spectator
" Intense, with a wide range of maple, hazelnut-singed piecrust and apple crumble notes, all offset beautifully by a taut orange zest accent that imparts tension and length to balance the broad, rich core. Ends with a viscous feel and lingering energy.--Non-blind Yquem vertical (July 2014). Best from 2015 through 2040. 10,000 cases made. –JM "
Notation Quarin
"Couleur jaune dorée. Nez de menthe, de poivre puis de thé comme dans le 1983. Fondant dès l’attaque, très fruité, savoureux, il offre un toucher fin avec du goût et une longue finale savoureuse et aromatique. C’est très bon !"
Notation Jancis Robinson
"Mid bronzy gold. Lovely lift and complexity. Fantastic! Best wine tasted so far (all red otherwise). Great nuance and herbs and so sweet but all kept in great barley-sugar corset with leaves and refreshment on the end, orange peel. Long, meat and two veg and SO interesting!"

Yquem

Commentaires du Château
Le plaisir procuré par la dégustation de l’Yquem est une émotion délicate à exprimer. Le roi des liquoreux est difficile à comprendre, mais tellement facile à apprécier. Au-delà de sa texture merveilleusement crémeuse, le vin d’Yquem nous propose une palette aromatique gigantesque qui reflète l’expression spécifique de chaque sol de la mosaïque géologique de Sauternes .On peut nommer les parfums et les arômes du vin d’Yquem, chercher à définir sa complexité, mais sans jamais vraiment parvenir à en décrire l’essence. L’équilibre et la fraîcheur d’Yquem sont toujours surprenants, considérant que l’on parle d’un vin liquoreux d’une sucrosité intense. Son caractère n’est pas défini par sa douceur, mais bien par son harmonie et sa complexité, légendaires, qui lui permettent de former des accords majestueux avec une diversité de mets incroyables. Certains amateurs crient d’ailleurs au scandale à l’idée de déguster un jeune millésime, arguant qu’ouvrir une bouteille d’Yquem avant au moins vingt années de vieillissement est presque une folie. D’autres, au contraire, estiment que l’Yquem se déguste à tous les stades de sa vie…
Histoire du Château
L’histoire du Château d’Yquem se lit comme un roman. Une fresque épique de plus de quatre siècles, riche d’évènements et de personnages hauts en couleur.
L’histoire de ce château remonte au Moyen Age où il aurait appartenu au roi d’Angleterre, alors duc d’Aquitaine. A l’époque le domaine est déjà orienté vers une viticulture soignée et l’élaboration de vendanges tardives. C’est la famille Sauvage qui entreprend la construction du château et constitue par étapes le vignoble actuel en le sélectionnant, parcelle par parcelle, durant le 17e siècle. En 1785 Françoise Joséphine de Sauvage d’Yquem épouse le comte Louis Amédée de Lur-Saluces. Devenue veuve trois ans plus tard, elle prend la tête du domaine avec talent. Avec l’aide de l’intendant Garos, elle fait construire un chai en 1826 et instaure la méthode de vendanges par tries successives. Le Château d’Yquem devient une référence. En 1855 il est classé Premier cru supérieur, le seul à Sauternes. La seconde moitié du 19e siècle est très prospère, le monde entier s’arrache les bouteilles du nectar doré, de la famille royale russe jusqu'à l’empereur du Japon !

Aujourd’hui

Le Château d’Yquem a traversé vaillamment la crise du phylloxéra et Grande Guerre. Même dans les moments les plus durs de l’histoire du château, les descendants Lur-Saluces, garants de la philosophie « Yquem », refusent de chaptaliser. Bertrand de Lur Saluces, alors à la tête du château, est aussi Président de l’Union des crus classés de la Gironde durant quarante ans et il participe à la détermination de l’AOC Sauternes. C’est aussi l’un des principaux promoteurs de la « mise en bouteille au château », garantie d’authenticité.
Sans enfant et soucieux de garantir l’avenir de Château d’Yquem, Bertrand de Lur-Saluces désigne en 1966 l’un de ses neveux, Alexandre de Lur-Saluces, pour lui succéder à la tête du domaine, à une époque où des millésimes difficiles et la crise du négoce menacent les châteaux bordelais. Durant les années 1980, les bons millésimes s’enchaînent et permettent de nouveaux investissements. À l’aube du XXIe siècle, le Château d’Yquem est un véritable monument sur l’échelle des grands vins. L’entreprenant Bernard Arnault, dirigeant du groupe LVMH, écrit une nouvelle page de l’histoire de Sauternes en achetant en 1996 le Château d’Yquem, dont il continue de porter haut les couleurs… de l’or.