SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

la Mission Haut- Brion 1985

  • Grand Cru Classé Graves, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

252,00 € TTC | HT

Bouteille

Quantité : 1

Quantité Prix total
252,00 € TTC

Notations

Robert Parker
Noté 92/100

Wine Spectator
Noté 90/100

Jean Marc Quarin
Noté 91/100

Jancis Robinson
Noté 17.5/20

   
Notation RobertParker.com
"As this wine sat in the glass aerating, I began having some doubts about whether it merited a low-90s point score. I think it does, but the fact that it deteriorated more quickly than some of its siblings (even those from more challenging vintages) gave me pause. Nevertheless, I have to assume that most people will decant all of these wines (as I did) and consume them within an hour of opening. On that basis, this 1985 is clearly a low-90 point wine. The problem is that for the most part, 1985 does not have that extra level of concentration possessed by the great vintages. However, it offers a softness to go along with the fragility of the wines as most 1985s, including this La Mission-Haut-Brion, are fully mature. A dark plum/garnet color reveals a pinkish lightening at the edge, and the bouquet reveals plenty of smoke, camphor, charcoal, graphite, sweet kirsch and blacker fruit aromas intermixed with meaty, sauteed mushroom, cedar and spicy notes. The lovely aromatics are followed by flavors that do not quite match the intensity of the bouquet, a sign of a fully mature wine. This medium-bodied effort has plenty of glycerin, low acidity and not a trace of tannin. While not terribly generous, it is a soft, round, charming, delicious, very good La Mission, but not a great one. Drink it over the next decade. "
Notation Wine Spectator
" Perhaps not as powerful as expected but the pure flavors are impressive. Wonderful berry, raspberry and cherry character, full body and silky tannins. Drink now.--The Bordeaux 50. –JS "
Commentaires
Le millésime 1985 à Bordeaux :
C'est avant tout le vin d'un automne très exceptionnel et d'une année très sèche, l'une des plus sèches connues dans ce siècle et le raisin flétrissait sur les pleds au début septembre. Quelques jours de brouillard matinal fin septembre ont réhydraté les raisins permettant la fin de la maturité.

Notes du Château :
Belle couleur profonde, où le rubis s'estompe vers des nuances plus mordorées. Le nez est violent, fruité, giboyeux, de réglisse. En bouche, cette complexité tannique est encore plus marquée, sans jamais masquer la chair vive du fruit frais. Très belle concentration tannique en bouche. L'ensemble est long, complexe, onctueux et même soyeux en finale, avec une très longue note amère donnant encore plus de nervosité à l'ensemble. Très belle bouteille. Vous pouvez l'ouvrir dès maintenant ! (2009)

Mission Haut-Brion

Commentaires
Le château La Mission Haut Brion ne partage pas avec son illustre voisin que le nom. La même attention y est portée dans le vignoble et en cave afin d’obtenir, chaque année, un des joyaux du bordelais. Le vin rouge qui y est produit sur l’appellation Pessac-Léognan possède les mêmes qualités de finesse, de fondu et d’ampleur que les Premiers Grands Crus Classés. Le bouquet de tabac blond, son fumé incomparable font de
La Mission Haut Brion, un des plus beaux nez que le cabernet peut vous offrir. Conçu pour la garde, il livrera ses plus grands secrets seulement après plusieurs décennies…
Histoire du Château
C’est en 1540 que Arnaud de Lestonnac, fondateur d’une dynastie qui se trouve au centre de l’histoire viticole bordelaise, achète la parcelle des Arregedhuys à Louis de Roustaing. Il se rend rapidement compte du potentiel de ce terroir et décide de créer une exploitation dédiée à la culture de la vigne. Son fils Pierre lui succède à la tête du domaine et continue de développer ce vignoble qui sera l’une des références de la région des Graves. Cette entreprise rencontre un fier succès à tel point qu’il fait construire une maison et un chai sur le lieu-dit HaultBrion. Plus tard sa fille, Olive lègue par testament une rente qui sera versée à de « bons religieux » pour effectuer « des missions religieuses ». C’est la congrégation des prêtres du clergé qui sera choisie pour mener ces missions, mais cette dernière, peu efficace, sera remplacée rapidement par les prêtres de la mission ou lazaristes : La Mission Haut Brion est née.

En 1682 les prêtres lazaristes arrivent au domaine alors nommé « Haut-Brion, paroisse de Talence », rapidement ils transforment les parcelles de bois taillis subsistantes en vigne. Durant tout le 18ème siècle ils développeront la culture de la vigne et amélioreront la qualité du vin. Les prêtres sont aussi des bâtisseurs, ils érigent une nouvelle chapelle appelée « Notre dame d’Aubrion ». Le domaine produit alors 24 tonneaux de vin par an, soit 21,6 hectolitres, une quantité produite par 50 ares de nos jours.
Le vin de La Mission Haut Brion est apprécié par les plus grands de ce monde, le maréchal de Richelieu lui-même s’écriait en parlant de ce grand vin : « Si Dieu défendait de boire, aurait-il fait ce vin si bon ? »


Après la révolution et plusieurs changements de propriétaires, le domaine est acheté par Celestin Chiapella en 1821, né à la Nouvelle-Orléans, qui vient prendre sa retraite en terres bordelaises. Il investit les locaux et fait même construire une maquette de bateau, dont la version réduite fait de nos jours office de girouette. Cette œuvre est pour lui un moyen de symboliser les rapports d’amitié qui lient la France et Les Etats-Unis. Une relation qui devient bien concrète pour le domaine qui commercialise ses vins outre atlantique où ce cru a très bonne réputation. Les vins du château La Mission Haut Brion sont aussi très appréciés en Angleterre où il rafle la médaille d’or lors de l’Exposition universelle à Londres en 1868.

En 1919 c’est Frédéric Otto Woltner qui fait l’acquisition du domaine, bien que le domaine utilise une technologie du siècle précédant, c’est bien lui qui produit un des vins les plus onéreux de la place de Bordeaux. Les frères Woltner font construire des cuves en acier et décident de produire un vin blanc. C’est à cette époque que l’on commence à inscrire en lettres d’or les meilleurs millésimes du château au pied de la voûte de notre dame d’Aubrion.

La famille Woltner reste alors à la tête du domaine pour la plus grande partie du siècle dernier, et bien que l’occupation allemande ne génère pas de dégâts directs dans le domaine, les Woltner sont ravis d’en retrouver l’usage complet en 1945 et produisent un des plus grands millésimes du siècle. Après la crise des vins de Bordeaux dans les années 1970 les héritiers de la famille Woltner décident de vendre la propriété, le Domaine Clarence Dillon, déjà propriétaire du Château Haut-Brion, est un des premiers candidats au rachat.

La duchesse de Mouchy, alors dirigeante du Domaine Clarence Dillon s’applique rapidement à rénover le domaine, décoration intérieure du château, chai de haute technologie, salle de dégustation, rénovation de la chapelle…

Aujourd’hui…

Le prince Robert du Luxembourg, héritier de la famille Dillon, exerce aujourd’hui la direction du château. La renommée de La Mission Haut-Brion lui tient à cœur et il organise en 2009 lors de l’ouverture de Vinexpo un repas pour l’union des crus classés de Bordeaux, le château est plus que jamais sous les projecteurs. Enfin en 2010, le guide Bettane et Dessauve consacre le château comme Producteur de l’année, ce dernier est d’ailleurs considéré par beaucoup de professionnel au niveau d’un premier cru classé…