SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

la Louviere 1990

  • Pessac-Léognan, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

60,00 € TTC | HT

bouteille
par 12 bouteilles

Notations

Robert Parker
Noté 90/100

Wine Spectator
Noté 91/100

 

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

La Louvière

Commentaire du vin
Le rouge, issu de Cabernet Sauvignon, de Merlot, et d'un peu de Petit Verdot, est un vin corsé, ferme, bouqueté où à la puissance s'allient charme et finesse, qualités qui se développent au vieillissement. Les vins sont élaborés selon les méthodes anciennes et traditionnelles avec du matériel de vinification très moderne.
Histoire du Château
En 1476, la forêt près de la paroisse de Léognan était parcourue par des hordes de loups d'où son nom de " La Lobeyra " (La Louvière), mais cette zone fut rapidement défrichée en une vaste clairière une production viticole fut lancée.

Entre 1510 et 1550, Pierre de Guilloche, puis son fils Jean, se lancèrent dans de vastes opérations foncières : achats, échanges de parcelles se succédèrent. Ces importants remembrements furent à l'origine du domaine que nous connaissons aujourd'hui.

Au fur des années la Louvière changea de propriétaires à de maintes reprises et perdit de sa superbe mais en 1620, le vignoble fut donné aux moines de La Chartreuse qui le restaurère et en firent un vignoble très apprécié.

En novembre 1789, l'Assemblée Nationale confisqua les biens du clergé. Déclaré " Bien national " , le domaine de La Louvière fut mis en vente au printemps 1791. Les enchères furent remportées par un négociant bordelais, Jean-Baptiste Mareilhac. A la tête d'une des maisons de négoce les plus prospères de Bordeaux.

Mais une seule chose manquait encore : une demeure digne de cette propriété. La vieille maison et ses vestiges moyenâgeux laissèrent la place à une belle bâtisse dans le plus pur style néo-classique. La nouvelle demeure fit l'admiration de tous. En 1946, le site fut inscrit à l'Inventaire des Monuments Historiques et fut classé en 1991.

Enfin, en 1965, André Lurton, viticulteur originaire de Grézillac tomba sous les charmes de La Louvière et s'en rendit acquéreur. Les années qui suivirent, virent ce domaine retrouver peu à peu son prestige d'antan… La demeure fut entièrement restaurée et le vignoble reconstitué…