SUIVEZ-NOUS
Prix HT
Prix TTC
Prix HT
Prix TTC
Derniers vins consultés :

la Mission Haut- Brion 2010

  • Grand Cru Classé Graves, Bordeaux rouge
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

612,00 € TTC | HT

bouteille
par 12 bouteilles

Quantité Prix total
7 344,00 € TTC

Notation RobertParker.com
A strong candidate for a perfect score in about 15 years, the 2010 La Mission Haut-Brion could well turn out to be a modern-day version of their 1955. Sadly (or maybe fortunately) for me, I’m not old enough to have tasted the 1955 in 1958 from bottle, but this wine could also be an update on the more modern 2000 which, of course, I know well and actually own. This full-bodied, colossal giant of a wine is one of the goliaths of the vintage. It may well have the highest level of natural alcohol for any wine from the Left Bank of Bordeaux (15.1%) and has the definite potential to be a 50- to 75-year wine. Dense purple, it offers up notes of lead pencil shavings, charcoal embers, blueberry and blackberry liqueur along with massive concentration, a multi-dimensional mouthfeel and a monumental finish that goes well past a minute, which I think might be a record for a young Bordeaux. Keep in mind that the 2009, which I gave three digits, came in at 14.7%, but the pH of the 2010 is lower, giving the wine a freshness and precision that is remarkable. The final blend was 62% Cabernet Sauvignon, 37% Merlot, and – unlike the Chapelle de la Mission, which has 26% Cabernet Franc – there’s only 1% Cabernet Franc in the 2010 La Mission Haut-Brion. This is a wine for those of you with youth on your side as well as patience. It will need a good decade of cellaring. An amazing wine. Anticipated maturity: 2024-2075+.
Notation Wine Spectator
Intense and engaging. Despite showing lots of heft and tarry grip, the singed apple wood and alder notes are well-defined in this red, accentuating a core of roasted fig, blackberry coulis and macerated red and black currant fruit. The long, bramble-edged finish sports showy ganache and Lapsang souchong tea notes, while the structure refuses to yield until everything has finally played out. Muscular and vivacious. Best from 2019 through 2040. 5,100 cases made. –JM
Notation James Suckling
This is crazy. The nose is so unique with the iodine, stones and currant aromas with wet earth and mushroom. Aromas like this don't usually come out until 10 years or so in the bottle. Classic nose for this estate. Full-bodied, with an amazing palate of firm yet polished tannins and a solid palate. So dense and gorgeous. It is really stunning. Try in 2020.
Notation Quarin
Une robe couleur noire. Grand nez complexe, intense, subtil à la fois frais et exotique avec sa pointe de figue. Bouche ample, volumineuse avec beaucoup de goût, de puissance et de noblesse de parfum comme de sève. Des tanins fins accompagnent une grande longueur. Remarquable !
Notation Jancis Robinson
73% Sémillon, 27% Sauvignon Blanc. Fermented and aged in 50% new oak barrels for 8–10 months.
Waxy, creamy nose. Lovely jasmine complexity plus candied citrus, lemon juice, straw and a hint of cream.

Mission Haut-Brion

Commentaires
Le château La Mission Haut Brion ne partage pas avec son illustre voisin que le nom. La même attention y est portée dans le vignoble et en cave afin d’obtenir, chaque année, un des joyaux du bordelais. Le vin rouge qui y est produit sur l’appellation Pessac-Léognan possède les mêmes qualités de finesse, de fondu et d’ampleur que les Premiers Grands Crus Classés. Le bouquet de tabac blond, son fumé incomparable font de
La Mission Haut Brion, un des plus beaux nez que le cabernet peut vous offrir. Conçu pour la garde, il livrera ses plus grands secrets seulement après plusieurs décennies…
Histoire du Château
C’est en 1540 que Arnaud de Lestonnac, fondateur d’une dynastie qui se trouve au centre de l’histoire viticole bordelaise, achète la parcelle des Arregedhuys à Louis de Roustaing. Il se rend rapidement compte du potentiel de ce terroir et décide de créer une exploitation dédiée à la culture de la vigne. Son fils Pierre lui succède à la tête du domaine et continue de développer ce vignoble qui sera l’une des références de la région des Graves. Cette entreprise rencontre un fier succès à tel point qu’il fait construire une maison et un chai sur le lieu-dit HaultBrion. Plus tard sa fille, Olive lègue par testament une rente qui sera versée à de « bons religieux » pour effectuer « des missions religieuses ». C’est la congrégation des prêtres du clergé qui sera choisie pour mener ces missions, mais cette dernière, peu efficace, sera remplacée rapidement par les prêtres de la mission ou lazaristes : La Mission Haut Brion est née.

En 1682 les prêtres lazaristes arrivent au domaine alors nommé « Haut-Brion, paroisse de Talence », rapidement ils transforment les parcelles de bois taillis subsistantes en vigne. Durant tout le 18ème siècle ils développeront la culture de la vigne et amélioreront la qualité du vin. Les prêtres sont aussi des bâtisseurs, ils érigent une nouvelle chapelle appelée « Notre dame d’Aubrion ». Le domaine produit alors 24 tonneaux de vin par an, soit 21,6 hectolitres, une quantité produite par 50 ares de nos jours.
Le vin de La Mission Haut Brion est apprécié par les plus grands de ce monde, le maréchal de Richelieu lui-même s’écriait en parlant de ce grand vin : « Si Dieu défendait de boire, aurait-il fait ce vin si bon ? »


Après la révolution et plusieurs changements de propriétaires, le domaine est acheté par Celestin Chiapella en 1821, né à la Nouvelle-Orléans, qui vient prendre sa retraite en terres bordelaises. Il investit les locaux et fait même construire une maquette de bateau, dont la version réduite fait de nos jours office de girouette. Cette œuvre est pour lui un moyen de symboliser les rapports d’amitié qui lient la France et Les Etats-Unis. Une relation qui devient bien concrète pour le domaine qui commercialise ses vins outre atlantique où ce cru a très bonne réputation. Les vins du château La Mission Haut Brion sont aussi très appréciés en Angleterre où il rafle la médaille d’or lors de l’Exposition universelle à Londres en 1868.

En 1919 c’est Frédéric Otto Woltner qui fait l’acquisition du domaine, bien que le domaine utilise une technologie du siècle précédant, c’est bien lui qui produit un des vins les plus onéreux de la place de Bordeaux. Les frères Woltner font construire des cuves en acier et décident de produire un vin blanc. C’est à cette époque que l’on commence à inscrire en lettres d’or les meilleurs millésimes du château au pied de la voûte de notre dame d’Aubrion.

La famille Woltner reste alors à la tête du domaine pour la plus grande partie du siècle dernier, et bien que l’occupation allemande ne génère pas de dégâts directs dans le domaine, les Woltner sont ravis d’en retrouver l’usage complet en 1945 et produisent un des plus grands millésimes du siècle. Après la crise des vins de Bordeaux dans les années 1970 les héritiers de la famille Woltner décident de vendre la propriété, le Domaine Clarence Dillon, déjà propriétaire du Château Haut-Brion, est un des premiers candidats au rachat.

La duchesse de Mouchy, alors dirigeante du Domaine Clarence Dillon s’applique rapidement à rénover le domaine, décoration intérieure du château, chai de haute technologie, salle de dégustation, rénovation de la chapelle…

Aujourd’hui…

Le prince Robert du Luxembourg, héritier de la famille Dillon, exerce aujourd’hui la direction du château. La renommée de La Mission Haut-Brion lui tient à cœur et il organise en 2009 lors de l’ouverture de Vinexpo un repas pour l’union des crus classés de Bordeaux, le château est plus que jamais sous les projecteurs. Enfin en 2010, le guide Bettane et Dessauve consacre le château comme Producteur de l’année, ce dernier est d’ailleurs considéré par beaucoup de professionnel au niveau d’un premier cru classé…